Tout savoir sur l’hydrangea

Tout savoir sur l’hydrangea

L’hydrangea, plus connue sous le nom d’hortensia, est une plante originaire d’Asie orientale et d’Amérique du nord. Cet arbuste appartient à la famille des hydrangeaceae et se distingue par une …

Tout savoir sur le bonsaï

Tout savoir sur le bonsaï

L’art du bonsaï trouve son origine il y a plus de 2000 ans en Chine issu d’une technique ancestrale visant à planter des graines d’arbres sauvages dans des pots. Traduit …

Comment entretenir votre piscine ?

Comment entretenir votre piscine ?

Il est indispensable de contrôler et de garantir la qualité et la pureté de l’eau dans votre piscine. En effet, prendre ce genre de précaution vous assure également la pérennité …

Tout savoir sur le gabion

Tout savoir sur le gabion

Le gabion est une cage métallique qui peut être remplie avec des pierres. Il permet d’aménager votre environnement extérieur et peut servir de mur de clôture, de palissade ou de mur de soutènement. Il s’agit d’une solution idéale pour de nombreux usages. De plus, le gabion peut s’avérer esthétique pour votre extérieur. Vous souhaitez tout savoir sur le gabion ?

Tout savoir sur le gabion : Utilité

Comme mentionné ci-dessus, le gabion trouve son utilité dans bien des situations. Il est utilisé à travers le monde depuis des années que ce soit dans la construction ou tout simplement dans l’enjolivement d’un espace extérieur.

  • Stabilisation de talus : c’est l’une des principales utilités des gabions. Afin de soutenir correctement un talus, la mise en place de gabion est indispensable et ne nécessite aucune compétence en maçonnerie. Le but est de remplir vos gabions à l’aide de matériaux lourds afin de supporter la poussée exercée par le talus.
  • Protection des berges contre l’érosion : les gabions peuvent être utilisés afin de contrer l’érosion d’une berge. Ils permettent de soutenir cette dernière et sont également pourvus d’une grande perméabilité réduisant ainsi les impacts sur la biodiversité.
  • Habillage de façade : cette technique est de plus en plus tendance et très appréciée des architectes, car elle allie l’esthétisme moderne de l’acier et le côté rustique de la pierre. Par ailleurs, la façade en gabion ne nécessite aucun entretien et est facile d’installation.
  • Autres usages : les gabions peuvent vous permettre d’aménager votre extérieur. Les gabions sont de plus en plus utilisés comme brise vue et comme protection antibruit. Certaines personnes utilisent le gabion comme création de mobilier, comme des bancs ou encore des jardinières.

Tout savoir sur le gabion : Avantages et inconvénients

Avantages

  • L’esthétisme : grâce à la pierre, les gabions s’intègrent parfaitement dans un environnement naturel. C’est à vous de voir s’ils s’intégreront bien dans votre jardin.
  • Le prix : le gabion reste un produit peu onéreux et ne nécessite pas de fondation pour son installation. Cette installation est donc moins coûteuse que la construction d’un mur maçonné ou en béton.
  • Le respect de l’environnement : c’est l’un des atouts majeurs du gabion. Aucun agent chimique n’entre dans la composition du gabion. En effet, l’acier est totalement recyclable et la pierre est un matériau naturel.

Inconvénients

  • La taille : Outre cet inconvénient, le gabion n’en possède pas. Il faut prendre en compte qu’un gabion prend de la place. Ainsi son emplacement n’est pas prédéterminé et nécessite réflexion. Par ailleurs, la taille du matériau que vous souhaitez incorporer dans le gabion est un facteur à considérer. Ne choisissez pas de pierres trop petites au risque de les voir s’échapper de la structure.

Tout savoir sur le jardin vertical

Tout savoir sur le jardin vertical

Tout le monde n’a pas la possibilité de jardiner à sa guise. Le jardin vertical est la solution idéale pour les adeptes du jardinage qui ne possèdent pas de jardin ! Vous souhaitez tout savoir sur le Jardin vertical ?

Tout savoir sur le jardin vertical : Concept

Un jardin vertical est une méthode de culture hors-sol, qui permet de cultiver des légumes, et des plantes étage par étage. Le principe est de pouvoir cultiver sans avoir obligatoirement de l’espace au sol, du moment que les plantations bénéficient d’un ensoleillement correct et d’eau.

Le jardin vertical permet de cultiver vos plantations sur une surface prenant peu de place dans votre intérieur comme en extérieur. La culture peut se faire en terre ou dans un substrat inerte tel que le sable ou les billes d’argiles. Il est possible de confectionner votre jardin potager vertical pour quelques euros. Cependant il existe des systèmes bien plus développés (certains automatisés) dans des tarifs plus onéreux.

Le jardin vertical se fait de plus en plus en intérieur. Il devient facile pour tout un chacun de cultiver chez soi à l’heure actuelle.

Tout savoir sur le jardin vertical : Avantages et inconvénients

Les avantages

  • Tout d’abord, le gain de place. En effet, même si un jardin vertical ne pourra jamais remplacer un véritable jardin, il a toutefois l’avantage de ne pas prendre de place et est donc idéal en intérieur.
  • Un autre avantage est la faible consommation d’eau qu’il entraîne. En effet, une fois que vous arrosez le bac le plus haut, tous les bacs inférieurs seront touchés. Si toutefois vous remarquez un trop plein d’eau, il sera toujours possible de récupérer celle-ci (la plupart des jardins verticaux possèdent un récupérateur d’eau).
  • La sécheresse aura un impact moins néfaste sur vos cultures hors-sol. En effet, la terre contenue dans votre jardin vertical restera humide bien plus longtemps.

Les inconvénients

  • Toutes les plantes ne sont pas cultivables dans ce type de jardin ! En effet, il est important de prendre en considération la taille des racines de chacune. Les tomates par exemple, nécessiteront beaucoup plus de place que les autres plantes.
  • Rien ne vous empêche de créer des bacs plus gros pour ces types de plantes mais gardez bien à l’esprit que le but recherché est de prendre le moins de place possible.
  • Il vous est possible de créer par vous même un jardin vertical. Il existe toutefois des jardins verticaux vendus dans le commerce spécialement étudiés pour vous garantir des plantes florissantes ! Cependant le coût de certains de ces modèles peut être onéreux et mérite réflexion.

Tout savoir sur le paillage biodégradable

Tout savoir sur le paillage biodégradable

La plupart du temps, il est recommandé pour réaliser un parterre de fleur, ou pour des plantations en général, d’utiliser un paillage. Cette technique permet de bloquer le développement des mauvaises herbes en les privant de la lumière. Le plus souvent, les toiles de paillages sont conçues en matière synthétique, cependant, il existe des alternatives bien plus écologiques. Vous souhaitez tout savoir sur le paillage biodégradable ?

Tout savoir sur le paillage biodégradable : les différents types

Le paillage biodégradable en paillettes :

C’est l’un des paillages les plus utilisés car il est facile à disperser sur le sol et donne un côté esthétique au jardin. Il en existe différentes sortes :

  • L’écorce de bois : Le plus souvent de l’écorce de pin. Il faut cependant surligner que les écorces de pin ont tendances à acidifier le sol. Il faut donc les utiliser avec parcimonie !
  • La paille : C’est le paillage biodégradable par excellence.
    En plus d’être facilement accessible, la paille présente l’avantage d’être bon marché.
  • Les écorces de coco : Contrairement aux écorces de pin, les écorces de coco ne vont pas influer sur l’acidité de votre sol.
Le paillage biodégradable en rouleaux :

Les paillages biodégradables en rouleaux sont plus pratiques à poser et beaucoup moins volatiles. Lors de leur dégradation, ils laissent passer les minéraux et éléments organiques nécessaires au bon développement des végétaux (contrairement aux toiles en polypropylène).

  • La toile de jute : Ce paillage est fait de fibres de jute ou de sisal. Elle se dégrade naturellement et apporte un aspect plus naturel à votre jardin.
  • La toile de paillage en coco : Elle présente une plus longue durée de vie. En se dégradant, la toile de paillage en coco se transforme en humus, nourrissant ainsi vos sols.
  • La toile en amidon de maïs : Cette toile est issue de la fermentation du sucre et de l’amidon de maïs. Sa couleur permet une adaptation discrète à l’environnement et sa densité contribue à une manipulation très pratique.

Tout savoir sur le paillage biodégradable : Les avantages

En plus d’être biodégradables et donc respectueuses de l’environnement, les toiles de paillages biodégradables possèdent les avantages suivants :

  • Elles bloquent l’apparition des mauvaises herbes en limitant le rayonnement solaire.
  • Elles limitent le phénomène de l’érosion des sols et diminuent les chocs thermiques.
  • Ces toiles retiennent l’humidité en été réduisant ainsi la fréquence des arrosages (économie d’eau).

Tout savoir sur le paillage biodégradable : Les inconvénients

Certes le paillage biodégradable possède de nombreux avantages, cependant, il est important de prendre en considération plusieurs inconvénients :

  • Ces toiles de paillages sont moins résistantes que leurs congénères en polypropylène.
  • Leur longévité est moindre que les toiles synthétiques car elles se dégradent au fil du temps.
  • Le prix est souvent plus élevé que les autres systèmes de paillage.

Quels nichoirs choisir pour votre jardin ?

Quels nichoirs choisir pour votre jardin ?

Les oiseaux ne possèdent pas de résidence fixe à l’année.  Les nids servent uniquement de maternités et de pouponnières. En ville et à la campagne, des nichoirs sont installés pour le bien de nombreuses espèces. Si vous souhaitez également enrichir la biodiversité de votre jardin, l’installation de nichoirs est primordiale. Mais quels nichoirs choisir pour votre jardin ?

Quels nichoirs choisir pour votre jardin : Types de nichoirs

Il existe communément trois types de nichoirs : les nichoirs fermés, avec un trou d’envol, les nichoirs semi-ouverts avec une ouverture plus large et les nichoirs ouverts.

C’est trois types de nichoirs sont très spécifiques :

  • Les nichoirs fermés : Ces nichoirs possèdent un trou d’envol et sont destinés aux oiseaux dit “cavernicoles” (mésanges, sittelles, moineaux, étourneaux, gobemouche, rougequeue…)
  • Les nichoirs semi-ouverts :Ces nichoirs sont équipés d’une plus grande ouverture. Ils accueillent les espèces semi-cavernicoles comme la bergeronnette ou le rouge-gorge.
  • Les nichoirs ouvert : Ces nichoirs sont conçus pour les oiseaux de plus grande envergure car ils nécessitent plus de place pour leur envol que leurs congénères.

Quels nichoirs choisir pour votre jardin : Le matériau

La plupart du temps les nichoirs sont fabriqués en bois de qualité car il est important qu’ils ne se déforment pas avec l’humidité. Ce bois est naturellement traité sans produit nocif afin de ne pas porter atteinte à la santé des oiseaux.

Aujourd’hui la plupart des nichoirs sont fabriqués en un mélange de ciment et de sciure de bois agglomérée. Cette matière réduit la condensation et l’humidité et permet aux œufs et aux oisillons de se développer à une température plus constante. Par ailleurs ce type de nichoir gagne en longévité par rapport aux autres fabrications.

Quels nichoirs choisir pour votre jardin : Emplacement

L’emplacement du nichoir est très important. En effet, de nombreux facteurs ont pour cause la mortalité chez les jeunes oiseaux.

  • Il est primordial de ne jamais exposer le trou d’envol au soleil. Par ailleurs, le trou d’envol doit être orienté à l’opposé des vents violents. Une orientation Est ou Sud-Est est conseillée.
  • Privilégiez l’emplacement sur un arbre solide ou un mur. Les œufs et les oisillons doivent être hors de portée des prédateurs. Le nichoir ne doit pas se situer à moins de 1,50 m du sol.
  • Il est conseiller d’incliner légèrement le nichoir vers l’avant afin d’éviter que l’eau ne ruisselle dans le trou d’envol. Évitez de le fixer aux branches d’un peuplier ou d’un bouleau car elles sont fragiles et cassantes.

Comment entretenir votre bassin ?

Comment entretenir votre bassin?

Entretenir un bassin demande de la minutie et de l’attention. L’entretien de votre bassin est indispensable pour conserver une eau propre et ainsi préserver l’écosystème environnant. Ainsi plusieurs paramètres rentrent en compte afin de maintenir votre bassin dans de bonnes conditions. Mais alors comment entretenir votre bassin?

Comment entretenir votre bassin : En général

Un entretien régulier de votre bassin est nécessaire au bon équilibre de la biodiversité qu’il renferme. A chaque saison, des gestes simples permettent de maintenir votre bassin en bonne santé.

Les facteurs responsables d’un bassin en déperdition : 

Il suffit de peu de chose pour que l’équilibre que représente l’écosystème aquatique soit perturbé :

  • La formation d’algues dans l’eau est l’une des causes les plus néfaste pour votre bassin. Elle est le plus souvent provoquée par de fortes chaleurs ou tout simplement par la décomposition de matières organiques. Ces algues filamenteuses, forment une couche de mousse verdâtre à la surface de l’eau qui bloque le développement de la biodiversité dans le bassin.
  • Une eau stagnante est également responsable du développement des algues. L’eau devient alors trouble et odorante.
  • La surpopulation de vie animale peut être néfaste, à la fois pour la qualité de l’eau du bassin mais également pour la survie des espèces végétales et animales qui s’y trouvent. Les apports mal dosés de nourriture et les déjections sont également une source de pollution
  • Enfin, l’évaporation naturelle de l’eau en période de sécheresses peut s’avérer dangereuse pour ce fragile écosystème.

Comment entretenir votre bassin : Les plantations

  • Il est important de couper la végétation présente sur le bord du bassin afin d’éviter la prolifération de feuilles mortes et de débris à la surface de l’eau. Cela limitera le développement de nitrates et de phosphates.
  • Généralement à la fin de l’hiver, vos plantes aquatiques nécessitent une coupe de leurs tiges fanées. Par ailleurs, pensez à vérifier que vos plantations ne soient pas trop proches les unes des autres. Si c’est le cas, rempotez-les.
  • En période printanière, pensez à retirer les algues restantes à la surface de l’eau afin d’éviter tout développement.

Comment entretenir votre bassin : Les poissons

  • C’est à l’approche de l’hiver que les poissons nécessitent le plus de nourriture. Quand la température extérieure passe en dessous des 10 degrés, c’est le moment d’arrêter de les nourrir.  Il vivront ainsi jusqu’au début du printemps.

Comment entretenir votre bassin : Pompes et filtration

C’est la fin de l’hiver et votre pompe immergée à besoin d’un nettoyage de printemps. Pensez à la nettoyer en profondeur afin qu’elle puisse être de nouveau prête à débuter une nouvelle saison.

Nettoyer la pompe :

  • Décrassez la grille d’aspiration à l’aide d’une brosse en nylon.
  • Remettez-la pompe en place dans le fond du bassin.
  •  Écartez la végétation autour du système afin qu’il puisse fonctionner correctement.

Nettoyer le système de filtration :

  • Rincez les cuves des systèmes multi-chambres.
  • Un apport de bactérie peut-être bénéfique pour votre bassin.

Quand les températures hivernales deviennent trop froides, c’est le moment d’arrêter le système de filtration et la pompe. Si votre bassin fait moins d’un mètre de profondeur, retirez le système entier afin qu’il ne gèle pas.

Comment entretenir votre bassin : Surface de l’eau

Chaque saison peut devenir néfaste pour votre bassin si vous n’entretenez pas la surface de l’eau. Même si les grosses chaleurs de l’été sont à prendre en considération, c’est en automne et en hiver que les risques sont les plus présents.

  • En automne : Il est important de retirer les feuilles mortes qui seront forcement présentes sur votre bassin. Cela évitera l’obstruction de la pompe et la contamination de l’eau.
  • En hiver : C’est la période du gel. Si la glace recouvre votre bassin, n’hésitez pas à verser de l’eau chaude dessus afin de créer des trous qui permettront au bassin de s’aérer.

Comment choisir votre engrais ?

Comment choisir son engrais ?

Il existe différents types d’engrais adaptés aux besoins de chacun. Ils sont regroupés en deux catégories majeures, les engrais naturels et les engrais chimiques. Ainsi, plusieurs paramètres sont à prendre en compte dans le choix de votre engrais. Mais alors comment choisir votre engrais ?

Comment choisir votre engrais : Caractéristiques

Il est important de bien faire la différence entre amendement et engrais. En effet, ce sont tous deux des fertilisants ayant chacun un effet différents sur votre terre.

  • L’amendement vise à améliorer la structure physique de votre sol et les propriétés physiques qu’il contient. L’amendement le plus connus est la chaux qui est utilisée pour réduire le pH des sols et ainsi rendre vos terres plus productives.
  • L’engrais quant à lui, a pour but d’assurer la croissance de vos plantations en apportant à votre sol les nutriments nécessaires qui ne sont pas toujours présents.

Comment choisir votre engrais : Engrais naturels

Les engrais naturels “organiques” :

Ils sont généralement d’origine végétale ou animale. Pour qu’un engrais soit qualifié d’engrais naturel, il doit provenir d’une matière vivante (plantes, animaux…) n’ayant pas reçu de traitements chimiques (pesticides par exemple).

La plupart du temps les engrais sont issus de matière naturelle clairement définie :

Les engrais naturels “minéraux” :

Comme le nom l’indique, les engrais minéraux sont issus de matières inertes provenant de gisements naturels (phosphate, potasse).

Les engrais minéraux peuvent être simples ou composés :

  • Simple : L’engrais est alors composé d’un seul élément (phosphore, azote ou potassium).
  • Composé : L’engrais est alors composé des différents éléments. Il est donc qualifié d’engrais de synthèse (NPK=Azote+Phosphore+potassium).

Comment choisir votre engrais : Engrais chimiques

Les engrais chimiques : 

Les engrais chimiques permettent d’acquérir plus de rendement et sont souvent utilisés dans le cadre d’une agriculture intensive. Premièrement, détaillons les trois grandes familles d’engrais chimiques :

    • Les engrais azotés : Ces engrais apportent une grande quantité d’azote qui donne une couleur éclatante au feuillage et dynamise la croissance des plantes.
    • Les engrais potassiques : Ces engrais renforcent le système racinaire des plantes et accélèrent la croissance des bulbes et des racines.
    • Les engrais phosphatés : Rendent vos plantations plus résistantes aux maladies et accentuent la formation des graines.

Ainsi, il est important de savoir qu’un engrais peut être utilisé sous forme liquide. Un engrais liquide se dilue dans l’eau et s’administre par arrosage. L’engrais liquide est très pratique, car il fournit très rapidement les nutriments nécessaires à vos plantations. Cependant il faut faire attention, car un surdosage de ce genre de produits peut entraîner la perte de vos cultures.

Si vous souhaitez opter pour un engrais liquide plus responsable, le purin d’ortie est fortement conseillé.

Comment choisir votre engrais : Le prix

  • Pour les engrais organiques, le prix se situe entre 5 et 12 € le kilo sachant que un kilo d’engrais convient pour 50 m². Pour le compost ou le fumier, le litre se situe entre 0.25 et 50 centimes. Cependant même si le prix demeure beaucoup moins chère, la surface couverte n’excède pas 2 m².
  • Pour les engrais chimiques (en granulés), le prix se situe entre 3 et 8 € le kilo sachant qu’il existe des engrais pour rosiers et arbustes et des engrais pour potagers et arbres fruitiers. Il est vrai que les engrais chimiques (liquides) sont plus chères mais également plus efficaces. Le prix se situe entre 6 et 12 € le litre.

Comment choisir votre canisse ?

Comment choisir votre Canisse ?

La canisse sert à bien des usages. Principalement utilisée pour obstruer les rayons du soleil, elle est également employée pour s’abriter du vent,  éviter les vis-à-vis ou délimiter un espace par une haie artificielle… Mais alors comment choisir votre canisse ?

Comment choisir votre canisse : Caractéristiques

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte dans le choix de votre canisse. Les canisses allient légèreté, faible coût, facilité de pose, origine biologique mais également sensibilité au pourrissement et donc fragilité.

La canisse a évolué au fil du temps mais en conservant ses caractéristiques d’origine :

  • La légèreté est une des spécificités de ce produit qu’importe le matériau utilisé pour le créer. La canisse doit être suffisamment légère pour pouvoir être posée sans difficulté sur n’importe quel support.
  • La souplesse rend la canisse pratique, car elle est facilement enroulable afin de pouvoir la ranger sans encombrements une fois son utilisation terminée. Il vous est également possible d’assembler plusieurs canisses entre elles afin de gagner en longueur.
  •  La canisse laisse passer le vent et permet par conséquent une aération naturelle très agréable. En plus elle ne possède pas de prise au vent et ne peut donc pas s’envoler.
  • Concernant le budget, les prix varient entre 2 et 30  en général. Les canisses sont vendues soit au mètre soit au rouleau en fonction de vos besoins.

Comment choisir votre canisse : Matériaux

Le choix du matériau pour votre canisse est primordial. Les deux grandes catégories de canisse sont naturelles ou synthétiques.

Comment choisir votre canisse : Naturelle

Les canisses naturelles sont le plus souvent constituées de bambou d’osier, de roseaux et même d’écorce de pin. Elles se fondent parfaitement dans un environnement d’aspect authentique.

Les avantages de ce genre de canisse sont l’aspect naturel, le prix réduit (compte tenu de la matière première), la résistance aux UV et l’esthétisme.

Les inconvénients sont, la sensibilité au développement de moisissures et de mousses. Il est également important de savoir que ce genre de produit s’enflamme vite. Canisse et barbecue ne font pas bon ménage !

Comment choisir votre canisse : Synthétique

Les canisses synthétiques sont le plus souvent réalisées en lames de PVC ou en tissu synthétique. La canisse en PVC est souvent de couleur verte, ce qui lui permet de se dissimuler facilement dans un environnement verdoyant. Cependant si le but recherché est un jardin aux couleurs tendance et moderne, optez pour une canisse de couleur grise anthracite. Sachez qu’il existe également des canisses imitation bambou en PVC, qui allient esthétisme et durabilité.

  • Les avantages d’une canisse en PVC sont la durabilité et la résistance à l’humidité. Certaines sont en plastique recyclable.
  • Les inconvénients peuvent être l’impact environnemental et la sensibilité aux UV. Attention, certaines canisses gardent un aspect industriel.

A quoi sert un filet d’ombrage ?

A quoi sert un filet d'ombrage ?

Certaines plantes sont plus ou moins sensibles aux rayons UV. Ainsi  ce produit vous permettra de protéger vos plantations les plus fragiles contre un soleil ardant… Mais à quoi sert un filet d’ombrage ?

A quoi sert un filet d’ombrage : Un bouclier Anti-UV

Le filet d’ombrage est un produit destiné à ombrager vos plantes afin de limiter leur exposition au soleil. Souvent fabriqué en polypropylène, le filet d’ombrage est résistant et efficace. En effet,  il protège vos plantes contre plusieurs facteurs :

  • Contre les rayons Ultraviolets qui peuvent endommager vos végétaux.
  • Contre le dessèchement car le filet réduit l’évaporation de l’eau du sol. Il vous permet par la même occasion de faire des économies d’eau.
  • Le filet d’ombrage peut également être installé sur une serre afin de protéger vos cultures en réduisant l’effet de serre.

A quoi sert un filet d’ombrage : Adapté à vos cultures

Il est important de savoir que tous les filets ne possèdent pas les mêmes capacités d’ombrages. Un filet peut atteindre jusqu’à 95 % d’ombre générée. À savoir que plus l’ombrage sera important, plus le filet sera lourd (à prendre en compte si vous souhaitez l’installer sur une serre).

  • Le poids est  à prendre en compte car il va jouer un rôle important sur la mise en place du filet.
  • La couleur est également un élément à prendre en considération car elle peut modifier la qualité du spectre lumineux qui va toucher vos cultures.

Dans la plupart des cas il est préférable d’utiliser un filet de couleur blanche qui aura peu d’influence sur le spectre lumineux.

A quoi sert un filet d’ombrage : Protège les végétaux

En effet le filet d’ombrage comporte d’autres avantages que celui de protéger vos plantations contre le soleil.

En matière de protection le filet est également efficace contre la grêle et les fortes pluies. Le filet est constitué de mailles qui lui permettent de protéger les cultures contre le gel.

Ainsi il réduit la surchauffe des cultures durant les fortes chaleurs et joue le rôle d’écran thermique en hiver.