Comment réussir votre greffe ?

Seules peuvent être greffées les plantes “dicotylédones”, la soudure des tissus étant impossible chez les “monocotylédones” (Palmiers, Lilacées, Aracées, etc…). Comment réussir votre greffe ?

Pour que l’union soit possible chez les premières, il faut, de plus, qu’il existe entre les deux plantes à greffer une sorte de sympathie dite “affinité” qui se rencontre seulement au sein d’une même famille ou d’un même genre botanique.

Ainsi, bien qu’ils soit très proches parents, poirier et pommier ne se greffent pas ensemble.

Enfin, la soudure entre sujet et greffon ne peut se faire que par les tissus jeunes formant l’étroite zone de cellules en prolifération continuelle appelée cambium. C’est la sorte de pellicule vert tendre que vous découvrez en grattant l’écorce, avant d’atteindre l’aubier. Ce dernier, ainsi que le bois parfait du centre du tronc ne jouent aucun rôle dans la liaison.

Pour qu’une greffe “prenne”, il faut donc que les cambiums du sujet et du greffon coïncident aussi exactement que possible.

Comment réussir votre greffe : Greffe par approche

Opérez en juillet en utilisant des pousses demi-ligneuses de l’année, c’est-à-dire qui se sont développées depuis le printemps (tant pour le porte-greffe que pour le greffon).

Le sevrage (séparation de la plante mère) s’effectue en novembre, en coupant le porte-greffe au sécateur au-dessus du point de soudure et le greffon au-dessous de celui-ci.

Comment réussir votre greffe : Greffe en fente

Exécutez-la en mars-avril, juste avant le départ de la végétation des porte-greffes. Les rameaux qui serviront à la confection des greffons doivent être prélevés dans la partie médiane de pousses bien constituées.

Coupez-les dès janvier, réunissez-les en bottes et enterrez-les aux 3/4 pied d’un mur au nord. Au printemps, leur végétation sera ainsi en retard sur celle du porte-greffe, ce qui est un facteur de réussite. Préparez les greffons au dernier moment et rafraîchissez la coupe du sujet à la serpette, juste avant d’exécuter la greffe.

Si le diamètre du sujet n’atteint pas 5 cm, ne placer qu’une seul greffon dans la fente.

Attachez deux branches ramifiées au sommet du porte-greffe : les oiseaux s’y poseront plutôt que sur les greffons qu’ils risqueraient de décoller.

Comment réussir votre greffe : Greffe en couronne

Sa réussite exige que les sujets soient en plein sève. Faites-la en avril-mai, un mois plus tard que la greffe en fente. Toutes les prescriptions relatives à cette dernière sont valables ici pour la préparation des greffes.

Comment réussir votre greffe : Greffe en placage

Elle se pratique, selon les espèces, en août-septembre ou en mars, sur des sujets jeunes issus de semis ou bouturage, élevés en pots. Posez le greffon 3 ou 4 cm au-dessus du collet. Autant que possible, placez les plants greffés sous châssis ombrés pour aider la reprise.

Comment réussir votre greffe : Greffe en écusson

Elle peut être exécutée au printemps, mais sa réussite est plus facile “à oeil dormant”, de juillet à fin août, le bourgeon ne se développant alors que l’année suivante.

Les sujets (plants de 1 à 2 cm de diamètre) doivent être en état de végétation active pour que l’écorce se soulève bien. Vérifiez-le et binez ou arrosez quelques jours avant de greffer, afin de les “mettre en sève”.

La soudure s’opère en 2 ou 3 semaines et le jaunissement du pétiole, suivi de la chute de celui-ci, indique que la greffe est reprise. La greffe est ratée si le pétiole noircit et se dessèche sans tomber. Étêtez le sujet en le coupant à 3 cm au-dessus de la greffe, en février-mars suivant.

Pour toutes les sortes de greffes, tranchez la ligature dès que la reprise est assurée, afin d’éviter l’étranglement que provoquerait le grossissement du sujet.

Vous savez désormais comment réussir votre greffe ! Rendez-vous dès maintenant sur notre boutique pour vous équiper parfaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *