Tout savoir sur le noisetier

Le noisetier est un bel atout au jardin. Décoratif et productif, il offre un bois flexible tout en pouvant servir de clôture rustique ! De plus, les noisettes sont délicieuses et apportent une multitude de bienfaits. Le noisetier pousse dans tous les sols et ne demande que très peu d’entretien. Continuez pour tout savoir sur le noisetier.

Tout savoir sur le noisetier : caractéristiques

  • Noms communs : noisetier, coudrier
  • Nom latin : corylus avellana
  • Famille : Betulacées
  • Type de plante : arbuste fruitier
  • Végétation : vivace
  • Feuillage : caduc
  • Exposition : ensoleillée, mi-ombragée
  • Hauteur : jusqu’à 5 mètres
  • Multiplication : division, bouturage, marcottage
  • Résistance au froid : élevée
  • Type de sol : argileux, calcaire, sableux, humus
  • PH : alcalin, neutre, acide

Le coudrier sauvage pousse spontanément en Europe, on le retrouve en lisière de bois, dans les taillis et les haies et partout en France. Le noisetier est un arbuste caduc qui pousse en touffe. Les fleurs mâles fleurissent entre janvier et mars en chatons pendants de couleur jaune. Les femelles, elles, ne se distinguent d’un bourgeon que par les stigmates rouges qui les brode. Les fleurs femelles, fleurissant après les fleurs mâles auront donc besoin d’un autre arbuste pour être fécondées. Ainsi, plantez plusieurs variétés aux floraisons compatibles afin d’avoir une bonne récolte. Vous obtiendrez vos premières récoltes vers 5-6 ans et le noisetier peut produire jusqu’à 60 ans.

Tout savoir sur le noisetier : planter

  • Le noisetier s’accommode de tous les sols et pousse aussi bien en bord de mer qu’en montagne
  • Veillez à avoir une terre bien drainée et fraîche
  • Plantez le noisetier à racines nues de novembre à mars et les sujets en conteneur de septembre à mai
  • Recoupez l’extrémité des racines
  • Pralinez vos racines
  • Creusez un trou d’environ 60 centimètres en tous sens
  • Si votre sol est lourd, mélangez la terre extraite avec du sable, du terreau et une belle pelletée de fumier
  • Rebouchez en partie votre trou en formant un monticule au centre
  • Installez le noisetier en étalant ses racines sur le monticule
  • Placez le collet au niveau du sol
  • Comblez avec le reste du mélange
  • Veillez à ce que la terre glisse bien entre les racines
  • Tassez et formez une cuvette
  • Apporter au moins 15 litres d’eau
  • En haie, espacez les plants de noisetier d’environ 2 mètres
  • En bosquet ou en alignement, laissez 3 mètres entre les sujets
  • Enfin, en sujet isolé, comptez un diamètre de 5 mètres

Tout savoir sur le noisetier : entretien

  • Arrosez tous les 15 jours durant les deux premières années
  • Veillez à ce que votre sol soit bien propre et débarrassé de toutes adventices durant la période de végétation
  • Apportez deux pelletées de compost à l’arrivée du printemps
  • A partir de la dixième année, taillez en automne après les récoltes afin de rajeunir progressivement les touffes
  • Tous les 5 ans, supprimez 4 des tiges les plus anciennes
  • Supprimer les rejets trop nombreux en coupant à ras du pied

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *