Tout savoir sur le framboisier

Le framboisier réussit partout en France et tolère pratiquement tous les sols. Les meilleurs rendements sont toutefois obtenus en terre fertile et fraîche. Il supporte une exposition Nord ou mi-ombragée. Vous souhaitez tout savoir sur le framboisier ?

Son enracinement étant superficiel, il bénéficie beaucoup d’apports annuels d’engrais à dominante phospho-potassique (par exemple 1 kg/100 m² d’engrais arbres).

Le framboisier est multiplié par drageonnage.

Ne plantez qu’en terre parfaitement propre, car le désherbage, surtout lorsqu’il s’agit de liseron, pose des problèmes ardus.

Tout savoir sur le framboisier : Mode de végétation

Le framboisier forme naturellement une touffe dont les rameaux se renouvellent par émission de nouveaux rejets.

Chez les variétés non remontantes, ces derniers naissant au printemps, se développent pendant l’été et fructifient seulement en juin-juillet l’année suivante. Ils se dessèchent et meurent ensuite.

Chez les variétés remontantes (bifères), les pousses produisent déjà une première fructification à leur extrémité supérieure, en fin août-septembre suivant leur naissance. Elles portent à nouveau des fruits en juillet de l’année suivante sur la partie inférieure des branches, puis meurent comme précédemment.

Tout savoir sur le framboisier : Taille de formation

1ère année (novembre à mars) : Plantez de jeunes drageons enracinés au fond d’un sillon de 8 à 10 cm de profondeur. Distance sur le rang : 1 m, entre rangs : 1,25 m.

2ème année (hiver) : La pousse mère est morte. Coupez-la au ras du sol. Taillez à 50 cm le ou les jeunes drageons que la souche a émis en remplacement.

3ème année (hiver) : Les drageons, qui ont souvent porté quelques fruits l’été précédent, se dessèchent à leur tour et sont supprimés à ras de terre. Les pousses qui les remplacent sont taillées à 60/70 cm et la production s’établit normalement pour durer une dizaine d’années.

Tout savoir sur le framboisier : Taille de fructification

C’est essentiellement une taille de nettoyage.

Variétés non remontantes : Aussitôt après la récolte ou, en cours d’hiver, supprimez les tiges ayant fructifié. Parmi les rejets de l’année, supprimez au ras du sol les plus chétifs et conservez les 8 ou 10 plus vigoureux. Ceux-ci sont de préférence conservés entier, mais il est possible d’en tailler une partie à différentes hauteurs pour échelonner la production.

Variétés remontantes : En hiver, supprimez tout ce qui a porté des fruits, c’est-à-dire la partie supérieure des pousses de l’année écoulée et la totalité des rameaux de 2 ans. Conservez, par touffe, 8 à 10 drageons de remplacement et taillez-les à 80/90 cm.

Tout savoir sur le framboisier : Palissage

Différentes méthodes sont possibles, mais le palissage en arcure accroît la production et facilite la cueillette.

Sur échalas : Distance de plantation : 1 m à 1,20 m. Les échalas sont plantés, soit au pied de la touffe, et les tiges de chaque touffe sont alors liées ensemble, soit entre deux touffes, et les tiges de chaque touffe sont attachées par moitié de part et d’autre.

Arcure à plat : Distance de plantation : 1 m à 1,20 m  (orientation Nord-Sud). De forts poteaux, de 1,20 m hors sol, sont plantés à chaque extrémité du rang. Trois fils de fer sont tendus à 40 cm d’écartement. Les tiges y sont palissées et, si possible, arquées.

Méthode hollandaise : Distance de plantation : 0,60 m à 0,70 m. A 40 ou 50 cm de part et d’autre de la ligne, des piquets sont plantés (50-60 cm hors sol) et reçoivent à la partie supérieure 2 fils de fer. Après la taille, les tiges conservées sont réparties de part et d’autre et glissées entre les fils de fer. On peut aussi ne mettre qu’un fil de chaque côté et y attacher les branches.

Tout savoir sur le framboisier : Variétés

Variété non remontante

Malling Promise : Fruits un peu moins sucrés mais de grosseur exceptionnelle (5 grammes), s’équeutant facilement. Productivité très grande atteignant 4 kg par touffe. Vigueur importante (rameaux atteignant 2 m) imposant une plantation large. Un peu sensible au Botrytis. Maturité précoce.

Variétés bifères dites “remontantes”

Autumn Bliss : Les fruits sont rouges clair et coniques, de gros calibre et d’excellente qualité gustative. Maturité plus précoce que celle des autres variétés remontantes.

Zeva : Fruits allongés, rouge foncé et de gros calibre (4,5 à 5 g), assez fermes, de bonne saveur.

Héritage : Fruits coniques rouge moyen, de petit à moyen calibre, les fruits sont fermes et très faciles à cueillir.

Lloyd George : Gros fruit rouge brillant très sucré et parfumé. Première fructification très importante en juin-juillet. Remontée moyenne en automne.

September : Fruit moyen de bonne qualité. Première production et remontée nettement plus précoces que celles des autres variétés. Variété très recommandable par sa productivité prolongée et importante. Résistante à la sécheresse.

Fall Gold : Grosse framboise à fruits jaunes. Fruit de grosseur exceptionnelle et très grande productivité. C’est actuellement la meilleure variété remontante.

Loganberry : Hybride entre le framboisier et une ronce américaine. Donne un fruit intermédiaire entre la mûre et la framboise, de goût particulier. Mode de végétation du framboisier non remontant mais vigueur plus importante exigeant le palissage sur armature, portique, etc… de 2 m de hauteur au moins.

La variété dans épines appelée Thornless Loganberry est plus rustique au froid que les autres, mais les Loganberry craignent les hivers septentrionaux et les sols humides.

A la recherche d’idées recette pour la framboise ? Alors n’hésitez pas à découvrir 10 façons de la préparer à l’aide des éditions Epure dans ce livre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *