Tout savoir sur le mûrier

Son ombre vous protège en terrasses et ses délicieux fruits vous ravissent rien qu’à leur vue. Le mûrier est un arbuste fruitier qui s’adapte dans de nombreuses régions. Il s’impose au verger par son port gracieux. Continuez pour tout savoir sur le mûrier.

Tout savoir sur le mûrier : caractéristiques

  • Nom commun : mûrier
  • Nom latin : morus
  • Famille : Moracées
  • Type de plante : arbuste fruitier
  • Feuillage : caduc
  • Hauteur : 5 à 10 mètres
  • Multiplication : semis, boururage
  • Résistance au froid : moyenne
  • Type de sol : calcaire, sableux, caillouteux
  • PH : alcalin, neutre
  • Exposition : ensoleillée

Bien installé dans le Midi, le mûrier s’adapte merveilleusement bien dans les régions atlantiques jusqu’en Alsace. De taille moyenne, il a un tronc fier qui devient noueux avec l’âge. Son feuillage tardif est denté et contient un suc épais de couleur blanche. Sa floraison discrète arrive début juin. Les mûres, sont des baies roses à rouges dont le parfum varie en fonction de l’espèce sélectionnée. Ne confondez pas les mûres avec les fruits des ronces de la famille des rosacées que l’on appelle “mûres” par assimilation. Aujourd’hui, il existe de nombreuses variétés de mûriers sans mûres appréciées pour leur esthétisme.

Tout savoir sur le mûrier : plantation

Le mûrier appréciera un sol léger et profond. Évitez les sols azotés et humides, cela le rendrait plus sensible au gel. Plantez au printemps dans les régions les plus fraîches et en automne dans les autres.

  • Creusez une fosse plus large que le volume des racines
  • Ajoutez à la terre 5 pelles de compost
  • Attention aux racines qui sont cassantes
  • Laissez dépasser le collet au niveau de la surface de la terre
  • Tuteurez
  • Arrosez

Tout savoir sur le mûrier : entretien

Le mûrier ne vous demandera pas d’entretien particulier si ce n’est la taille qui elle aussi est plutôt rudimentaire. Quant à l’arrosage, arrosez régulièrement la première année et paillez autour du pied, arroser sera inutile lorsque les racines se seront bien développées.

  • Supprimer les banches retombantes
  • Coupez le bois malade ou mort
  • Retirez les branches les moins rigoureuses qui pourraient obstruer les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *