Faire un bon compost

Installer un composteur au jardin est enfin une démarche démocratisée pour la majorité des jardiniers. Si l’idée est de placer des déchets dans un bac et d’attendre qu’ils se décomposent, la réalité est un peu différente. Continuez pour apprendre à faire un bon compost.

Faire un bon compost : installation

Dans un premier temps, procurez-vous un composteur muni d’un couvercle afin de faciliter la décomposition. Placez-le dans un endroit facile d’accès et drainé, et veillez à ce qu’il soit toujours à l’ombre. Placez-le en contact direct avec la terre.

Faire un bon compost : les déchets

Sachez que l’on composte généralement deux catégories de déchets :

  • les humides riches en azote
  • les secs riches en carbone

Collectez ces déchets séparément pour simplifier la mise au composteur.

  • Pour les déchets humides ou azotés : il s’agit des tontes de gazon fraîches, des orties, des feuillages, des fruits et légumes abîmés, ou encore des épluchures, … . Vous pouvez également y ajouter le pain, les coquilles d’œuf, le marc de café ou encore les sachets de thé.

Attention, n’ajoutez pas à votre composteur des produits laitiers ou carnés, des corps gras, des noyaux, des agrumes et leurs épluchures et des herbes montées à graines.

  • Concernant les déchets secs ou carbonés : il s’agit des feuilles mortes, des écorces, des branches, des aiguilles de conifères, de paille, de papier, de sciure de bois, … . N’ajoutez surtout pas de litières d’animaux non biodégradables, de couches, de plastique, de métaux ou de verre.

N’hésitez pas à alterner les types de déchets en fines couches afin de créer un mélange équilibré. Veillez à avoir une quantité de déchets secs deux fois supérieure à celle des déchets verts humides. Ne surchargez pas le composteur de résidus de tonte.

Faire un bon compost : aération

Aérer le composteur permet aux bactéries et autres micro-organismes de vivre et de décomposer les matières. Commencez en ajoutant des déchets grossiers afin de donner au tout une texture assez aérée. Après un mois, brassez et retournez le contenu à l’aide d’une fourche. Ensuite, ajoutez un activateur de compost azoté puis arrosez afin que le produit pénètre à travers les différentes couches. Recommencez ces opérations d’entretien environ toutes les 5 semaines.

Faire un bon compost : surveillez

Pour réaliser un compost de bonne qualité, n’hésitez pas à jeter régulièrement un coup d’œil. Vérifiez le taux d’humidité : le compostage ne doit être ni détrempé ni sec, au risque de voir le processus de décomposition se stopper.

Réalisez un test maison en prenant une poignée dans votre main et en réalisant une boule : des gouttes entre les doigts signifient un excès d’humidité et si la boule s’effrite, le contenu est alors trop sec.

Ajoutez des matières sèches à vos déchets trop humides. Si le compost est sec, arrosez, spécialement durant la saison estivale.

Prévoyez 6 à 10 mois avant d’obtenir un résultat mûr, celui-ci doit être grumeleux, de couleur sombre et doit dégager une odeur boisée. Récupérez en commençant par le bas du bac et utilisez-le enfin au jardin !

Vous connaissez maintenant la méthode pour faire un bon compost. Retrouvez tout le matériel de compostage sur Jardinet.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.