Tout savoir sur le mirabellier

Le mirabellier nous offre sa magnificence du printemps à l’automne. Floraison abondante et production généreuse, c’est des kilos de petits fruits à ramasser chaque été. Les fruits, appelés prunes sont aussi délicieux que beaux. Il s’adapte facilement à tous nos climats en faisant un incontournable de tous les jardins. Continuez pour tout savoir sur le mirabellier.

Tout savoir sur le mirabellier : caractéristiques

  • Noms communs : Mirabellier, Prunier Mirabelles
  • Noms latins : prunus domestica mirabella, prunus intisticia
  • Famille : Rosacées
  • Type : arbre fruitier
  • Hauteur : 2 à 7 mètres
  • Exposition : ensoleillée
  • Végétation : vivace
  • Feuillage : caduc
  • Multiplication : semis
  • Résistance au froid : élevée
  • Type de sol : argileux, humus
  • PH : neutre, acide

Le mirabellier est une variété appréciée de Prunus domestica. Petit arbre fruitier résistant, il s’adapte à presque toutes nos régions mais également à la culture en montagne, jusqu’à 1 000 mètres d’altitude. Il supporte des températures allant jusqu’à -20°C en hiver. Comme pour les autres pruniers, la floraison du mirabellier se caractérise par une abondance de petites fleurs blanches qui apparaissent sur les rameaux de l’année précédente. Profitez-en de début mars à fin avril. Les fruits, sont de petites prunes de couleur jaune délavée. Particulièrement savoureux, ils mûrissent en été.

Tout savoir sur le mirabellier : planter

  • Plantez votre mirabellier en conteneur au automne ou au printemps en dehors des périodes de gelées
  • Plantez votre arbre à racines nues en hiver, de novembre à mars pour profiter du repos végétatif
  • Le mirabellier est auto-fertile, il est donc tout à fait possible de n’en planter qu’un seul

plant en conteneur :

  • Creusez un trou d’environ 60 centimètres de diamètre et 80 centimètres de profondeur
  • Décompactez le fond à l’aide d’une griffe
  • Ajoutez deux pelles de terreau pour plantation
  • Enrichissez votre terre de rebouchage avec du compost ou du terreau si vote sol est trop pauvre
  • Allégez votre terre avec du sable si celle-ci est trop lourde
  • Apposez un tuteur solide
  • Rebouchez
  • Tassez la terre
  • Formez une cuvette assez grande autour du pied

plant à racines nues :

Vous devrez en plus, pour un plant à racines nues :

  • Rafraîchissez les racines à l’aide d’un sécateur
  • Ne conservez que les trois ou quatre branches principales
  • Pralinez les racines
  • Fabriquez votre propre pralin à partir de terre, d’eau et de bouse de vache
  • Étalez les racines sur un monticule au fond du trou
  • Rebouchez

Tout savoir sur le mirabellier : entretien

  • Bien qu’auto-fertile, installez votre mirabellier près d’une autre variété de prunier pour augmenter sa production
  • Arrosez régulièrement les deux premières années suivant la plantation, attention cependant à ne pas le saturer
  • Par la suite, n’arrosez qu’en cas de sécheresse prolongée
  • Maintenez le sol autour de son pied totalement désherbé
  • Paillez le pied dès le printemps
  • Apportez un engrais potassique au printemps si les feuilles jaunissent ou si le fruits ne grossissent pas
  • Vous n’aurez pas de fruits les premières années
  • Soutenez les branches les plus chargées en été pour qu’elles ne cèdent pas

Tout savoir sur le mirabellier : tailler

Taille de formation

  • Taillez durant les 3 années suivant sa plantation lors du repos végétatif
  • Choisissez la hauteur du tronc la première année
  • Décidez du nombre de charpentières et de leur direction la seconde année
  • Confirmez vos choix la troisième année en supprimant d’éventuels départs du tronc
  • Enduisez les plaies de mastic

Taille d’entretien

  • Éliminez les gourmands trop vigoureux
  • Ou rajeunissez votre arbre en retirant les vieilles branches qui ne produisent plus rien
  • Enduisez les plaies de mastic

Taille de fructification

  • Taillez de cette façon après 3 ans
  • Éclaircissez le centre de l’arbre
  • Supprimez les branches qui se croisent
  • Maintenez le port et le volume de la végétation
  • Attention, ne supprimez pas le bois de l’année précédente
  • Utilisez des sécateurs que vous désinfecterez
  • Enduisez les plaies de mastic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *