Tout savoir sur le frelon asiatique

Moins présents en hiver, les insectes ont fait leur grand retour au printemps. Parmi la multitude d’espèces existantes, il y en a une dont la réputation n’est plus à faire : le frelon asiatique. Vous souhaitez tout savoir sur le frelon asiatique ?

Tout savoir sur le frelon asiatique : Les origines

  • Le frelon asiatique ou vespa velutina est un insecte appartenant à la famille des hyménoptères qui comprend de nombreuses espèces dites “sociales” (abeilles, guêpes, fourmis…).
  • Comme son nom l’indique ce spécimen est originaire d’Asie et a été accidentellement introduit en France en 2004 par le biais d’importations de poteries chinoises. Le climat étant favorable à son développement, le frelon asiatique a colonisé 70% du territoire Français en l’espace de 10 ans seulement.
  • L’un des soucis lié à ce développement phénoménal, est que le frelon asiatique ne possède aucun prédateur naturel. Par ailleurs, son alimentation à base d’insectes colonisateurs (dont l’abeille) menace grandement notre biodiversité.

Tout savoir sur le frelon asiatique : Précautions

Les frelons asiatiques à l’instar de leurs cousins Européens, sont une espèce d’insectes qui peut être agressive est dans certains cas, dangereuse pour l’homme.

Certaines précautions sont à prendre :
  • En cas de découverte d’un nid de frelons, il est important de garder une certaine distance afin de ne pas déranger ses occupants. Le frelon asiatique devient rapidement agressif si l’on s’approche de son nid. Le venin de cet insecte n’est pas particulièrement toxique mais la piqûre peut être très douloureuse.
  • Les piqûres mortelles sont très rares mais pas inexistantes. En effet, des piqûres à répétition peuvent devenir létales pour l’homme. Par ailleurs une piqûre au niveau des muqueuses peut entraîner un choc anaphylactique et d’autant plus si le sujet est allergique.
  • Contrairement au dard de l’abeille, le dard du frelon est très lisse et ne reste pas dans la peau après la piqûre. Cela permet à l’insecte de piquer autant de fois que nécessaire pour repousser les multiples menaces.

Tout savoir sur le frelon asiatique : En cas de piqûre

Après avoir identifié la piqûre, il est nécessaire de connaître quelques méthodes qui vous permettront de prendre en charge ce problème.

Bien agir en cas de piqûre :
  • Le premier des réflexes à adopter est de retirer tous les objets (bagues, bracelets, chaussures…) pouvant bloquer la circulation du sang. En effet, le gonflement de la peau est l’un des symptômes dus à la piqûre d’un frelon.
  • Dans certains cas, plutôt rares, le dard du frelon asiatique peut rester planté dans votre peau. Il est donc nécessaire de le retirer afin d’éviter d’aggraver la piqûre. Si vous êtes équipé d’une pompe à venin, utilisez-la afin d’en ôter une partie. Sinon, approchez une source de chaleur vive de la piqûre car le venin du frelon est thermolabile.
  • Afin de faire dégonfler la plaie et soulager la douleur, vous pouvez poser un glaçon directement à l’endroit de la piqûre. N’oubliez pas de désinfecter l’endroit ou vous avez été piqué.
Pour les allergiques :
  • La réaction allergique due à une piqûre, apparaît aux alentours de 10 minutes. Il est donc important que vous preniez l’antihistaminique prescrit par votre médecin.
  • La piqûre d’un frelon asiatique n’est pas à prendre à la légère si vous y êtes allergiques. Cette piqûre peut entraîner une réaction appelée choc anaphylactique qui peut déclencher une attaque cardiaque.
  • En cas de piqûres sur les zones sensibles telles que la bouche ou la gorge, rendez vous directement aux urgences. Sucer un glaçon vous permettra de limiter le gonflement en attendant d’être pris en charge.

Tout savoir sur le frelon asiatique : L’impact sur l’environnement

  • Le territoire de la vespa velutina grandit chaque année de 60 km en moyenne depuis 2004. Ces chiffres sont alarmants et nous montrent bien l’expansion éclair de cet envahisseur.
  • Depuis plusieurs années nous observons une réduction du nombre d’abeilles et d’apiculteurs en France. Tous comme les pesticides, le frelon asiatique est l’un des acteurs principaux de cette diminution.
  • L’abeille est la source de nourriture primaire des frelons asiatiques, il est donc tout à fait cohérent que l’augmentation du nombre de frelons influe sur le nombre d’abeilles.
  • Le frelon asiatique est classé, “espèce exotique envahissante. Les études se poursuivent afin de trouver des moyens de lutte efficaces contre le frelon asiatique qui décime les colonies d’abeilles.
  • Les abeilles favorisent la pollinisation des plantes et créent donc un équilibre dans la biodiversité. Tous comme les bourdons, elles contribuent à la reproduction de 80% des espèces de plantes à fleurs.

Tout savoir sur le frelon asiatique : Les moyens de lutte

Il existe différentes façons de lutter contre la menace qu’est le frelon asiatique. Il est possible de se débarrasser soi-même de la prolifération des frelons dans votre jardin même si le recours à un professionnel est vivement préconisé.

Le destruction du nid :
  • La destruction d’un nid de frelon n’est pas une tâche des plus faciles. En effet, étant donné l’agressivité de ces animaux, il est recommandé d’être prudent et de garder son calme. Si vous ne vous tenez pas trop prêt du nid et que vous ne faites pas de gestes brusques, le frelon n’attaquera pas (en général).
  • Il est conseillé de détruire un nid au lever du jour ou à la tombée de la nuit car c’est le moment où les frelons sont les moins actifs. Avant de vous occuper du nid, assurez-vous d’avoir l’équipement adéquat.
  • Prévoyez une combinaison “épaisse” d’apiculteur. Certaines seront inefficaces car trop fines. Vous pouvez également mettre des couches de vêtements sous la combinaison pour plus de sécurité.
  • Si le nid est en hauteur, munissez-vous d’une perche télescopique afin d’éliminer les frelons à distance avec un insecticide. Vous pouvez également attendre la nuit et boucher l’entrée du nid avec un bouchon, du coton ou un filet anti-insectes. Il fortement déconseillé de détruire un nid en plein jour.
Utiliser des pièges :
  • Les pièges sont d’excellents moyens si vous souhaitez protéger votre famille dans le jardin ou si vous possédez des ruches. Il est possible de confectionner soi-même des pièges mais en prenant certaines précautions afin de ne pas nuire aux autres espèces.
  • Il est également possible d’acheter des pièges certifiés par les apiculteurs qui permettent de préserver de nombreuses espèces. Les appâts sont généralement constitués de vin blanc, de bière et de sirop de fruit qui attirent uniquement les frelons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *