Tout savoir sur le poireau

Découvrez notre fiche pour tout savoir sur le poireau : De même que l’ail et l’oignon, qui font partie de la même famille, le poireau est cultivé dès l’Antiquité. A cette époque, il s’agit de l’ancêtre du poireau, car il possédait encore plusieurs caïeux au niveau de la base. Tendre et parfumé, il était également apprécié pour sa capacité à éclaircir la voix.

Le poireau a surtout été utilisé en soupes. Au Moyen-Âge notamment, avec la recette populaire de la “porée”. De nos jours, le poireau est utilisé en gastronomie, sous forme de coulis, de veloutés… Il est devenu un légume à part entière, très léger et facilitant la digestion.

Au repiquage, ne jetez pas vos petits poireaux excédentaires mais au contraire, cuisinez-les pour les servir en salade : saveur garantie !

Le poireau est un plante légumière cultivée dans presque tous les potagers. Tige réduite à un simple plateau supportant les racines et les feuilles. Racines simples et blanches engainantes à la base, légèrement enterrées, vertes et étalées en éventail au sommet. Hampe florale apparaissant la 2ème année, atteignant 1 mètre à 1,50 m, surmontée d’une inflorescence globuleuse formée de petites fleurs verdâtres ou roses.

Tout savoir sur le poireau : Graines

Type de graines : noires, assez semblables à celles de l’oignon mais plus petites et plus ridées.

Nombre de graines au gramme : environ 400 graines au gramme. On sème habituellement en pépinière 4 à 5 g/m2.

Temps de levée : la levée s’effectue entre 10 et 20 jours en fonction de la température du sol au moment du semis.

Tout savoir sur le poireau : Culture

Rendement : il peut atteindre 5 kg/m2.

Sol – Fumure : le poireau est une plante exigeante qui se plaît en terre profonde et meuble, fraîche et substantielle, fortement fumée au fumier l’année précédente. Au labour, enfouissez 200 g/m2 d’engrais de fond.

Densité : 90 plants/m2.

Tout savoir sur le poireau : Production de l’automne au printemps

C’est la culture la plus courante du poireau. Semez en lignes ou à la volée en février-mars et jusqu’en mai, en pépinière. Plombez, terreautez, sarclez et éclaircissez au besoin.

Lorsque les plants ont atteint le diamètre d’un crayon, il faut procéder à la plantation (en principe de mai au 15 juillet).

Arrachez les plants par petits paquets, éliminez les plus faibles, coupez les racines à 1 cm de la base et l’extrémité des feuilles. Trempez-les dans l’eau très légèrement javellisée. Tracez à la serfouette, sur la planche, des rayons profonds de 8 à 10 cm de profondeur. Bornez bien et arrosez copieusement.

Les binages successifs combleront le sillon et, ensuite, buttez peu à peu pour favoriser le blanchiment du fût. Il faut évidement bien arroser pendant les périodes de sécheresse.

Tout savoir sur le poireau : Production en juin/juillet

Il s’agit de culture forcée permettant d’obtenir de petits poireaux à une période “creuse”.

  • En janvier, semez en lignes ou à la volée, en pépinière, et après la levée, aérez à chaque fois que cela sera possible pour éviter l’étiolement des jeunes plants.
  • En avril, dès que les plants sont presque de la grosseur d’un crayon, repiquez, après habillage, à 10 cm d’écartement en tous sens sur côtière bien exposée. Binez, arrosez et récoltez en juin dès que les plants ont atteint la grosseur du petit doigt.

Tout savoir sur le poireau : Production en mai de “poireaux baguette”

Cette culture a pour but d’assurer une production alors que les poireaux d’hiver sont terminés.

Il faut semer clair en septembre, en place, en lignes. Ne repiquez pas mais éclaircissez à 5 cm d’écartement. Protégez la plantation des grands froids avec des litières de feuilles ou de la paille.

Cette culture assez exceptionnelle et peu connue de l’amateur permet d’obtenir ces poireaux baguette, appréciés à cette époque et consommés quelquefois à la façon des asperges.

Tout savoir sur le poireau : Récolte

Comme en moyenne après 5 à 7 mois de végétation. En juin, pour les semis de janvier. En automne, pour les semis à partir de février : cette récolte en cas de semis précoce, peut commencer dès fin juillet-août mais elle a lieu en général en septembre-octobre.

Les variétés résistantes au froid produiront tout l’hiver et il est nécessaire de protéger les cultures avec des feuilles ou de la paille pour faciliter l’arrachage en cas de gel.

En fin d’hiver, les derniers poireaux restant seront mis en jauge et consommés rapidement. En mai, pour les poireaux baguettes.

Tout savoir sur le poireau : Variétés

  • Poireau Arca : d’été et d’automne, feuillage vert bleuté, très précoce, très bonne valeur gustative.
  • Poireau Atal : remarquable par le calibre et la longueur de son fût. Feuillage vert clair. Semis de janvier à mars. Récolte été/automne. Excellence valeur gustative. Recommandée pour la surgélation.
  • Poireau bleu de Solaise : essentiellement caractérisé par la couleur vert bleuté de son feuillage. Fût volumineux de longueur moyenne. Très résistant au froid.
  • Poireau de Carentan : variété précoce. Fût très gros et assez court, à ample feuillage vert clair.
  • Poireau Electra : aussi précoce et volumineux que le poireau Malabre ; il s’en distingue par un feuillage très large, nettement plus foncé, d’un très beau vert bleuté. Convient bien pour toutes saisons.
  • Poireau Furor : variété précoce et assez résistante au froid, recommandé pour les récoltes d’automne et d’hiver.
  • Poireau Géant d’hiver : feuillage vert foncé assez étroit. Résistant au froid et à la montée à graines;
  • Poireau jaune gros du Poitou : caractérisée par son feuillage jaunâtre, cette variété, très hâtive, de gros développement, est appréciée dans certaines régions de l’ouest. Sensible au froid.
  • Poireau Malabre : très précoce et très volumineux. Fût de longueur moyenne, grossissant très vite. Feuilles vertes et larges. Peu résistant au froid.
  • Poireau Tenor : donnant d’excellents résultats en récolte d’automne et début d’hiver. Feuillage très serré, dressé, vert bleuté très foncé.

Vous savez désormais tout sur le poireau ! Vous retrouverez sur notre boutique en ligne la matériel nécessaire pour sa culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *