Les rosiers

Grimpant, buisson, paysager, arbuste, liane ou encore pleureur, il existe moult variétés de rosiers aux caractères bien trempés. Bienvenue dans la roseraie de Jardinet, il est temps de faire vos classes afin de découvrir ou de redécouvrir ces symboles de lyrisme !

Les rosiers : arbustifs

Très vigoureux, le rosier arbustif offre de longs rameaux tout au long de l’année. Issu en général d’un croisement entre un rosier botanique et un rosier moderne, le rosier arbustif peut facilement atteindre les deux mètres de hauteur à maturité. Remontant, il offre une floraison au printemps et en automne, tout en prenant une pause en été. Cette floraison à deux temps est un atout non négligeable au jardin.

Importé de Chine au XIXe siècle dans les bateaux chargés de ramener du thé en Europe, il s’imprégnait de l’odeur des feuilles, ce qui lui a valu le surnom de “Rosier à thé”. L’arbustif s’associera parfaitement avec d’autres arbustes d’ornement, en massifs ou en haies.

variétés

  • Vittel : roses rouges, il détient la classification ADR et est remontant.
  • Escimo : ses roses blanches détiennent la classification ADR. De plus, les pétales tombent sans faner.
  • F.J Grootendorst : les fleurs d’un rouge foncé offrent un léger parfum. Il est plus remontant que la moyenne et possède une grande résistance aux maladies.
  • Gloden Wings : les roses se parent de jaune soufre et d’ivoire.
  • Guy Savoy : il atteint facilement les deux mètres de hauteur à maturité. Très parfumé, les fleurs sont d’un camaïeu de rose et de grenat.
  • Queen Elisabeth : les fleurs, idéales pour un bouquet sont d’un rose délicat.
  • Rush : très épineux, il dégage un léger parfum à travers ses fleurs roses au cœur blanc.

plantation

Le rosier arbustif apprécie les situations ensoleillées et lumineuses. Dans le Midi, veillez à une exposition mi-ombragée pendant les heures les plus chaudes de l’été. L’arbustif est un rosier beaucoup trop vigoureux pour une culture en pot ou en bac, ainsi, il faudra le planter en pleine terre.

  • Choisissez un rosier arbustif greffé si vous possédez une terre trop calcaire.
  • Plantez en hiver votre arbustif à racines nues dans une terre bien drainé qui pourra rester fraîche en été.
  • L’arbustif en conteneur peut être mis en terre toute l’année.
  • Faites un trou trois fois plus large que le volume de la motte, d’environ 40 centimètres de profondeur.
  • Laissez le collet au niveau du sol.
  • Rebouchez et tassez.
  • Arrosez immédiatement après même en cas de pluie.

Les rosiers : buissonnants

Les rosiers buissonnants forment d’épais buissons à la floraison incroyablement généreuse qui n’excèdent pas les 1 mètre de hauteur. Du printemps à l’automne, ils offrent une succession de bouquets, les rendant idéal pour une utilisation en massif. Moins vigoureux que l’arbustif, il possède des branches moins longues mais des rameaux florifères bien plus nombreux.

Variétés

  • Botticelli : très résistant aux maladies et à la floraison précoce. Les fleurs sont d’un rose vif.
  • Fabulous : les roses sont blanches et dégagent un parfum très fruité.
  • Dame de Coeur : les roses sont d’un rouge cerise et le feuillage est bleuté.
  • Golden Delight : les roses sont d’un jaune éclatant, le buisson est très remontant et supporte bien les intempéries.
  • Paul Ricard : les roses sont jaunes avec un parfum anisé. Il possède une grande résistance aux maladies.

plantation

Le rosier buissonnant apprécie les emplacements lumineux même s’il s’associera en massifs. Attention aux terres humides ou calcaires. Demandez un rosier buisson greffé si vous souhaitez avoir un buisson plus vigoureux. L’hiver reste la meilleure saison de plantation. Suivez la même procédure de plantation que pour l’arbustif.

Les rosiers : grimpants

Les rosiers grimpants possèdent de longues branches souples qui peuvent excéder les 10 mètres de hauteur ! Au contraire d’une vigne, le rosier grimpant ne grimpe pas seul, il faut attacher les branches à un support tout au long de la croissance du rosier.

variétés

  • Pierre de Ronsard : les fleurs d’un blanc lacté sont en coupe d’environ 9 centimètres de diamètre.
  • Blush noisette : très résistant au froid, les roses sont en pompons doubles.
  • Ghislaine de Féligonde : boutons orangés en pompons de 4 centimètres de diamètre, elle offre des fruits décoratifs en hiver.
  • Red Parfum : les fleurs d’un rouge grenat sont extrêmement parfumées.

plantation

Ces rosiers poussent en hauteur dans la direction du soleil. Évitez les murs et autres supports orientés au nord et à l’est. Préférez une exposition mi-ombragée car même si ils apprécient le soleil, leur feuillage, très sensible, risque de brûler. Les rosiers grimpants nécessitent un support vertical pour y être rattachés : treillage, fils de fer sur un mur, pergola, tonnelle, abri de jardin, grillage, poteau, arbre, les choix sont vastes et variés.

Pour la plantation, évitez une culture en bac et plantez vos rosiers à au moins 50 centimètres du support choisit. Pour la suite, tous les rosiers se plantent de la même manière.

Les rosiers : lianes

Le rosier liane est une variété du rosier grimpant. Leur différence fondamentale est que le rosier liane n’a pas besoin d’être tuteuré à la main, il s’attache de lui même aux supports environnants, ce qui est parfait pour recouvrir un arbre mort par exemple grâce à ses longs sarments.

Le rosier liane est un hybride à la floraison printanière et estivale qui peut durer jusqu’à six semaines. Certains peuvent être remontants et offrir une seconde floraison en automne. Etant des rosiers hybrides, les fleurs peuvent êtres simples, doubles, solitaires ou encore en grappes et de toutes les couleurs possibles. Les rosiers lianes offrent des baies décoratives durant l’hiver, ce qui ravira votre jardin.

Les rosiers : paysagers

Le rosier paysager se caractérise par une petite taille et un port tapissant, ce qui en fait le rosier parfait pour fleurir vos talus, rocailles, bordures ou murets. Vous profiterez de roses une majeure partie de l’année sans avoir trop de tâches d’entretien à réaliser.

Le rosier paysager développe de nombreuses branches fines ramifiées qui plient sous le poids des autres branches. Il atteint entre 30 et 70 centimètres de hauteur à maturité. Plantez-les en groupes pour retrouver un effet de masse coloré.

variétés

  • Emera : longue floraison fuchsia.
  • Opalia : fleurs blanches très résistantes à la pluie.
  • Kadora : fleurit du printemps jusqu’en hiver
  • Swany : fleurs blanches en pompons et tiges rampantes
  • Pink Panoramic : il résiste parfaitement à la pollution urbaine

plantation

Tout comme les autres variétés de rosiers, il aime la lumière et un sol bien drainé. Plantez-le toute l’année si acheté en conteneur ou au début de l’hiver s’il est à racines nues.

  • Creusez un trou trois fois plus grand que le volume de la motte ou de la touffe de racines
  • Installez vos rosiers paysagers à environ un mètre les uns des autres
  • Placez le collet de façon à ce qu’il affleure le niveau du sol
  • Rebouchez et tassez
  • Formez une cuvette

Les rosiers : tiges et pleureurs

Les rosiers tiges et pleureurs forment, à la suite d’une greffe en hauteur, des petits arbustes étranges puisqu’ils développent un tronc. Ainsi, on ne les retrouve pas dans la nature. Notez que ce type de rosier n’est pas destiné à la cueillette des roses. Très résistants, la plupart des variétés de tiges et pleureurs ne tombent jamais malades.

  • Pour la plantation, référez-vous aux explications données en début d’article. Veillez cependant à bien protéger votre rosier du vent afin de ne pas voir le tronc casser. Il conviendra également de le placer en pleine terre ou dans un bac sur votre terrasse.
  • Après l’avoir planté, apposez un lien entre le tronc et le tuteur pour les sujets à racines nues tout en veillant à ne pas trop serrer.
  • Pour un rosier en motte, reliez deux tuteurs à l’aide d’une cordelette vrillée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *