Comment planter vos rosiers ?

Les rosiers sont parfois commercialisés “à racines nues” mais le plus souvent présentés avec les racines “tourbées” ou “moussées” dans un emballage de polyéthylène. Ils peuvent être plantés de mi-octobre (pour les variétés à “aoûtement précoce) à fin mars. Mais alors comment planter vos rosiers ?

Comment planter vos rosiers : La bonne période pour planter

Certaines années, le mois d’octobre est particulièrement doux et les rosiers restent en végétation. Il est alors préférable d’attendre novembre afin de mettre en terre des rosiers plus “mûrs”, bien “aoûtés”, dont la reprise est mieux assurée.

Novembre-décembre est la meilleure époque de plantation, notamment en sols légers ou bonnes terres franches. En terrain lourd, il vaut mieux attendre février-mars.

En sol gelé ou très détrempé par des pluies importantes, vous ne feriez pas de bon travail en essayant de planter des rosiers : si vous venez de les acheter, laissez-les alors dans leur emballage, ouvert pour éviter la condensation et placez-les dans une pièce très fraîche (5 à 10°).

Les rosiers cultivés en “conteneurs” peuvent être mis en place même en pleine floraison.

Comment planter vos rosiers : Le sol

Les rosiers sont des plantes peu exigeantes sur la qualité du sol. Néanmoins, ils sont particulièrement florissants dans les terrains argilo-siliceux, là où la terre colle aux pieds lorsqu’il pleut, mais bien drainés, c’est-à-dire que l’eau s’infiltre bien et que le sol “ressuie” assez vite.

Les rosiers ne redoutent que les sols excessifs, surtout ceux qui sont trop calcaires. Là, les feuilles jaunissent – c’est la chlorose – les rosiers restent chétifs, fleurissent mal et ne résistent pas longtemps.

Ils n’aiment pas non plus les sols argileux compacts où les racines s’asphyxient. Dans les sols sableux trop légers, ils meurent de soif, mais ces terrains sont néanmoins plus faciles à améliorer que les autres par des apports de fumier et d’humus, par un paillis de tourbe et ne doivent pas être exclus lorsqu’il est possible, en outre, d’assurer des arrosages fréquents dans les périodes de sécheresse.

Comment planter vos rosiers : L’exposition

D’une façon générale, les rosiers ne prospèrent qu’en situation ensoleillée et bien dégagée. Les rosiers grimpants fleurissent sans problème sur les murs exposés même en plein Midi.

Toutefois, pour les expositions les plus chaudes (sud, sud-ouest) il est préférable, même pour des massifs ou des groupes, d’éviter les coloris rouges qui supportent mal un excès de soleil et donnent de meilleurs résultats à l’est ou en plein ouest.

A l’ombre, même partielle, d’un grand arbre, les rosiers s’étiolent et leur floraison est moins abondante, d’autant plus que leurs racines sont en compétition avec l’arbre.

Par contre, l’ombre d’une construction ne leur nuit pas trop ; elle peut cependant retarder leur floraison.

Comment planter vos rosiers : Préparation du terrain

Si le terrain n’a jamais été cultivé, il est souhaitable d’effectuer un défoncement. Dans la mesure de vos possibilités, procédez aux travaux préparatoires à l’avance, plusieurs semaines ou même plusieurs mois avant la mise en place des rosiers.

Si le terrain a déjà été cultivé, vous pouvez vous contenter de bêcher en attendant la plantation proprement dite. Il faut, à cette occasion, assurer un apport d’engrais.

Comment planter vos rosiers : Préparation des rosiers

Tout d’abord, une recommandation : le jour de la plantation, ne laissez pas les racines de vos rosiers à l’air ou, pire, au soleil, car elles se dessécheraient et vos rosiers seraient perdus. Ayez donc, sous la main, un paillasson ou un sac humide pour les couvrir.

Dans le même ordre d’idées, si vous achetez des rosiers et que ceux-ci vous paraissent ridés, creusez une tranchée dans un coin du jardin, mettez-y les rosiers, recouvrez-les de terre et arrosez-les copieusement ; après 48 heures, ils auront repris leur aspect normal.

Jusqu’en février, les branches des rosiers buissons et tiges doivent être coupées à 20 cm environ au moment de la plantation. Elles seront à nouveau rabattues plus tard. Pour les plantations de mars-avril, elles sont taillées à 10 cm environ (3 yeux). Rosiers grimpants et arbustes sont taillés, à 40-50 cm dans le premiers cas, à 20-25 cm dans le second.

Quant aux racines, elles sont “habillées” : les parties meurtries ou cassées sont supprimées, l’ensemble ramenée à 20-25 cm de longueur.

Elles sont ensuite “pralinées”, c’est-à-dire plongées dans une préparation spéciale d’argile et d’éléments nutritifs (pralin).

Comment planter vos rosiers : Plantation

Ouvrez un trou correspondant au volume des racines, et mettez cette terre de côté pour boucher le dernier trou. Disposez la motte au fond du trou, si votre rosier est en conteneur. Étalez un peu les racines en le mettant en place, s’il est à racines nues.

Le point de greffe, départ des branches, se trouvent à 1 ou 2 cm sous le niveau du sol dans les régions froides, au niveau du sol dans les régions tempérées (ce qui limite la formation de gourmands, quand le point de greffe est enterré).

Le premier trou est comblé avec la terre du deuxième et ainsi de suite : la terre est glissée entre les racines en remuant un peu le rosier. Tassez à la main. Lorsque tous les rosiers sont plantés, arrosez copieusement, quel que soit le temps.

Faites ensuite une petite butte de terre au pied de chaque sujet (10-15 cm) pour protéger la base des branches de tout dessèchement. Cette butte de terre disparaît progressivement après les premiers arrosages et les binages qui suivent.

Les rosiers sont tuteurés dans les régions à hiver rigoureux. Pour protéger la “tête” des gelées et surtout du dessèchement, celle-ci doit être garnie de paille ou de fibre de bois et enveloppée d’une feuille de polyéthylène. Paillez la tige.

Comment planter vos rosiers : Première taille

Tous les rosiers plantés jusqu’en février sont taillés en mars. Les rosiers buissons sont taillés très court, à 3 yeux, c’est-à-dire environ 10 cm pour chacune des 3 ou 4 branches.

Les rosiers tiges sont découverts et taillés de la même façon. Rosiers arbustes et grimpants sont réduits de moitié.

Bien entendu, les grimpants fournis en pots ou en conteneurs, dont les branches mesurent déjà 1,50 ou 2 m, ne sont pas taillés la première année, mais simplement palissés.

Comment planter vos rosiers : Soins suivis

La première année, les rosiers n’étant pas encore parfaitement “installés” dans leur nouveau sol, exigent des arrosages suivis.

Un copieux arrosage hebdomadaire, au cours des premiers mois suivent la plantation, est considéré comme nécessaire et suffisant.

Il faut savoir aussi que certaines variétés “démarrent” plus tardivement que d’autres. Si la végétation tarde à se manifester, il ne faut pas s’inquiéter tant que l’écorce des branches reste verte ; c’est la preuve que le rosier est en vie même si mes signes de reprise ne sont pas évidents.

Tout au long de la première année, des binages suivant les arrosages sont utiles pour aérer le sol et supprimer les mauvaises herbes.

Un paillis, de paille ou de tourbe, est toujours bénéfique : il réduit l’évaporation et maintient la fraîcheur au pied des rosiers. On utilise également des écorces de pin qui assurent un complément de décoration.

Vous savez désormais comment planter vos rosiers ! Rendez-vous sur notre boutique dès maintenant pour vous équiper pour ces travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *