Quelles sont les différentes méthodes de greffage ?

En horticulture et arboriculture, le greffage est un mode de reproduction végétative qui consiste à implanter dans les tissus d’une plante un bourgeon ou un fragment quelconque, prélevé sur une autre plante. Le greffage est incontournable pour multiplier arbres fruitiers et plantes, qui conserveront toutes les caractéristiques génétiques de la plante mère. Alors quelles sont les différentes méthodes de greffage ?

Quelles sont les différentes méthodes de greffage : Greffe par approche

C’est la méthode la plus sûre, sujet et greffon restant alimentés chacun par leurs propres racines jusqu’à la soudure. Enlevez un lambeau d’écorce de même taille et dimension sur les deux rameaux à greffer, de façon que ces entailles coïncident parfaitement lorsqu’elles sont appliquées l’une sur l’autre. Maintenez-les en contact par une ligature serrée.

Le porte-greffe est généralement élevé en pot, pour être facilement placé près de la plante mère qui fournit le greffon.

Quelles sont les différentes méthodes de greffage : Greffe en fente

Le sujet est sectionné horizontalement à la scie égoïne puis fendu à la serpette sur 4 à 5 cm suivant son diamètre. Insérez dans la fente 2 greffons portant 3 yeux et taillés en double biseau.

Faites coïncider les cambiums aussi exactement que possible, ligaturez au raphia, puis engluez complètement la plaie et la coupe supérieure des greffons avec du mastic à greffer, afin de les soustraire au contact de l’air. Convient aux tiges de 5 à 7 cm de diamètre au maximum.

Quelles sont les différentes méthodes de greffage : Greffe en couronne

Pour les troncs de grosseur supérieur, incisez verticalement l’écorce sur 4 à 5 cm, aux endroits prévus pour la pose des greffons.

Coupez des greffons à 3 yeux, en taillant leur base en biseau allongé et en formant un épaulement atteignant le tiers du diamètre.

Insérez-les sous l’écorce après avoir écarté avec une spatule l’une des lèvres de l’incision et de façon que l’épaulement soit “assis” sur la coupe du tronc. Ligaturez et engluez au mastic à greffer.

Quelles sont les différentes méthodes de greffage : Greffe en placage

Sujet et greffon doivent être sensiblement de même diamètre. Taillez le second en sifflet allongé et faites à la base du porte greffe une tenaille correspondant à cette coupe, en entamant la tige jusqu’à l’aubier.

Assemblez les 2 parties en les juxtaposant parfaitement. Maintenez cet ensemble par une ligature de raphia. La greffe en placage est surtout utilisée pour la multiplication des arbustes à feuilles persistantes et conifères. Elle n’est généralement pas engluée.

Quelles sont les différentes méthodes de greffage : Greffe en écusson

Le greffon est un oeil prélevé au greffoir sur le rameau, avec l’écorce qui le porte, sans entamer l’aubier. Si une esquille de bois subsiste à l’opposé de l’oeil, retirez-la délicatement en prenant garde à ne pas “vider” celui-ci.

Faites sur le sujet une incision en T dans laquelle vous insérerez l’écusson après avoir écarté les lèvres de celle-ci.

Ligaturez enfin de plus tours de raphia, en commençant l’enroulement par le haut. La greffe en écusson s’applique, entre autres, aux arbres fruitiers et rosiers. Elle n’est jamais engluée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *