Tout savoir sur le melon

Si vous souhaitez tout savoir sur le melon, suivez-le guide ! A l’origine, le melon est petit et s’accompagnait de poivre et de vinaigrette dès l’Antiquité. Au fil des siècles et des sélections horticoles, il devient plus gros et acquiert un parfum ainsi qu’une saveur sucrée. 

La melon n’arrive qu’au XVe siècle dans notre pays. Il est alors cultivé dans le midi de la France. Ce n’est que plus tard qu’il sera développé en Charente, avec le succès qu’on lui connaît.

Il existe de nombreuses variétés de melons déterminées par l’aspect de leur peau ou la couleur et le goût de leur chair.

Dans notre pays, les melons les plus courants sont de type Charentais. Le fruit est rond, vert clair, jaunissant à maturité avec des tranches vert bleuté bien marquées. Les chair est de couleur orange, sucrée et parfumée. L’écorce est lisse ou brodée selon les variétés. Dans ce dernier cas, la peau du melon est recouverte d’un réseau liégeux plus ou moins dense.

Tout savoir sur le melon : Description

Plante à tiges sarmenteuses grimpantes ou rampantes, à feuilles arrondies ou découpées, rugueuses au toucher, comme celles du concombre. Fleurs monoïques, jaunes.

Les fleurs mâles sont portées par les premières tiges, les fleurs femelles, portant à leur base un ovaire volumineux, par les tiges plus jeunes.

Les fruits, dans les melons “Cantaloup”, présentent généralement 8 à 12 côtés très prononcées, séparées par de profonds sillons.

Leur chair est orangée, tendre et parfumée. Chez les melons “brodés”, au contraire, les fruits, généralement arrondis ou ovales, sont à côtes peu prononcées, à chair rougeâtre, blanche ou verdâtre.

Tout savoir sur le melon : Culture

Temps de levée : elle s’effectue en 4 à 6 jours sous abri chauffé à 20°C.

Particularités de la végétation : le melon, pour avoir une bonne végétation, demande une température supérieur à 15°C.
La qualité des fruits dépend essentiellement de la température à l’époque de maturation.
La taille est une opération essentielle pour une bonne fructification et la réussite de la culture.

Sol – Fumure : la culture s’effectue en terrain frais et substantiel, constitué le plus souvent par moitiés de terre franche et de terreau.
Enfouissez au labour 4Kg de fumier par m² puis incorporez au sol 100g/m² d’engrais de fond.

Tout savoir sur le melon : Culture hâtée

Semez en mars-avril, en serre chaude de 20 à 25°C. Placez 2 graines par godet.

Lorsque les 2 cotylédons, sortis de la graine, sont bien apparents, repiquez le plus beau plant dans un petit godet, en enfonçant le plant en terre jusqu’aux cotylédons.

Protégez la plantation, pendant quelques temps, avec des châssis.

Lorsque le plant a 3 ou 4 feuilles, supprimez par temps sec et sain les 2 cotylédons et taillez la jeune plante au-dessus des 2 feuilles de base : ceci s’appelle l’étêtage et constitue la première taille.

Deux ou trois semaines après cette opération, soit vers la fin mai, plantez à raison de 2 plants par coffre.

Recouvrez avec le châssis, après avoir arrosé et paillé, l’eau d’arrosage devant être toujours de température voisine de celle du châssis. Assurez une certaine aération dans la bâche.

Dès que le temps le permet, préservez du soleil direct avec des toiles ou de la paille.

S’il n’est cultivé que quelques pieds, ceux-ci peuvent être plantés sur couche, en distançant de 75cm à 1m et en abritant de cloches continues ou tunnel plastique.

Ces abris seront supprimés en juin, lorsque la température extérieure sera bien établie au-dessus de 15°C.

Tout savoir sur le melon : Culture en pleine terre

Semez en mai, en pleine terre, dans des trous remplis de fumier recouvert de terreau. Placez 5 graines par trou.

Afin de s’assurer d’un meilleur départ de végétation, on peut semer en godets de tourbe, sous châssis ou dans un local très clair.

Mettez en place les godets lorsque les plants ont leur première feuille. Abritez avec des tunnels plastiques.

Ne conservez ensuite que les deux plus beaux plants. Lorsque ceux-ci ont trois ou quatre feuille, supprimez par temps sec et sain les 2 cotylédons. Étêtez chaque plant comme il est dit pour la culture hâtée.

En cours de culture, les arrosages seront suffisamment fréquents pour maintenir le sol frais. Il est recommandé de ne pas utiliser de l’eau trop froide et il faut éviter de mouiller le feuillage, pour ne pas favoriser le développement de l’oïdium. L’eau stagnante au pied des plantes est néfaste.

Tout savoir sur le melon : Taille

Après l’étêtage, le jeune plant émet deux tiges secondaires, qui doivent être taillées au-dessus de la troisième feuille dès que la cinquième est apparue. Ce pincement constitue la deuxième taille.

Chacune de ces branches produit à son tour trois nouvelles petites branches qui ne tardent pas à porter un certain nombre de fleurs mâles. Ces nouvelles branches sont coupées comme précédemment, à 3 feuilles, à la troisième taille.

Il apparaît alors une quantité de petits rameaux portant des fleurs mâles et des fleurs femelles.

Lorsque ces dernières sont “nouées” et que les petits melons commencent à grossir, ces rameaux sont coupés 1 ou 2 feuilles au-dessus des jeunes fruits : c’est la quatrième taille.

Peu de temps après, on ne laisse que 2 à 4 de ces jeunes fruits sur chaque plante. On supprime ensuite les forts rameaux qui poussent avec une vigueur excessive à travers la plante.

Tout savoir sur le melon : Fertilisation et récolte

Fertilisation : à la nouaison (formation du fruit), puis 4 à 5 semaines plus tard, épandez à raison de 80g au m² un engrais rapidement assimilable.

Récolte : en juin-juillet, pour les cultures hâtées, en juillet, août et septembre pour les cultures de pleine terre.

On reconnaît qu’un melon est bon à cueillir, quand il se forme une gerçure circulaire à la base du pédoncule.

La couleur du fruit s’éclaircit, le parfum commence à se faire sentir, le côté opposé au pédoncule ploie sous la pression du doigt. Le pédoncule doit être coupé à 2/3 cm et reste attaché au fruit.

La maturité parfaite est atteinte après un séjour de 2 à 4 jours en cave ou au fruitier. Le melon présente alors une teinte plus jaune et son parfum s’est développé.

Les melons fendus sont dus à des “à coups” de végétation provoqués par la sécheresse ou des variations de température.

Vous savez désormais tout sur la culture du melon ! N’hésitez pas à vous rendre sur notre boutique pour acheter l’équipement pour le cultiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *