Tout savoir sur le cassissier

Cet arbuste offre de petits fruits noirs et acidulées. Semblable aux groseilliers à grappes, le cassissier se plante en janvier pour fructifier en début d’été. Souvent appelé “cassis”, vous ne regretterez pas d’accueillir cet arbuste touffu dans votre jardin ! Continuez pour tout savoir sur le cassissier.

Tout savoir sur le cassissier : caractéristiques

  • Noms communs : Cassissier, Cassis
  • Nom latin : Ribes nigrum
  • Famille : Grossulariacées
  • Type : arbuste fruitier
  • Végétation : vivace
  • Feuillage : caduc
  • Hauteur : 1 à 1,5 mètres
  • Résistance au froid : élevée
  • Type de sol : argileux, Humus
  • PH : neutre à acide
  • Humidité : sol drainé, sol frais
  • Exposition : ensoleillée à mi-ombragée

Le cassissier est l’une des 150 espèces appelée Ribes nigrum en référence à la couleur de ses petites baies. Originaire d’Europe et d’Asie centrale, il se distingue par son feuillage et ses fruits très aromatiques. Doté d’une rusticité impressionnante, il résiste à des températures allant jusqu’à -25 °C. De plus, il est très simple à cultiver et à entretenir.

Tout savoir sur le cassissier : variétés

Il existe plusieurs variétés de cassissiers, retrouvez ci-après les trois variétés les plus parfumées :

  • Andega : offre des fruits fermes qui conviennent à toutes les utilisations.
  • Blackdown : variété autofertile. Ses fruits n’éclatent pas à la cuisson ce qui en fait la variété la plus intéressante pour la pâtisserie.
  • Noir de Bourgogne : cette variété est utilisée pour la confection de liqueurs et crème de cassis.

Tout savoir sur le cassissier : plantation

Plantez votre cassissier au potager, près des autres petits fruits ou au jardin d’ornement pour son intéressante forme buissonnante. Bien que très rustique, les racines du cassissier ne supportent pas l’humidité hivernale. Ainsi, préférez le planter dans un sol riche en matières organiques et bien drainé. La plantation s’effectuera de novembre à mars, en dehors des périodes de pluie, de gel et de neige.

Plantation en pleine terre

  • Offrez à votre cassissier un espace personnel allant de 80 centimètres à 1 mètre.
  • Creusez un trou de supercifie deux fois supérieure à celle de la motte
  • Déposez une couche de graviers pour assurer le drainage
  • Ajoutez du fumier
  • Hydratez la motte en la laissant tremper dans un récipient d’eau
  • Griffez les racines
  • Placez la motte dans le trou de façon à ce que la base des branches se retrouve juste en dessous de la surface afin de favoriser la reprise de l’arbuste
  • Arrosez abondamment
  • Paillez

Plantation en pot

  • Munissez-vous d’un pot ou d’une jardinière à fond percé et suffisamment grand
  • Déposez une couche de billes d’argile ou de graviers
  • Ajoutez un terreau spécial arbustes à fruits et potager mélangé à de la bonne terre de jardin
  • Paillez afin de conserver l’humidité

Tout savoir sur le cassissier : entretien

Du fait de son excellente rusticité, le cassissier ne demande pas beaucoup d’entretien. Cependant, il y aura quelques travaux de taille à effectuer. Du fait qu’il porte ses fruits sur les rameaux de l’année précédente, il faut retirer à la fin de chaque hiver une partie des branches âgées de quatre ans et plus. Ainsi, vous favoriserez la croissance de votre arbuste tout en lui permettant d’avoir un feuillage plus aéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *