Tout savoir sur le bonsaï

L’art du bonsaï trouve son origine il y a plus de 2000 ans en Chine issu d’une technique ancestrale visant à planter des graines d’arbres sauvages dans des pots. Traduit littéralement, le mot “bonsaï” signifie “planté dans un pot”. Vous souhaitez tout savoir sur le bonsaï ?

Tout savoir sur le bonsaï : Un peu d’histoire

  • L’histoire du bonsaï est riche, et remonte à l’ère de la dynastie Han (-206 à 220 après J-C) . Il faut revenir 2000 ans en arrière afin d’étudier en profondeur l’art noble du bonsaï. Le mot bonsaï est à l’origine tiré de l’art chinois du “Penjing” ou “Punsai” qui consistait à mettre en pot des graines d’arbres sauvages trouvées dans la nature. C’est grâce à cette technique que les Chinois créaient de véritables paysages.
  • C’est durant la période de Kamakura (1185–1333) que cet art vit le jour au Japon. Le bonsaï combine à la fois les techniques horticoles et l’esthétisme propre à l’Asie de l’est. Ils furent introduits partout dans le monde par le biais d’échanges commerciaux grâce aux voies maritimes.
  • En Europe, la première apparition des bonsaïs eut lieu lors de la troisième exposition universelle de Paris en 1878 suivie d’une exposition plus privée dans le cœur de Londres peu de temps après.
  • La taille et la codification actuelle ont principalement été répandues par John Yoshio Naka qui reste une référence dans l’art du bonsaï.
    C’est à partir de cet instant que la structure codifiée du bonsaï telle que nous la connaissons naquit.

Tout savoir sur le bonsaï : L’emplacement

Le bonsaï est une plante très délicate et extrêmement fragile. Il n’est pas rare que de nombreuses personnes ayant acheté des bonsaïs, se voient dans l’obligation de s’en débarrasser…

Ce petit arbuste attire bien des personnes car il offre une touche d’esthétisme et de fraîcheur, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Il est souvent lié au calme et à la paix typique de l’atmosphère dégagée par certaines régions d’Asie.

Outre les essences de bonsaïs tropicaux, la culture de ces arbres miniatures se fait en extérieur. Le bonsaï requiert cependant un entretien particulier mais également un emplacement spécifique afin de s’épanouir comme il se doit :

En intérieur :
  • Il est important que votre bonsaï capte un maximum de lumière. Le placer derrière une fenêtre est donc la solution la plus adéquate. Durant les heures d’hiver, préférez une fenêtre exposée au sud, et en été, à l’Est ou à l’Ouest.
  • Il est fortement déconseillé de laisser votre bonsaï à coté d’une source de chaleur trop importante. De plus, l’air entourant le bonsaï doit rester suffisamment humide.
  • Il faut toujours faire attention à la température. En effet, les fortes chaleurs de l’été peuvent faire souffrir votre bonsaï, et l’hiver le froid (même dans une pièce) peut nuire à son développement.
En extérieur :
  • Il est préférable de privatiser un endroit à l’abri du vent et des tempêtes. De plus, il n’est pas conseillé de choisir un emplacement trop exposé au soleil. La terrine du bonsaï sèche rapidement, et cela pourrait entraîner la mort de votre plant.
  • Il est important de noter que toutes les essences de bonsaï ne nécessitent pas les mêmes soins. Dans tous les cas, la santé de la plante dépend de l’entretien qu’on y apporte.

Tout savoir sur le bonsaï : L’arrosage

La régularité de l’arrosage est très importante pour votre bonsaï, voici nos conseils :

  • Quand le substrat commence à devenir sec en surface, c’est le signe que votre bonsaï est en manque d’eau. Cette alternance entre humidité et sécheresse de la terrine est bénéfique pour l’arbre, et permet de maintenir un feuillage abondant.
  • Évitez d’arroser votre bonsaï pendant l’après-midi. En effet, la plupart du temps, le substrat a eu le temps d’être chauffé par le soleil. Par conséquent, l’écart de température entre le substrat et l’eau peut subitement altérer la santé de l’arbuste.
  • L’arrivée de l’été est des grandes chaleurs est le signe que votre bonsaï réclame une attention toute particulière. Pensez à arroser votre plant 2 à 3 fois par jour. En automne, la température est nettement moins forte. Vous pouvez donc réduire l’arrosage à 1 fois par jour.
  • Pour l’arrosage, munissez-vous d’un arrosoir à pomme d’arrosage fin car la pluie fine n’endommagera pas le substrat du bonsaï. Toutes les racines doivent être mouillées mais ne doivent pas stagner dans l’eau trop longtemps. Un arrosage goutte à goutte est également très fiable !
  • Une autre méthode (si toutefois la terrine est trop sèche) consiste à littéralement plonger la plante dans un seau d’eau. Une fois dans le seau, des bulles d’oxygène vont remonter à la surface, signe que la terrine absorbe l’eau. Retirez la plante du seau dès que vous ne voyez plus aucune bulle remonter.

Tout savoir sur le bonsaï : La coupe

La taille des bonsaïs s’exécute 1 à 2 fois par an seulement, le plus souvent en février ou en mars. C’est au printemps que le plant va croître et de nombreuses branches vont pousser sur celles déjà existantes.

La méthode :
  • Avec des ciseaux fin , taillez les branches longues en laissant 2 à 3 feuilles sur chaque rameau. Il est important de couper en biais juste au-dessus d’un bourgeon (situé à la base des feuilles) afin de ne pas stopper la croissance des branches. Il ne faut jamais couper une jeune pousse.
  • Les bonsaïs sont de formes diverses et variées. Si vous souhaitez conserver la forme harmonieuse de votre bonsaï, il est vivement conseillé de supprimer les rameaux qui dénaturent la forme du plant. Ainsi, les branches mortes et celles qui poussent vers l’intérieur sont à enlever.
  • Pour finir, toutes les parties du bonsaï requièrent de la lumière c’est pourquoi il faut dégager le cœur de la plante en taillant les tiges qui y poussent. Cette taille va permettre à l’air et à la lumière de pénétrer au centre de l’arbre.

Tout savoir sur le bonsaï : Le rempotage

Pour la plupart des essences de bonsaï, le rempotage se fait entre 1 à 4 ans en conservant ou non le même substrat. Cependant il n’est pas nécessaire pour certaines essences d’être rempotées chaque année. En effet, là ou les jeunes plants auront besoin d’un rempotage assez fréquent, (tous les deux ans voire tous les ans), les arbres plus matures n’en auront besoin que tous les 3 à 5 ans.

Un bonsaï a besoin d’être rempoté lorsque les racines vont occuper la totalité de l’espace imposé par la céramique. Si vous sortez l’arbre du pot et que les racines sont enroulées autour du pain racinaire, c’est le moment de rempoter votre plant.

La méthode :
  • Munissez-vous de tous les outils indispensables au rempotage ainsi que la nouvelle terre, le terreau et le nouveau pot (si vous souhaitez le changer).
  • Dans un premier temps, enlevez le plant de la céramique et commencez à enlever la vieille terre des racines à l’aide d’un kumade (petit râteau) ou d’une fourchette. Vous pouvez vous aider d’un léger filet d’eau pour rendre la tâche plus facile.
  • Taillez environ un tiers des racines à l’aide d’une paire de ciseaux ou d’une pince adéquate pour les racines plus imposantes. Occupez-vous surtout des racines les plus longues sans toucher aux plus petites.
  • Plantez l’arbre dans le pot avec la nouvelle terre. Afin d’enlever les poches d’air présentes entre les racines et la terre, munissez-vous d’un petit bâton. Cette technique permettra d’éliminer les poches d’air en tassant la terre sur les racines.
  • Pour finir, arrosez abondement votre bonsaï. Votre bonsaï va pouvoir s’épanouir dans un nouvel environnement pour les trois à quatre ans à venir !

Une réponse sur “Tout savoir sur le bonsaï”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *