Le gel au jardin

Le gel au jardin arrive bien plus vite qu’on ne le croit durant l’hiver. Il existe quelques gestes et soins à apporter afin que cet événement inévitable ne vienne pas gâcher toute une année de travaux acharnés de votre part. Continuez pour découvrir toutes nos astuces.

Le gel au jardin : caractéristiques

Le gel nu, non recouvert de neige est un risque important pour vos plantations. Les racines, feuilles des persistants, rameaux et troncs sont sensibles au gel. Certaines cultures demandent une protection totale pour pouvoir survivre aux dégâts occasionnés par le gel.

En plus de menacer les végétaux, le gel peut également casser pots et jardinières, abîmer le revêtement de votre terrasse ou encore geler vos bassins et par conséquent en gâter les parois et tuer les poissons.

Le gel au jardin : protections

Il est indispensable dans les régions marquées par le froid de protéger vos cultures avant l’arrivée du gel afin qu’elles survivent à l’hiver.

  • Stockez vos vivaces en pots dans un garage, une remise de jardin ou en serre. Les températures ne doivent pas être inférieures à 5°C
  • Protégez vos arbustes avec un voile d’hivernage
  • Paillez les plantes les plus résistantes au froid
  • Protégez à l’aide de cloches les petites plantes isolées. Ainsi, elles seront à l’abri du froid, du gel, du vent et de la grêle.

Le gel au jardin : autres fléaux

  • La neige qui contrairement aux apparences est très lourde et peut fragiliser, voir casser les branches des arbres et arbustes.
  • La grêle à laquelle rien ne résiste. Munissez-vous d’un filet anti-grêle !
  • Le vent assèche la terre et les parties découvertes des végétaux et casse de nombreuses branches.

Le gel au jardin : réparer

Vos arbustes semblent avoir gelé ? Pourtant, vous remarquez quelques pousses vertes à la base de celui-ci. Ces pousses indiquent que l’arbre n’est pas mort mais a énormément souffert du froid. Aidez-le à s’en remettre ou alors il épuisera ses dernières ressources organiques à tenter de s’auto réparer.

  • Munissez-vous d’un sécateur ou d’une scie et portez des gants
  • Taillez de moitié l’ensemble du branchage
  • Retirez le bois mort
  • Binez l’arbuste
  • Incorporez un fertilisant organique

S’il ne bourgeonne pas une fois juillet arrivé, cela signifie généralement que l’arbuste est mort. Arrachez-le sans attendre afin d’éviter que des maladies s’y développent et contaminent l’ensemble de votre jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *