Jardin de pluie

Utiles, esthétiques et biologiques, les jardins de pluie se répandent de plus en plus au niveau collectif mais également dans les jardins privés. Quel est le principe d’un jardin de pluie et comment le mettre en place ?

Jardin de pluie : avant-propos

  • Un jardin de pluie a pour objectif d’empêcher le ruissellement en stockant ou en ralentissant les eaux de pluie et donc l’érosion
  • En zone urbaine, installez un jardin de pluie et retrouvez tous ces avantages
  • Rafraîchissez vos alentours
  • Favorisez la biodiversité
  • Installez-le en aval d’un récupérateur d’eau ou de gouttières
  • Créez une petite zone pour l’y aménager
  • Et installez-y des plantes adaptées aux marais, voir des végétaux aquatiques
  • Munissez-vous d’un récupérateur d’eau
  • Utilisez-le pour purifier l’eau qui s’infiltrera ensuite dans le sol
  • Ainsi, alimentez votre jardin par les eaux de récupération

Jardin de pluie : créer

  • La conception du jardin demande un peu de réflexion et quelques calculs
  • Installez le où vous le souhaitez, que vous ayez un jardin en pente, que vous ne disposiez que d’une cour ou simplement d’un jardin plat classique
  • Créez si possible à proximité du bac de récupération ou d’une voie d’écoulement naturel
  • Veillez à ne pas le placer trop près de votre habitation, comptez au minimum 4 mètres de distance pour éviter les infiltrations
  • Evitez les zones où sont enterrés des câbles et canalisations
  • Distancez également des arbres et de leurs racines
  • Composez d’une légère dépression comblée par un mélange drainant
  • Réalisez une cuvette selon les capacités d’infiltration de votre terrain
  • Allez sur 8 centimètres pour un sol argileux et peu drainant et jusqu’à 15 centimètres pour un sol sableux et très drainant
  • Calculez la surface du bassin
  • Comprenez le toit et tout l’espace entre la gouttière ou le récupérateur et le bassin
  • Prenez la mesure haute des quantités de pluies reçues en 24 heures
  • Comptez la vitesse d’absorption de l’eau par le sol en 24h
  • Par exemple, si 20 mm d’eau sont absorbés en une heure dans le trou, la vitesse d’absorption est de 0,020 X 24 = 0,48 m
  • Multipliez la surface de captage par la quantité de pluie par 24h
  • Enfin, divisez cette quantité d’eau par la capacité d’absorption
  • Ramenez l’eau en creusant une rigole ou en installant une canalisation souterraine
  • Evacuez le trop plein d’eau en installant un tuyau d’évacuation semi-enterré
  • Ou encore laissez une ouverture sur la butte autour autour du bassin pour laisser l’eau s’écouler

Jardin de pluie : plantes

  • Installez dans des sols frais et humides des iris des marais, la prêle, la reine de prés, la menthe aquatique, les soucis d’eau, les fougères, les roseaux
  • En zone inondable, tournez-vous vers les carex, les saules, les frênes ou encore les cyprès chauves
  • Préférez les plantes locales qu’importées dans tous les cas
  • Veillez à choisir des plantes adaptées à l’exposition du bassin
  • Variez les plantes pour un bel aspect à l’année

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *