Le traitement des oliviers

Malheureusement, la maladie de l’olivier est fréquente. Afin de prévenir votre arbre de celle-ci, vous pouvez pulvériser de la Bouillie Bordelaise. On vous fait un petit topo des traitements à la fois préventifs et curatifs de l’olivier. Continuez pour tout savoir sur le traitement des oliviers. 

Même si l’olivier est un arbre plutôt résistant et qui nécessite peu de traitements, il est tout de même préférable de faire de la prévention contre les maladies possibles. Alors, on enfile une paire de gants et à l’aide de bouillie bordelaise, de savon et d’une brosse, allons chouchouter nos oliviers ! 

Le traitement des oliviers : les maladies et parasites

Il existe deux maladies assez récurrentes auquel votre olivier pourrait être confronté. Les autres, restent la majeure partie du temps, beaucoup plus rares. Il s’agit de la fumagine ou « noir de l’olivier » et du cycloconium, appelé aussi « oeil de paon ». 

Si un jour, par malheur, vous constatez que vos feuilles d’olivier se noircissent peu à peu, ne cherchez plus, votre arbre est atteint de la fumagine. Cette maladie n’est pas très grave, cependant elle asphyxie les feuilles réduisant alors la photosynthèse de la plante. Elle est généralement due à une invasion de cochenilles. 

Le cycloconium, lui, marquera vos feuilles de tâches brunes et jaunâtres. Par la suite, la maladie entraînera alors une chute des feuilles malades et nuira à la qualité de vos olives. 

Le traitement des oliviers : les traitements préventifs

Les traitements préventifs ci-dessous, correspondent aux traitements de la fumagine, de l’oeil de paon, des cochenilles et des mouches de l’olivier. Vous devez noter qu’il n’existe aucun remède miracle et que la lutte contre les maladies et les parasites de l’olivier commence par de bonnes conditions de cultures. Pensez aussi à favoriser la présence d’insectes au jardin, vos oliviers n’en seront que ravis !

Cependant, on distingue deux types de traitements préventifs. Tout d’abord, la bouillie bordelaise qui agira en prévention de la fumagine et de l’oeil de paon. Elle peut aussi, dans certains cas, prévenir des invasions de cochenilles et de mouche de l’olivier. 

  • Prévoir une solution de 10g par litre pour l’ensemble de la ramure. 
  • Pulvérisez en automne et au printemps (fin mars). 

Outre cette technique, il est possible d’utiliser un traitement à l’huile insecticide ou huile blanche. Cette huile, à base de paraffine, éliminera les cochenilles ayant pris place dans l’écorce de l’arbre. De plus, cette dernière agira comme prévention face à une réinfestation. 

  • Appliquez 2 fois, en décembre et en février. 

Le traitement des oliviers : les traitements curatifs

On distingue les traitements curatifs en cas de maladie avérée des traitements curatifs en cas d’attaque parasitaire. Avant de vous lancer, veillez à bien avoir pris connaissance de la maladie dont votre arbre est atteint.  

  • En cas de fumagine avérée, supprimez très rapidement les rameaux malades.
  • Appliquez à l’aide d’une brosse dure, un traitement à base d’eau savonneuse. 
  • Brossez le tronc et les branches. 
  • Pour les petits oliviers, préférez un chiffon imbibé d’eau tiède et savonneuse. 
  • Nettoyez les feuilles, une par une, avec précaution. 
  • En cas de l’oeil de paon avérée, supprimez très rapidement les rameaux malades. 
  • Si votre arbre est fortement atteint, privilégiez une taille drastique. 
  • Appliquez un traitement à base de cuivre. 

En cas d’invasion de cochenilles noires, retirez-les à la main. Vous pourrez trouver dans le commerce certains traitements chimiques, mais ces derniers sont peu efficaces du fait de la carapace imposante des cochenilles. 

Pour la teigne de l’olivier, on vous conseille d’utiliser un traitement biologique au Bacillus thuringiensis sur les fleurs, au début de leur floraison. Faites de même pour traiter votre arbre contre les pyrales. 

En ce qui concerne les mouches de l’olivier, sachez que les dégâts causés par ces dernières ne concernent que les olives. Autrement dit, si vous ne les mangez pas ne vous prenez pas la tête et nul besoin de traiter l’arbre. 

Pour le neiroum, il vous suffira simplement de surveiller votre arbre et de tailler les rameaux abîmés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *