Tout savoir sur le chou pommé

Les choux pommés se caractérisent par leur tige courte et par leurs feuilles très larges, arrondies, s’engrainant les unes dans les autres pour former une pomme comestible plus ou moins allongée ou aplatie. Vous souhaitez tout savoir sur le chou pommé ?

Ils se subdivisent à leur tour en trois catégories :

  • Les choux cabus proprement dits, à feuilles vertes et lisses, sont consommés cuits en soupe ou différemment assaisonnés.
  • Les choux rouges, également cabus, mais à feuilles rouges, se mangent crus en salade ou cuits.
  • Les choux de Milan, à feuilles vertes, cloquées, se servent accommodés à la façon des choux cabus.

Tout savoir sur le chou pommé : Graines

Type de graines : Arrondies, de couleur brune.

Nombre de graines au gramme : Environ 300 graines.

Temps de levée : Levée en 3 jours sur couche à 18/20°C et en 5 à 6 jours en plein air.

Rendement : Un gramme permet d’obtenir une centaine de plants bons à mettre en place. Le rendement est ensuite de 3 à 5 têtes par m² selon variété.

Tout savoir sur le chou pommé : Particularités de la végétation

La durée de végétation des choux étant très longue, ils sont toujours semés en pépinière puis transplantés en place, afin de diminuer la période d’occupation du terrain. Pour mieux utiliser ce dernier, ils peuvent être associés à des cultures intercalaires : radis, laitues, oignons blancs, mâches… selon la saison.

Les choux semés à l’automne montent parfois à graines au printemps sans pommer. Ce phénomène est d’autant plus accusé que les plants sont très développés avant les froids ; il convient donc de ne pas semer exagérément tôt.

La montaison prématurée survient aussi fréquemment lorsque les plants marquent, par température douce, un bon départ de végétation qui est ensuite contrarié par des froids vif. Choisissez les variétés indiquées comme les plus résistantes à la montée à graines.

Tout savoir sur le chou pommé : Sol – Fumure

Les choux préfèrent les terres consistantes (assez riches en argile), mais ils poussent dans tous les sols pourvu que ceux-ci ne soient pas acides. Le chou pommé est très exigeant en éléments fertilisants. Enfouissez au labour d’automne 4 à 5 kg/m² de fumier ou compost et complétez 15 jours avant plantation par un apport de 100 g/m² d’engrais de fond.

Tout savoir sur le chou pommé : Culture

Pour récolter en juin-juillet

Durée de la culture : 8 à 9 mois pour les variétés précoces semées fin août et récoltées au printemps ; 3 mois pour les mêmes variétés semées “à chaud” en février.

Selon la saison, effectuez les semis en pépinière “à chaud” ou directement en plein air : en serre ou dans la maison en février, en plein air à situation un peu ombragée en août-septembre.

Si le sol est trop compact, allégez-le en l’additionnant d’un peu de tourbe ou de terreau et tassez-le pour fournir aux graines un “lit de semences” suffisamment ferme. Arrosez et tenez le sol frais. Semez aussi clair que possible, en légers sillons espacés de 10 cm et recouvrez les graines d’un centimètre de terre fine ou de terreau tassé.

Le repiquage, effectué lui aussi en pépinière, est nécessaire aux choux de variétés précoces semés en pleine terre en fin d’été et à chaud en février.

Effectuez ce repiquage à 10 x 10 cm d’intervalle dès que les jeunes plants possèdent 2 ou 3 feuilles, en enterrant la tige jusqu’à la base de ces dernières.

Plantez les jeunes choux à leur emplacement définitif lorsqu’ils ont développé 5 à 6 feuilles, soit au bout de 8 à 10 semaines environ.

Espacez-les de 50 ou 60 cm de distance en tous sens, au fond d’un sillon d’une douzaine de centimètre de profondeur. Ici encore, enterrez la tige la plus profondément possible, afin que s’y développent des racines supplémentaires qui renforceront le système radiculaire normal. Éliminez les “choux borgnes”, ainsi nommés parce que leur bourgeon terminal a été atrophié par une piqûre d’insecte. Ils ne donneront pas de pomme.

Pour récolter d’août à novembre

Durée de la culture : 4 à 5 mois pour les choux d’été ou d’automne.

Semez successivement de mars à mai, en pleine terre, à bonne exposition et repiquez de même si possible.

Le repiquage est facultatif pour les variétés d’été, d’automne et d’hiver, si le semis a été fait assez clair ou s’il a été éclairci après la levée. Il reste néanmoins vivement conseillé car il permet de doter les plants d’un système radiculaire beaucoup plus abondant et divisé, gage d’une végétation vigoureuse.

Plantez en espaçant de 50 à 60 cm en tous sens, comme indiqué plus haut.

Pour récolter de novembre à mars

Durée de la culture : 6 à 7 mois au moins pour les choux d’hiver.

Effectuez le semis en pépinière, en mai-juin (optimum 15/20 mai) et repiquez si possible. Mettez en place en juillet à 50/60 cm d’écartement, comme indiqué plus haut.

Veillez particulièrement aux arrosages et épandez 20 à 30 mg/m² d’engrais coup de fouet une fois la reprise assurée. Binez régulièrement.

En novembre, couchez ces choux sur place, la tête tournée vers le Nord afin qu’ils n’aient pas à souffrir de dégels brutaux. Vous pouvez également les enjauger au pied d’un mur orienté au Nord et les couvrir de paille, de fougère ou de paillassons par grand froid.

Tout savoir sur le chou pommé : Fertilisation

Après la plantation, et dès que la reprise est assurée, stimulez la végétation par un apport de 20 à 30 g/m² d’engrais coup de fouet. Il ne faut toutefois pas exagérer les apports d’azote dont l’excès peut nuire à une formation correcte de la pomme et diminuer la résistance au froid des variétés d’hiver.

Tout savoir sur le chou pommé : Parasites et maladies des choux

Lorsque le pH est inférieur à 6,5, les plantes sont sensibilisées à une maladie cryptogamique grave nommée “hernie du chou”. Dans les situations où cette dernière a tendance à sévir, il est indispensable de chauler afin d’établir une réaction neutre.

Tout savoir sur le chou pommé : Variétés

Pour récolter en juin-juillet

Chou cabus Tête de Pierre hybride F1 : Pomme de format moyen, très serrée et très dense, de 1,5 kg environ. Parvenu à maturité, reste longtemps utilisable sans éclater ni jaunir. Variété très “plastique”, c’est-à-dire pouvant sans inconvénient être semée de février à juin, pour être récoltée successivement de juin à novembre.

Chou cabus Cœur de Bœuf moyen de la Halle : Pomme volumineuse, conique et très serrée ; variété à pied court, rustique et très productive.

Pour récolter d’août à novembre

Chou cabus Tête Noire : Pomme moyenne, ronde, très serrée, d’une couleur rouge très foncé. Variété hâtive à pied court.

Chou de Milan Gros des Vertus : Plus tardif et plus rustique que le Chou d’Aubervilliers, il supporte les premières gelées et il est consommable en novembre-décembre. Pomme volumineuse un peu aplatie au sommet, à feuillage peu cloqué, vert glauque teinté de rouge violacé.

Pour récolter de novembre à mars

Chou cabus Eton hybride F1 : Pomme ferme et lourde, de taille moyenne, recommandée pour les récoltes hivernales. Très bonne résistance à l’éclatement et bonne conservation en période froide.

Chou de Milan Rigoleto hybride F1 : Pomme ronde aplatie, très dense de 1,5 à 2 kg. Très résistant au froid.

Chou de Milan de Pontoise : Pomme ronde, aplatie, de format moyen, vert bleuté plus ou moins teinté de rouge. Court de pied et peu feuillu. Variété très rustique produisant durant tout l’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *