Tout savoir sur la Sansevière

Forme de fortes touffes de feuilles rubanées, épaisses et coriaces, en forme de glaive allongée (60 à 70 cm), plus ou moins vrillées sur elles-mêmes. Elles sont de couleur vert olive et zonées transversalement de bandes vert clair et blanchâtres. L’espèce type est toutefois beaucoup moins cultivée que la variété Sansevieria trifasciata Laurentii dont les feuilles sont bordées de chaque côté d’une bande jaune d’or. Vous souhaitez tout savoir sur la Sansevière ?

Tout savoir sur la Sansevière : Variétés

Ces deux sansevières produisent des grappes de petites fleurs blanches, odorantes, au printemps.

La variété Hahnii est une autre mutation de l’espèce type à laquelle elle ne ressemble pourtant pas, si ce n’est par la couleur. Cette sansevière naine forme en effet une rosette de feuilles courtes, larges, pointues, imbriquées en spirale et qui rappellent les broméliacées ou certaines aloès. De couleur vert foncé, elles sont finement zonées de vert clair argenté. Comme l’espèce type, Sansevieria trifasciata Hahnii possède aussi une très belle variété Golden, aux feuilles bordées d’un jaune d’or intense.

Tout savoir sur la Sansevière : Entretien

Ce sont des plantes de culture très facile à condition de leur assurer un repos hivernal marqué.

De mai à fin septembre, arrosez-les et donnez-leur de l’engrais soluble chaque semaine. Placez-les en pleine lumière, en évitant toutefois la proximité immédiate du vitrage.

Ne bassinez pas les feuilles mais essuyez-les de temps à autre avec une grosse éponge humide essorée à fond pour les dépoussierer.

En hiver, la température favorable est de 15 à 18°C avec un éclairement maximum. Réduisez fortement les arrosages à partir d’octobre et supprimez-les complètement entre le 15 décembre et la mi-février. Reprenez-les ensuite très parcimonieusement jusqu’à l’apparition des premières nouvelles pousses.

La multiplication est possible par bouturage de tronçons de feuilles repiqués dans un mélange, par moitiés de sable et tourbe, après les avoir laissé sécher à l’air pendant 48 heures pour cicatriser les coupes. Toutefois, par ce procédé, les variétés panachées de jaune retournent au type vert. La séparation et l’empotage des jeunes rejets au printemps permettent au contraire de reproduire fidèlement ces formes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *