Tout savoir sur le chou-fleur

A priori originaire du Proche-Orient, ce n’est qu’à la fin du XVIIe siècle qu’on réussira à multiplier le chou-fleur par semis en France. Sous Louis XV, on remarquera des préparations “à la du Barry” (une des favorites du roi) à base de chou-fleur. Vous souhaitez tout savoir sur le chou-fleur ?

Ce légume est alors largement répandu. Dès la fin du XIXe siècle, une vingtaine de variétés sont produites dans notre pays, notamment en Bretagne.

Les pommes des choux-fleurs sont habituellement blanches, mais il en existe aussi des violettes. Celles-ci deviennent vertes à la cuisson. De saveur plus douce, ces variétés se rapprochent plus du brocoli.

Essayez le chou-fleur cru en apéritif avec une sauce au yaourt : son petit goût de noisette vous surprendra.

Tout savoir sur le chou-fleur : Partie comestible

Chez les choux-fleurs, la partie comestible est formée par les organes floraux développés prématurément, dont l’ensemble forme une “tête” arrondie bien plein, de surface convexe presque lisse.

Les variétés de cette espèce ont été classées en deux groupes :

  • Choux-fleurs proprement dits, qui produisent durant l’année même du semis.
  • Choux-fleurs d’hiver, dits “brocolis” qui, semés en été, ne forment leur tête qu’au printemps suivant.

Tout savoir sur le chou-fleur : Graines

Type de graines : Arrondies, de couleur brune.

Nombre de graines au gramme : Environ 400 graines.

Temps de levée : La levée s’effectue en 8 à 10 jours en plein air.

Rendement : Un gramme permet d’obtenir après repiquage et triage une centaine de plants bons à mettre en place. Le rendement est ensuite de 15 à 20 choux-fleurs d’un poids moyen de 1 kg pour 10 m².

Tout savoir sur le chou-fleur : Particularités de la végétation

Le chou-fleur est exigeant à deux titres :

  1. Il craint autant le froid que les grandes chaleurs et ce n’est qu’en climat maritime tempéré (Bretagne, Nord) ou dans le Sud-Est en hiver, que sont réunies les conditions de végétation les plus favorables.
  2. Des produits satisfaisants ne peuvent être obtenus que par une végétation très régulière, continue et sans “à coups”, depuis le semis jusqu’à la récolte. Ceci suppose une terre bien fertile et un approvisionnement en eau copieux et permanent grâce à des arrosages suivis et, si besoin est, au paillage du sol.

Tout savoir sur le chou-fleur : Sol – Fumure

Exigences identiques à celles du chou pommé en ce qui concerne le sol et la fumure de fond.

Tout savoir sur le chou-fleur : Culture

Durée de la culture : 5 à 8 mois, pour les choux-fleurs selon époque et variétés ; 6 à 11 mois pour les brocolis.

Afin d’utiliser complètement le terrain dont vous disposez, plantez les choux-fleurs dans un semis de carotte hâtives ou, à défaut, occupez les espaces vides par des semis de radis ou des plantations de salades. Se formant très lentement, le chou-fleur ne gênera en rien ces cultures secondaires.

Comme pour les choux pommés, semez en pépinière, en sol léger enrichi de tourbe et terreau, puis repiquez de même dès que les jeunes plants possèdent deux feuilles “vraies”. Opérez sous abri chauffé ou non, ou en plein air selon la saison.

Pour une petite quantité, il est avantageux de repiquer en godets de tourbe dégradables qui permettent une plantation en motte, sans aucun arrêt de végétation.

Si les plants sont élevés en pleine terre, ils doivent impérativement être mis en place au plus tard 5 semaines après le semis. Au-delà de ce délai, ils “durcissent” et leur mauvaise reprise affecte leur croissance ultérieure.

Plantez en terre à 60 x 70 cm de distance. Autant que possible, surtout en sol léger, prévoyez un paillage de fumier décomposé ou de plastique noir spécial. Arrosez pour assurer une reprise rapide.

Les soins se limitent ensuite à tenir le terrain propre et meuble par des binages s’il n’a pas été paillé.

Dès que la pomme atteint 7 à 8 cm de diamètre, protégez-la du soleil en la recouvrant d’une feuille prélevée à la base de la plante et que vous remplacerez par une autre tous les 3 ou 4 jours dès qu’elle se sera desséchée. L’inflorescence restera ainsi bien blanche et de grain fin.

Pour récolter en juin-juillet

Semez en janvier-février à chaud (15/18°C), en serre ou dans la maison, repiquez puis plantez en place en mars-avril, de préférence sous tunnel plastique ou en côtière.

Pour récolter de septembre à novembre

La formation de la pomme est contrariée par les grandes chaleurs. Semez en mai et juin en pleine terre et plantez en juillet-août.

Pour récolter de mars à juin en climat doux

Semez en mai-juin et plantez en juillet-août les variétés de choux-fleurs d’hiver.

Ces choux, souvent dits “brocolis”, sont cultivés surtout dans l’Ouest de la France, le Sud-Ouest et la Provence.

Les climats type Île-de-France et plus froids ne leur réussissent généralement pas.

Ils ont les mêmes exigences que le chou-fleur, bien qu’à un degré un peu moindre.

En novembre, couchez ces choux la tête dirigée vers le Nord. Recouvrez les pieds d’un peu de terre et protégez avec de la paille par temps de gel. Redressez les plants en fin d’hiver.

Tout savoir sur le chou-fleur : Fertilisation

Après la reprise, faites deux applications d’engrais complet liquide de type engrais fleurs à 2 ou 3 semaines d’intervalle.

En cours de végétation, les arrosages gagnent à être assurés avec un engrais complet équilibré en azote, acide phosphorique et potasse plutôt qu’avec une formule à dominante d’azote comme avec les choux pommés. Les pommes sont ainsi plus fermes et de meilleure tenue.

Tout savoir sur le chou-fleur : Récolte

Dès que la pomme est assez développée.

En fin d’automne, ils peuvent toutefois être coupés au ras du sol, débarrassés de leurs feuilles et suspendus tête en bas dans un local frais.

Les pommes restent alors consommables pendant deux mois si vous faites tremper leur tige durant une nuit dans l’eau avant de les cuire.

La conservation est aussi très facile par surgélation et par appertisation.

Tout savoir sur le chou-fleur : Variétés

Pour récolter en juin-juillet

Chou fleur Siria hybride F1 : Chou-fleur à pied court et à feuillage mi-dressé, vert foncé, légèrement bleuté, ondulé, couvrant bien la pomme. Celle-ci de forme ronde, lourde, à grain moyen, bien “enveloppée”. Indépendamment de sa vigueur hybride qui lui confère précocité et rapidité de croissance, le chou-fleur Siria a l’avantage d’avoir un très bon comportement aux températures estivales. Très “plastique” (semis possible de janvier à juin), il est d’un bon rendement et convient très bien pour la surgélation.

Chou-fleur Nautilus hybride F1 : Variété remarquable par la blancheur exceptionnelle de sa pomme bien ronde ; très adaptée à la production d’été.

Pour récolter de septembre à novembre

Chou-fleur Merveille de toutes saisons : Un peu plus tardif mais plus rustique que le précédent. Feuillage ample et contourné. Belle pomme volumineuse et dense.

Chou-fleur Memphis hybride F1 : Variété précoce pour récoltes d’automne, donnant une pomme bien couverte et protégée, blanche à grain fin. Rapide à produire avec un cycle plantation/récolte de 85 jours environ.

Pour récolter de mars à juin en climat doux

Chou-fleur extra tardif d’Angers : Production suivant celle du précédent, avec des caractéristiques similaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *