L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A

Nous vous invitons dans cette série à découvrir, lettre par lettre, les principales espèces et variétés de fleurs que vous pourrez intégrer dans votre jardin. Aujourd’hui, l’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A !

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Acanthe

Plante dont les feuilles élégamment découpées ont inspiré les sculpteurs des chapiteaux corinthiens.

Acanthe à larges feuilles

Hauteur 1 m à 1,50 m, feuilles atteignant 50 cm, profondément découpées ; fleurs blanches généralement marquées de veines pourpres. Les bractées sont violettes.

Acanthe à feuilles étroites

Cette espèce diffère par ses feuilles vert sombre, découpées en segment plus étroits et aux dents épineuses. Les nervures principales sont marquées de blanc. Les fleurs sont rose pâle avec des bractées pourpres.

Attrait : Feuillage décoratif très pittoresque, longs épis floraux en juillet-août.

Sol / Exposition : Terres riches meubles et fraîches à exposition chaude et abritée.

Culture : Facile. Semez en mars-avril, sous châssis ou, de mai à juillet, en pleine terre. Lorsque les plants ont deux ou trois vraies feuilles, repiquez en pleine terre ou en pots enterrés à exposition chaude et mettez en place en mars de l’année suivante, à 80 cm de distance.

Utilisation : A isoler sur une pelouse ou à associer en massifs et aux arbustes d’ornement.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Achillée

On distingue plusieurs sortes d’achillées, de port et de coloris différents, mais toutes ont des fleurs gracieusement réunies en corymbe et leur floraison est durable.

Semez en avril-mai sous châssis, repiquez en plein air et mettez en place en août :

  • A 60 cm de distance pour l’achillée eupatoire.
  • A 45 cm pour l’achillée millefeuille.
  • A 35 cm pour l’achillée ptarmique.

Vous pouvez aussi multiplier les achillées par division de touffes à l’automne ou au printemps.

Utilisation : Ces trois espèces, très rustiques et résistantes, s’intègrent avec bonheur aux compositions de plantes vivaces. Les fleurs de toutes les achillées se sèchent facilement pour les bouquets d’hiver.

Achillée Eupatoire

Plante vigoureuse et rustique de 1 m à 1,20 m de hauteur. Le feuillage est profondément lobé, vert grisé, très aromatique.

Attrait : De juin à septembre, belles fleurs d’un coloris jaune d’or éclatant, groupées en corymbe.

Sol / Exposition : Terres légères en situation ensoleillée.

Variété : Achillea eupatorium “Gold Plate” – Inflorescences jaune d’or. Plus florifère et plus vigoureuse que l’espèce.

Achillée Millefeuille

Attrait : Feuillage finement découpé. Fleurs en forme de corymbe serré, blanches rosées ou carminées, de juin à octobre.

Sol / Exposition : Terres sèches. Réussit très bien sur les dunes du littoral.

Variétés : Achillea millefolium “Cerise Queen” – Inflorescences rouge carminé.

Achillée Moonshine

Ce cultivar a un beau feuillage découpé gris argent. Les fleurs, en grandes ombelles plates, sont jaune citron. Le port de la plante est lâche.

Achilée Ptarmique à fleurs doubles

Fleurs doubles, blanc pur, très abondantes de juin à août. Tige de 80 cm. Feuilles entières, lancéolées, dentées.

Attrait : Blancheur et abondance de la floraison.

Sol / Exposition : Terres fraîches et même humides à exposition ensoleillée.

Variété : Achillea ptarmica The Pearl – Inflorescences blanc, très doubles.

Achillea tomentosa

Plante à port étalé. Le feuillage est très découpé à lobes fins et velus, vert grisé. Les fleurs sont des petites ombelles jaune d’or.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Acidenthera

Glaïeul d’abyssinie

Rappelle le glaïeul par son port son feuillage. Les fleurs sont réunies au sommet des tiges rigides.

Attrait : Fleurs blanc pur à gorge tachée de pourpre, au parfum très délicat, de la fin de l’été au début d’automne.

Sol / Exposition : Sol sablonneux, bien drainé à exposition ensoleillée abritée du vent.

Culture : Elle est identique à celle du glaïeul. Plantation à partir de mai, tous les 10 cm, à 10 ou 15 cm de profondeur. L’acidanthera n’est pas rustique, les bulbes sont arrachés avant les gelées pour être conservés pendant l’hiver au sec.

Utilisation : Arrière ou milieu de massifs, fleurs à couper.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Aconit

Plante haute de 1 m à 1,20 m formant une grande touffe de tiges raides à feuilles très découpées et terminées par un long épi de grandes fleurs.

Attrait : Floraison de mai à août. Fleurs d’un très beau bleu, de forme particulière évoquant celle d’un casque.

Sol / Exposition : Sols frais, profonds, à exposition mi-ombragée ou en sous-bois clairs.

Culture : Facile. Multiplication par éclats de touffe, au printemps de préférence. La multiplication par semis se fait en octobre-novembre en pots remplis de terre sableuse et placés sous châssis froid ou complètement enterrés pour la stratification des graines qui ne germent qu’au printemps. Les jeunes plants sont repiqués en pépinière et la mise en place se fera à l’automne ou au printemps suivant, à 40 ou 50 cm de distance.

Utilisation : En plantes-bandes de plantes vivaces, cette espèce apporte une note de bleu très particulière. Attention : la plante est vénéneuse dans toutes ses parties et notamment par ses racines.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Acrolinium

De la tige ramifiée s’élèvent des rameaux grêles mais fermes, garnis de petites feuilles et terminés par une inflorescence assez large formée d’écailles légères, roses ou blanches, semblable aux inflorescences d’immortelles.

Attrait : Production de fleurs séchées.

Sol / Exposition : Sols pauvres, bien drainés, ensoleillés.

Culture : Facile. Semez directement en place en avril-mai et éclaircissez à 25/30 cm de distance. Vous pouvez également semer en mars sous abri (16°C). Repiquez en pépinière avant la mise en place en mai.

Utilisation : Bouquets secs d’hiver.

Variété : Acrolinium double à fleur géante varié. Hauteur 50 cm, coloris blanc, rose et rouge.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Adonide

Adonide d’été ou goutte de sang

Plante buissonnante de 30 à 50 cm, aux feuilles très découpée, élégantes.

Attrait : En mai-juin, fleurs rouge sang intense marquées d’une tache noire à la base des pétales.

Sol / Exposition : Terres fertiles, saines. Exposition ensoleillée ou mi-ombragée.

Culture : Facile. Semez directement en place. En mars-avril pour floraison en juin-juillet. En septembre pour floraison en mai-juin. Ce dernier semis donne des plantes plus développées et florifères. Dans les 2 cas, éclaircissez à 15-20 cm.

Utilisation : Pour bordures et rocailles.

Adonide de printemps

Plante buissonnante de 20 à 25 cm. Tiges simples portant une fleur de 5 à 6 cm de diamètre jaune citron, en mars-avril.

Attrait : Précocité de la floraison.

Sol / Exposition : Terres légères. Exposition nord ou est.

Culture : Facile. Multiplication par division de touffes à l’automne ou par semis en octobre-novembre, en terre sableuse, sous châssis froid. Les graines stratifiées ne germent qu’au printemps suivant ; mise en place à l’automne suivant.

Utilisation : Plante de rocaille ou de sous-bois.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Agapanthe

A partir de la souche se développent au printemps de longues feuilles rubanées, lisses, d’un beau vert, persistantes. Au centre s’élève une tige longue de 80 cm, dont l’extrémité porte une énorme ombelle de 50 à 100 ravissantes fleurs du bleu le plus tendre. Il en existe une variété à fleurs blanches.

Attrait : Originalité du port de la plante. Beauté du feuillage et floraison somptueuse de juin jusqu’en août et septembre.

Sol / Exposition : Sols bien drainés dans un endroit ensoleillé et abrité. Redoute les rigueurs de l’hiver.

Culture : Facile en climat doux ou en zone méditerranéenne où elle se pratique en plein terre. S’il y a risque de gelée, protégez la souche par un paillis, des feuilles sèches, du voile d’hivernage… Dans les régions froides, il est préférable de cultiver l’agapanthe en pot dans un mélange de terre de bruyère, de terre fraîche siliceuse et de terreau de feuilles. Hivernés sous châssis ou en serre froide, les pots seront sortis en fin avril pour la mise en végétation ; arrosez modérément au début, puis copieusement pendant la floraison.

Après celle-ci, coupez les tiges florales le plus bas possible. Réduisez ensuite les arrosages et supprimez-les lorsque les feuilles jaunissent. Hivernez en maintenant la terre à peine humide. Aussi bien en extérieur qu’en pot, les feuilles jaunies seront coupées à l’automne.

  1. La multiplication s’effectue par division des souches après la floraison. Pour la culture en pots, les éclats munis d’un bourgeon seront mis en premier lieu dans un pot relativement petit, puis rempotés un an plus tard. La floraison a lieu en général deux ans après.
  2. Le semis, possible en mai-juin, n’est guère employé, la floraison n’ayant lieu que quatre ans plus tard.

Utilisation : En pleine terre, l’agapanthe constitue un magnifique ornement des plantes-bandes par son feuillage et ses superbes fleurs. En pots, bacs, jarres, elle garnit agréablement cours, terrasses, patios…

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Agastache

Agastache foeniculum

Plante haute de 80 cm à 1 m, en forme de touffe dressée et stable, portant des feuilles lancéolées dentées de couleur vert grisâtre.

Attrait : Floraison de juillet à septembre. Fleurs en épis denses, mauve violacé. Les feuilles froissées et surtout les épis floraux dégagent une odeur de menthe, parfois mêlée d’anis, très agréable.

Sol / Exposition : Sols sains, bien drainés et assez riches. Situation ensoleillée. Il leur faut une fraîcheur suffisante à l’approche de la floraison.

Culture : Facile. Multiplication par éclats de touffe, au printemps de préférence. Semis en pépinière à mi-ombre d’avril à juin. Plantation à 30/35 cm de distance en automne ou au printemps après hivernage en pots sous châssis.

Utilisation : En plate-bande ou massifs hauts, en association avec des mufliers, des cosmos ou des soucis. Son odeur agrémentera aussi vos bouquets.

Variété : Agastache foeniculum Alabaster. A fleurs blanches.

Agastache Barberi

Vivace buissonnant à feuillage aromatique. Hauteur : 60 cm, épis de 30 cm de long.

Variétés : Agastache barberi Tutti Frutti – Fleurs rouge clair à rosé. Agastache barberi Fire Bird – Vivace buissonnante de 1 m de hauteur, à touffe dressée, ramifiée au sommet. Les feuilles sont lancéolées, vert sombre. Belle floraison rouge cuivrée de juillet à septembre.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Agératum du Mexique

Plante basse à tige très rameuse dès la base. Feuilles duveteuses. Fleurs réunies en corymbe, presque en boule, formant des pompons pelucheux. Le coloris bleu domine mais il existe des variétés à fleurs roses ou blanches.

Attrait : Plante à massif par excellence en raison de l’abondance et de la durée de sa floraison. Très beaux coloris bleus.

Sol / Exposition : Sols frais en situation ensoleillée.

Culture : Assez facile. Multiplication par semis. En février-mars au chaud ; repiquez et mettez en place en mai à 25/30 cm de distance. En avril en pépinière bien exposée ; repiquez en pépinière et mettez en place en juin à 25/30 cm de distance.

Utilisation : Plates-bandes, massifs et bordures. Les agératums s’associent particulièrement bien avec d’autres plantes annuelles à floraison estivale telles que oeillets d’Inde, sauges à fleurs rouges, bégonias de semis…

Variétés : Agératum Tetra bleu – Nain, bleu clair, 20 cm. Végétation régulère. Agératum Roi des bleus – Très grosses fleurs bleu-violet, hauteur de 25 à 30 cm.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ail d’ornement

Plusieurs espèces d’ail font partie des plantes ornementales. Elles diffèrent par leur taille, leur feuillage, la forme et la couleur de leurs fleurs. Rustiques, elles poussent facilement.

Attrait : Effet décoratif de leurs curieuses inflorescences.

Sol / Exposition : Sols bien drainés, à exposition ensoleillée.

Culture : La plantation des aulx s’effectue de septembre à décembre en recouvrant les bulbes de trois à quatre fois leur hauteur. Ces plantes sont considérées comme des vivaces et il est recommandé de les laisser en place pendant plusieurs années pour profiter pleinement de leur floraison. Les plantes les plus hautes seront tuteurées, surtout en situation ventée. Après la floraison, coupez les ombelles fanées en laissant les tiges. Celles-ci se dessécheront progressivement et seront supprimées à l’automne.

Allium aflatunense

C’est l’une des meilleurs espèces, en particulier pour la fleur coupée. les fleurs sont regroupées en ombelles très compactes. Le feuillage est en forme de ruban bleuté. Les fleurs sont violet pourpre et apparaissent en mai-juin au sommet des tiges florales de 1 m de hauteur.

Plantation : Plantez au minimum trois à cinq bulbes pour garantir leur effet.

Allium albopilosum

Plante atteignant 40 à 50 cm, à feuilles rubanées, vert bleuté, duveteuses au revers. Fleurs étoilées, bleu mauve, réunies en grosse ombelle de 15 à 20 cm de diamètre. Floraison en juin.

Plantation : En automne à 10/15 cm de profondeur et à 20 cm d’écartement.

Utilisation : Massifs de vivaces, rocailles, fleurs coupées.

Ail blanc

Petit bulbe donnant en avril-mai une hampe florale de 30 à 40 cm portant une ombelle d’une vingtaine de grandes fleurs étoilées, blanc pur, à odeur douce. Vivace en région méditerranéenne.

Utilisation : Fleurs coupées.

Ail doré

Feuillage vert bleuté. Fleurs jaunes en ombelle, en mai-juin. Hauteur 30 cm. Les petits bulbes de 2 à 3 cm de diamètre se plantent à l’automne, à 10 cm d’écartement.

Utilisation : Décoration de massifs de plantes vivaces, rocailles.

Ail géant

Feuilles rubanées, larges et bleutées restant au ras du sol. En juin, s’épanouit une énorme fleur en boule, violet intense, portée par une tige de 1,20 m à 1,50 m. Gros bulbes à planter à 25 ou 30 cm de distance.

Utilisation : En isolé ou en groupe dans un massif. Fleurs coupées.

Allium karataviense

Fleurs blanc rosé légèrement gris en mai pour ce petit allium de 20 cm. La variété Ivory Queen avec ses fleurs ivoire est appréciée en petits massifs, plates-bandes et rocailles.

Allium oreophyllum

Petit bulbe. Fleurs rose carmin en ombelle de 5 à 10 cm de diamètre. Floraison en mai-juin. Cette espèce redoute les hivers rigoureux. Il est possible de limiter l’action du froid en laissant le bulbe au sec l’hiver. Il est possible également de le pailler.

Plantation : A 8/10 cm de distance à l’automne.

Utilisation : Décoration printanière de massifs, rocailles.

Allium sphaerocephalon

Curieuses inflorescences pyramidales couvertes de fleurs pourpres, au sommet de tiges rigides de 60 cm. Floraison mai-juin.

Utilisation : Plates-bandes de plantes vivaces, fleurs coupées.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Alstroemère

Des tiges cylindriques hautes de 80 cm à 1 m s’élèvent, raides, de racines charnues, assez semblables à une griffe d’asperge. Elles portent à leur sommet, émanant d’un verticille de feuilles, un bouquet de fleurs jaunes rayées de rose ou de pourpre, s’épanouissant de juin à septembre. Il existe plusieurs variétés de cette superbe plante, mais elles ne se reproduisent pas fidèlement par le semis.

Attrait : Jolies fleurs souvent comparées aux orchidées, très finement striées.

Sol / Exposition : Perméable et meuble, riche et non calcaire à exposition chaude et ensoleillée.

Culture : La multiplication se fait d’éclats de griffe en septembre-octobre, en prenant soin de ne pas briser les racines très fragiles. On peut aussi reproduire par semis : les graines sont mises en stratification en pots, sous châssis froid, en octobe-novembre ; la levée a lieu en mars suivant. Repiquage des jaunes plants sous châssis et mise en place à 30 cm de distance en terre légère. Modérément rustique, l’alstroemère doit être protégée en hiver par une couche de feuilles dans la moitié nord de la France.

Utilisation : A planter par groupes dans les plates-bandes de plantes vivaces. On peut aussi la cultiver en grands pots.

Alstroemeria aurantiaca ou Alstromeria aurea : Les fleurs sont orange clair striées de brun sur les deux tépales intérieurs. Les feuilles sont lancéeolées glauques. C’est l’espèce la plus rustique. La variété Orange King a un coloris orange plus intense, avec du jaune à la base de tépales intérieurs.

Alstroemeria ligtu hybrids : Les fleurs ont des tons pastel jaune, rose, orange et saumoné. Les feuilles sont également glauques, mais cendrées.

Alstroemeria psittacina : Cette espèce est à réserver aux climats doux. Les fleurs sont dans ce cas plus étroites, rouge brun et la plupart du temps marquées de vert à l’extrémité des tépales.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Alysse

Le genre Alyssum comprend deux espèces de caractère différent, une vivace de floraison printanière, l’alysse corbeille d’or compact, une annuelle, de floraison estivale, l’alysse odorant.

Alysse corbeille d’or

Plante de 20 à 30 cm de haut, aux rameaux étalés, légèrement duveteux.

Attrait : Floraison jaune d’or du plus brillant effet, d’avril à juin.

Sol / Exposition : Tous sols sains, ensoleillés, même secs. Supporte le climat maritime.

Culture : Semez en mai-juin. Repiquez en pépinière et mettez en place à l’automne, à 40 cm de distance. La multiplication par bouturage est possible surtout en automne et au printemps.

Utilisation : Une des meilleures plantes vivaces rustiques pour bordures printanières ou pour rocailles. Associez-la aux Abriétias et Arabis qui fleurissent en même temps.

Alyssum montanum

Port étalé et tapissant de 15 cm de hauteur. Les feuilles sont étroites, coriaces, vert grisé. Les fleurs sont légèrement parfumées.

Alysse odorant

Plante naine à végétation très rapide et tapissante.

Attrait : Pour sa durée de floraison et son parfum très doux.

Sol / Exposition : Sols sains, ensoleillés. Supporte le climat maritime.

Culture : Facile. Semez d’avril à juillet en place et éclaircissez en laissant 20 cm entre les pieds. Floraison de juillet à novembre. En climat doux, semez en septembre en pépinière bien abritée à l’abri des gelées et mettez en place en mars-avril. La floraison a lieu de mai à juillet.

Utilisation : Bordures, rocailles, jardinières. Plante mellifère.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Amarante

Nous distinguerons deux groupes de plantes : les amarantes décoratives par leurs fleurs, les amarantes décoratives par leur feuillage.

Espèces à fleurs

Amarante crête de coq

Plante à tige unique portant de longues feuilles, pointues, vert clair parfois teinté de rouge ou de violet, d’où émerge une inflorescence en crête, étalée en éventail, compacte, plus ou moins plissée ou ondulée. Les coloris vont du jaune au violet pourpre intense avec toute une gamme intermédiaire.

Attrait : Inflorescence curieuse en forme de crête, richesse des coloris et durée de floraison (juin à octobre).

Sol / Exposition : Sols sains, riches en matière organique, bien ensoleillés.

Culture : Semez en mars sous abri. Repiquez une ou deux fois sous abri et mettez en place en mai, à 30/35 cm en tous sens. Arrosez copieusement, au pied surtout, pendant les grandes chaleurs et faites des apports d’engrais soluble ou liquide (engrais fleurs) toutes les trois semaines.

Utilisation : Massifs ou plates-bandes. Potées fleuries.

Amarante queue de renard

Hauteur 70 cm à 1 m. Tige herbacée, feuilles larges, vert clair. Fleurs très petites, en longs épis très serrés, de couleur amarante, groupés en panache retombant. Floraison en août-septembre.

Attrait : Originalité et couleur des longues inflorescences flexueuses et retombantes, en août-septembre.

Sol / Exposition : Sols sains, même calcaires, mais ensoleillés.

Culture : Facile. Semez en avril-mai en place en situation abritée, ou en pépinière. Compte tenu du développement de la plante, éclaircissez ou repiquez à 60-80 cm et arrosez copieusement pendant l’été.

Utilisation : En groupe de trois ou cinq, ou en isolé.

Espèce à feuillage

Amarante tricolore

Hauteur 80 cm à 1 m. Plante très décorative par son feuillage. Les feuilles, pointues, ovoïdes, sont pourpres ou cramoisies et marbrées de vert et de jaune.

Attrait : Riche et vive coloration du feuillage surtout en fin d’été.

Sol / Exposition : Tous sols, même calcaires mais ensoleillés ; supporte le climat maritime.

Culture : Semis en avril-mai en pépinière. Repiquage à 40-50 cm en place.

Utilisation : Décoration de grands parterres ou taches de couleur par plantations en groupes.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Amaryllis

Une seule espèce appartient à ce genre. Il s’agit de l’Amaryllis belladonna. Les amaryllis cultivés en pots à l’intérieur sont, en fait, des hippeastrum.

Amaryllis belladonne ou lis de Jersey

Hauteur 80 cm. Emet en août-septembre une forte tige, nue, terminée par un bouquet d’une dizaine de grandes fleurs odorantes, assez semblables au lis blanc, de couleur rose chez l’Amaryllis belladonna.

Attrait : Floraison automnale. Fleurs agréablement parfumées.

Sol / Exposition : Sols bien drainés, à exposition ensoleillée ou abritée.

Culture : Plantez les bulbes en juin, en terrain léger, profond et bien drainé, à 20-25 cm de profondeur et à 30 cm de distance. Protégez-les en hiver, soit par des châssis, soit par une bonne couverture de feuilles, de paille ou un voile d’hivernage. On peut aussi cultiver en pots mais il faut que ceux-ci soient très profonds. Tous les trois ou quatre ans, refaites la plantation et profitez-en pour séparer les caïeux qui devront être repiqués aussitôt.

Utilisation : Plantes curieuses, utilisables parmi d’autres plantes vivaces ou en rocaille.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Anagallis

Plante rampante à tiges souples donnant une multitude de petites fleurs en forme de coupe. Vivace cultivée comme annuelle.

Attrait : Fleurs bleues de 1 à 2 cm de diamètre, à pétales crénelés, fleurissant de juin aux gelées.

Sol / Exposition : Tous types de sols à exposition ensoleillée.

Culture : Semez de mars à mai. Eclaircissez si nécessaire. On peut multiplier par bouture de tête en juillet août.

Utilisation : Pour rocailles, jardinières et suspensions.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ancolie

Les ancolies comptent parmi les plus belles plantes vivaces. Le feuillage est très frais de couleur. Les fleurs qui apparaissent en mai-juin au somme d’un faisceau de longues tiges, sont d’une élégance rare et gracieusement originales dans leur forme. Elles offrent enfin des coloris très particuliers allant du blanc, du bleu clair et du jaune pâle au rose, au brun et au lie de vin les plus intenses. 

Culture

Toutes les ancolies se reproduisent fidèlement de semis faits en avril-mai ou en octobre-novembre. Leur germination dure ordinairement de deux à quatre semaines.

  • Repiquez en pépinière légèrement ombrée.
  • Mettez en place à l’automne à 30 ou 50 cm de distance, suivant les espèces.

Dans les semis de printemps, il reste toujours beaucoup de graines dures qui passent l’année en terre et ne germent qu’au printemps suivant. On pourrait obtenir une germination plus abondante et plus régulière en stratifiant les graines en octobre-novembre et en les semant en mars, ainsi préparées.

Les ancolies se multiplient aussi, facilement, d’éclats de touffes faits de très bonne heure au printemps.

Sol / Exposition : Terres riches et profondes, au soleil ou à mi-ombre.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ancolie des Alpes

Touffe de 60 cm de hauteur. Feuillage ample, légèrement pruineux et bleuté. Les fleurs sont grandes, dotées d’éperons recourbés. Cette espèce craint le calcaire.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ancolie des jardins

Tiges élevées de 80 cm à 1 m, sortant d’un feuillage élégamment découpé, vert-bleu pâle, portant en mai-juin, à leurs extrémités recourbées, des fleurs renversées, pendantes, en cornets, à éperons terminés en crochet.

L’ancolie des jardins comporte une infinité de variétés aux fleurs bicolores, aux feuilles panachées, parmi lesquelles on cultive surtout l’ancolie des jardins double variée, à cornets emboîtés, de différents coloris, et l’ancolie des jardins hybride double variée dont les fleurs globuleuses, de diverses couleurs, ont leur cornets transformés en pétales devenus plans, et ont perdu leur éperon, ce qui donne à la fleur l’aspect d’une petite rose pleine.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ancolie hybride de coerulea

Fleur simple avec de longs éperons, possédant la grande élégance de l’ancolie dorée (ancolie chrysantha) dont elle est issue. Elle offre une gamme très riche de coloris.

Variétés

Météore : Hauteur 80 cm, à fleur géante variée. La grandeur de ses éperons divergents, qui atteignent souvent 10 cm de longueur donne une grande légèreté aux fleurs. Gamme de coloris très étendue : bleu, blanc, jaune, rose cramoisi, écarlate.

Etoile variée : Hauteur 50 à 60 cm. Feuillage vert frais et découpé, fleurs aux coloris variés à éperon très gracieux.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Ancolie à fleur dorée

Haute de 80 cm à 1 m, elle est remarquable par l’élégance de ses fleurs dressées en cornets et terminées par de longs éperons étroits et grêles.

Utilisation

L’élégance et la richesse des coloris des ancolies font merveille en massifs (variétés naines). Les fleurs coupées tiennent très bien en vase (variétés hautes).

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Anémone

Ce genre comprend diverses espèces qui se différencient par leur mode de végétation, leur port, leur floraison et leur utilisation.

Anémones de printemps et d’été

Anémone de Grèce

Souche tubéreuse appelée “patte”. Plante basse de 12 à 15 cm de hauteur. Fleurs de 3 à 5 cm de diamètre, étoilées comme des marguerites.

Attrait : Floraison printanière (mars-avril). Coloris variés, lumineux et très frais.

Sol / Exposition : Sols riches en humus. Situation ensoleillée ou mi-ombragée.

Culture : Facile. Plante des “pattes” à l’automne (de septembre à décembre), à une profondeur de 5 à 7 cm et à environ 15 cm d’écartement. Vous avez intérêt à laisser cette culture en place car ce n’est qu’après deux ou trois ans qu’elle produira son maximum d’effet.

Utilisation : En groupes, en sous-bois clair, en rocailles, en pots ou en jardinières et de préférence en mélange.

Anémone du Canada

Souche traçante de 30 cm de hauteur et tapissante. Les feuilles sont divisées en trois à cinq folioles, légèrement pubescentes.

Attrait : Les fleurs blanc nacré sont nombreuses et apparaissent en juin-juillet, parfois en automne.

Sol / Exposition : Sol ordinaire, au soleil ou à mi-ombre.

Culture : Identique à l’anémone de Grèce.

Utilisation : Rocailles, massifs.

Anémone des fleuristes

Cette espèce comprend les variétés les plus connues d’anémones. Souche ou patte tubéreuse aplatie, noirâtre. Feuilles à nombreux segments très divisés. Tige portant une collerette très découpée à la moitié de sa hauteur se terminant en avril-mai par de larges fleurs de coloris nombreux et brillants, présentant toute la gamme des couleurs, sauf le jaune.

Souvent la base des pétales est maculée d’un coloris plus clair et leur ensemble simule une couronne entourant les étamines qui forment au centre une houppe de couleur foncée. Hauteur de 25 à 35 cm.

Attrait : Couleurs vives et variées. Très bonne tenue en fleurs coupées.

Sol / Exposition : Sols perméables, à exposition ensoleillée et chaude.

Culture : Les pattes d’anémone se plantent en octobre-novembre à 5 ou 6 cm de profondeur et à 15 ou 20 cm d’écartement. Cette distance est à respecter compte tenu du développement ultérieur des racines. Afin de faciliter l’entrée en végétation des “pattes”, souvent flétries et dures, nous vous conseillons de les faire tremper dans l’eau pendant 24 heures avant la plantation pour les faire gonfler. Les pattes se plantent à plat, la face portant les yeux étant tournée vers le haut.

Il est souvent utile de protéger la plantation pendant l’hiver, tout au moins la première année, par un paillis ou des feuilles mortes.

Après la floraison, vous pouvez laisser les pattes d’anémone en place ou les arracher lorsque les feuilles se dessèchent. Vous les laisserez sécher à l’ombre avant de les rentrer jusqu’à l’automne.

Les pattes les plus grosses peuvent être divisées au moment de la plantation pour assurer la multiplication.

Les semis, très délicat, ne se pratiquent que par des professionnels avertis et uniquement en vue de la production de fleurs coupées.

Utilisation : Massifs et bordures de printemps, fleurs coupées.

Variétés : Anémone simple de Caen – Plante vigoureuse portant sur de gros et longs pédoncules des fleurs simples, grandes, aux coloris brillants. Se cultive en mélange ou en coloris séparés.

Anémone semi-double Sainte Brigitte – Grandes fleurs bien ouvertes, très belles. Se cultive en mélange ou en coloris séparés.

Anémone des bois

Souche à rhizome. Hampes florales grêles de 15 à 20 cm. Fleurs blanches, rosées ou quelquefois bleuâtres, de 2 cm de diamètre, à pétales nombreux, en mars-avril, avant le développement complet du feuillage.

Attrait : Très grande rusticité et floraison printanière.

Sol / Exposition : Sols silicieux, frais, en sous bois.

Culture : Très facile. Multiplication par éclats, de juillet à octobre, en espaçant les pieds de 10 à 15 cm. A laisser en place plusieurs années.

Utilisation : Rocaille, bosquets.

Anémone sylvestris

Attrait : Souche traçante de 40 cm de hauteur. Les feuilles sont palmées, à lobes dentés, pubescentes. Les fleurs apparaissent en mai-juin, sont blanches et légèrement parfumées.

Sol / Exposition : Sol limoneux et calcaire, à exposition ensoleillée ou mi-ombragée.

Culture : Identique à l’anémone de Grèce.

Utilisation : En sous-bois ou en massifs. Fleurs coupées.

Anémones d’automne

De culture identique aux anémones de printemps et d’été, leur floraison s’étend d’août à octobre.

Sol / Exposition : Riche et plutôt frais, à exposition ensoleillée ou mi-ombragée. Paillez-les dans les régions à hiver rigoureux. En terres meubles et profondes, elles sont plus rustiques.

Anémone hupehensis

Souche drageonnante de 1 m de hauteur. Les feuilles vert foncé sont découpées en folioles dentées. Les fleurs portent de grands pétales avec au centre une couronne d’étamines jaunes. La variété Septembre Charm est la plus courante : les fleurs sont rose tendre. Variété très florifère.

Utilisation : En massifs et fleurs coupées.

Anémone du Japon

Souche drageonnante de 1 m de hauteur en situation favorable. Le feuillage et les fleurs ont les mêmes caractéristiques que l’anémone hupehensis. La floraison a lieu en septembre-octobre. Honorine Jobert est la variété la plus courante avec 120 cm de hauteur et de grandes fleurs simples et blanches.

Utilisation : En massifs, plantes-bandes et fleurs coupées.

Anémone tomentosa robustissima

Cette variété de 1 mètre de hauteur est ancienne et reconnue comme la plus rustique des anémones du Japon. Elle est également très florifère et sa végétation vigoureuse est intéressante. Les fleurs sont blanc rosé, à revers rose plus soutenu en août et septembre.

Utilisation : En massifs ombragés, plates-bandes et fleurs coupées.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Anthémis

Anthemis frutescens ou Argyranthemum frutescens

Plante buissonnante de 60 cm à 1 m de hauteur, à feuilles découpées. Nombreuses fleurs blanches ou jaunes, de 5 cm de diamètre, ressemblant à la Marguerite des prés.

Attrait : Floraison à partir de juin et jusqu’à l’entrée de l’hiver, ou même tout l’hiver si la plante est abritée du froid.

Sol / Exposition : Tous terrains (surtout sablonneux), toutes expositions.

Culture : Multiplication par semis, en février-mars, sous abri ou en serre, repiquage en godets et mise en place en mai. Multiplication par boutures, en godets , sous châssis, en septembre de préférence. Plusieurs pincements permettront d’obtenir une bonne ramification.

Utilisation : Décoration estivale des massifs. En pots, possibilité de décoration hivernale d’une serre froide, d’une terrasse vitrée, d’une véranda…

Camomille des teinturiers

Hauteur 60 cm. Jolies fleurs simples de couleur jaune d’or bien positionnées au dessus du feuillage, de juin à septembre.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Arabis

Arabos blepharophylla

Végétation en forme de petits coussins. Les feuilles sont ovales ou oblongues, vert foncé. Les fleurs rose soutenu, sont disposées en grappes. Protégez-le en climat à hiver rigoureux.

Corbeille d’argent

La croissance en forme de coussin de 20 cm de hauteur sur 50 cm de large est rapide. Le feuillage est légèrement denté. Les fleurs blanches disposées en grappes sont nombreuses au printemps. Un léger rabattage, en fin de floraison, favorise une végétation bien compacte.

Arabis alpina rose

Plante tapissante de 15 à 20 cm, très ramifiée. De mars à mai, fleurs nombreuses, blanches ou roses, simples ou doubles, en grappes.

Attrait : Plante tapissante à floraison printanière.

Sol / Exposition : Tous terrains, même secs et calcaire, bien ensoleillés. Supporte le climat maritime.

Culture : Semez en pépinière en mai-juin. Après repiquage, mettez en place fin septembre-octobre à 20 cm de distance. On peut aussi procéder par division des touffes après la floraison. Plantez alors en pépinière et mettez en place en septembre-octobre, à 20 cm de distance.

Utilisation : Bordures, rocailles, murets. S’associe très bien à l’Aubrieta et à l’Alysse corbeille d’or qui fleurissent en même temps. Sert aussi de fond de massif pour tulipes, narcisses, giroflées…

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Arctotis

Plante à feuilles dentées, blanchâtres. Ses longues tiges grêles portent des fleurs évoquant une grande marguerite à ligules pointues, de coloris à tonalités pastel : jaune, orange, rose. Ces capitules ne s’ouvrent que si la température est assez élevée (+18°C). Floraison de juillet à octobre.

Attrait : Floraison estivale. Beaux coloris. Plante très résistante à la chaleur et à la sécheresse.

Sol / Exposition : Sols sains, bien drainés à chaude exposition, en plein soleil. Redoute l’excès d’humidité.

Culture : Multiplication par semis, en mars-avril, sous châssis. Mise en place en mai, en terre sableuse, à 30 cm d’écartement.

Utilisation : Plates-bandes, massifs, rocailles.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Armeria

Trois espèces voisines se différencient surtout par la hauteur des tiges florales. Elles sont naturellement adaptées au bord de mer.

Gazon d’Espagne

Plante gazonnante, en boule, d’un vert intense. Hampes florales de 10 à 15 cm de hauteur portant de petites fleurs roses, de mai à juin-juillet. Il en existe des variétés à fleurs rouge, pourpre et blanche.

Attrait : Plante tapissante très rustique.

Sol / Exposition : Tous sols légers et sais, à exposition ensoleillée.

Culture : Semez d’avril à juin en pépinière, en terre de bruyère sableuse. Repiquez en pépinière et mettez en place en automne de préférence, ou au printemps, à 10 ou 15 cm de distance, en terre siliceuse, un peu fraîche, bien aérée.

Utilisation : La végétation compacte du gazon d’Espagne en fait une très bonne plante tapissante pour l’engazonnement” des dallages et rocailles, ainsi que pour la décoration des murets fleuris.

Armeria juniperifolia

Attrait : Les feuilles sont regroupées en coussins de 5 cm de hauteur, d’où dépassent de peu de jolis pompons rose clair en avril-mai.

Sol / Exposition : Maigre et drainant à exposition ensoleillée.

Culture : Identique à Armeria maritima. On peut aussi multiplier facilement l’armeria juniperifolia par éclats, en automne.

Utilisation : Rocailles, auges.

Armeria pseudarmeria

Attrait : Les coussins de 30 cm de hauteur sont plus lâches. De juin à août, les fleurs apparaisent en gros pompons roses, blancs ou rouges pour la variété Bees Ruby.

Sol / Exposition : Ordinaire mais pas trop sec.

Culture : Identique à armeria juniperifolia.

Utilisation : Bordures de massif, fleurs coupées.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Asarine

Espèce vivace

Asarina procumbens

Cette plante tapissante de 15 à 20 cm de hauteur est une cousine des mufliers. Ses pousses rampantes s’allongent jusqu’à 1 m.

Attrait : Les feuilles velues sont vert sombre et forme de jolis tapis de feuillage. La floraison a lieu de juin à septembre. Les fleurs sont jaune clair et bilabiées (formées de deux lobes).

Sol / Exposition : Sol non calcaire pas trop sec, bien drainé ; à mi-ombre.

Culture : Semez en mars dans des terrines, sous abri ou effectuez des boutures de tête en été.

Utilisation : Pour rocailles, murets et jardinières.

Espèce annuelle

Asarina scandens

Plante très originale formant une véritable cascade de fleurs.

Attrait : Les fleurs violettes en forme de trompette se développent le long de tiges souples et fleurissent de juin à octobre.

Sol / Exposition : Sols légers, bien drainés, à exposition ensoleillée.

Culture : Mars à mai. Semez en pépinière bien exposée et mettez en place avec un écartement de 25 cm en tous sens.

Utilisation : Pour jardinières et suspensions.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Asclépiade

Plante préférant les situations ensoleillées et chaudes. La rusticité est variable selon les espèces et il est préférable de les protéger dans les climats à hivers rigoureux.

Asclepias Incarnata

Attrait : Touffe évasée de plus d’un mètre de hauteur. Les feuilles lancéolées sont glauques, les fleurs étoilées sont roses, rouges ou blanches, disposées en cyme de juin à août. Elles dégagent un agréable parfum de vanille.

Sol / Exposition : Humifère en milieu marécageux.

Culture : Le semis peut s’effectuer en avril-mai en pépinière, avec mise en place en juillet-août à 50 cm en tous sens mais, le plus souvent, la multiplication s’effectue par division de touffes au printemps.

Utilisation : Plate-bande, bord de pièce d’eau.

Asclépiade à la ouate

Grande plante dont la souche, extrêmement traçante, développe des tiges de 1 m à 1,50 m. Feuilles amples, ovales, très tomenteuses en dessous. Les fleurs roses, réunies en ombelles terminales, sont suivies de fruits curieux. Ses graines sont munies d’abondantes aigrettes soyeuses d’où la plante tire son nom “d’herbe à la ouate”.

Attrait : Fruits de forme originale, recourbés par rapport au pédoncule et ressemblant à un oiseau (on dit aussi “Herbe aux perruches”).

Sol / Exposition : Tous terrains, toutes expositions.

Culture : Identique à Asclepias incarnata.

Utilisation : Plante surtout cultivée pour ses fruits curieux qui ressemblent à des perruches et qui sont généralement conservés en les suspendant par leur pédoncule au rebord d’un verre plein d’eau. Il faut prendre soin de les cueillir avant complète maturité sinon ils s’ouvrent et les graines à aigrettes se dispersent.

Asclépiade tubéreuse

Plante à souche tubéreuse, à tiges pubescente, haute de 60 cm. Les feuilles sont ovales, lancéolées. Les fleurs rouge, orangé, disposées en ombelles unilatérales, s’épanouissent de juillet à septembre.

Attrait : Très joli coloris lumineux.

Sol / Exposition : Sols sablonneux et tourbeux, peu ou pas du tout calcaires.

Culture : La multiplication se fait par semis, en pépinière, en avril-mai ; repiquage en pépinière où les plants sont laissés un an, avant la mise en place au printemps suivant à 40 ou 50 cm d’écartement. La multiplication par division de souches se fait au printemps. Cette asclépiade est peu rustique et la souche doit être protégée par une litière de feuilles sèches en hiver.

Utilisation : Plates-bandes de plantes vivaces. Fleurs coupées éventuellement.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Aster

Les asters comprennent de nombreuses variétés de plantes vivaces dont les unes, de taille basse, ont des tiges qui se terminent par une fleur unique, s’épanouissant au printemps et en été. Les autres, de taille variée mais souvent élevée, fleurissent en bouquets à la fin de l’été et surtout à l’automne. Les fleurs sont assez semblables à de petites marguerites, de duplicature plus ou moins prononcée, mais présentant, pour la plupart, un coeur jaune d’or.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Asters de printemps et d’été

Aster alpinus

Variété gazonnante, haute de 20 à 30 cm. Feuilles velues, lancéolées, dentées. Tiges terminées par une grande fleur de 3 à 5 cm de diamètre, bleu violacé, à disque jaune et passant au pourpre. Floraison de mai à juillet. Il existe quelques sous-variétés de ce type, à fleurs blanches, bleue, violettes ou roses.

Attrait : Plante naine, à port étalé, rustique et florifère.

Sol / Exposition : Terres siliceuses, à exposition ensoleillée.

Culture : C’est pratiquement le seul aster que l’on multiplie par semis. Effectuez-le en mai-juin, en pépinière ombragée, en terre légère. Repiquez en pépinière et mettez en place de préférence en automne (à défaut au printemps suivant) à 25 cm de distance.

Utilisation : Rocailles, bordures.

Aster “Oeil de Christ”

Plante de 50 à 60 cm de hauteur, à feuilles lancéolées, finement dentées. Grandes fleurs à ligules étroites, bleu lilas à disque jaune, disposées en corymbes lâches à l’extrémité des tiges.

Attrait : Floraison de fin juillet à septembre.

Sol / Exposition : Tous sols, à exposition ensoleillée.

Utilisation : Rocailles, bordures.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Asters d’automne

Ce groupe comprend différentes espèces et variétés de tailles différentes, à fleurs petites, moyennes ou grandes et dont les coloris vont du blanc au violet foncé en passant par le rose, le rouge et le bleu.

Attrait : Floraison s’étalant de fin août à octobre-novembre.

Culture : Les asters, plantes vivaces très rustiques poussent dans tous les terrains et à toutes les expositions. Cependant, leur forte végétation finit par épuiser la terre où ils sont plantés. Il sera donc bon de les changer de place tous les trois ans ou de renouveler leur terre ; on en profitera pour diviser les touffes devenues trop fortes.

  1. Les asters se multiplient, en effet, le plus souvent pas éclats de touffes ou de drageons indifféremment à l’automne ou au printemps.
  2. Le semis, bien qu’il soit facile, n’est utilisé que pour la recherche de variétés nouvelles.

Sol / Exposition : Tous sols, toutes expositions.

Variétés : Parmi les variétés naines, signalons :

  • Alice : Rouge cerise, hauteur de 20/25 cm.
  • Marjorie : Rose, hauteur de 20/25 cm.
  • Snow-Sprite : Blanc, hauteur de 20/25 cm.
  • Victor : Bleu pâle, hauteur de 25/30 cm.

Les variétés hautes dérivent des asters novae angliae et novi-belgii. Ces deux espèces et surtout leurs hybrides sont très proches les uns des autres, les premiers différant des seconds par des tiges recouvertes de poils raides. Les plantes, touffues et ramifiées, sont garnies de feuilles allongées et portent à leur extrémité des corymbes composés de très nombreuses fleurs de coloris rose, rouge, bleu ou violet. Elles s’épanouissent de septembre à la fin octobre.

Utilisation : Les asters d’automne sont parmi les meilleures plantes vivaces pour les décors d’arrière-saison en compagnie des anémones du Japon, soleils vivaces, rubdeckias, verges d’or… On en fait également de magnifiques bouquets d’excellente tenue.

Aster novae-angliae

Ce sont des plantes à souche ligneuse vigoureuse. Les tiges robustes sont garnies de longues feuilles étroites et velues. Hauteur : 100/150 cm.

Aster novi-belgii

La souche est plus ou moins traçante, les feuilles sont étroites, lisses, vert foncé et lustrées. Hauteur : 80 à 140 cm.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Astéricus

Plante de 20 à 30 cm de hauteur. Forme un tapis de fleurs jaune d’or de 4 cm de diamètre. Les feuilles sont oblongues, vert grisé.

Attrait : Jolie vivace à floraison estivale, idéale pour les jardins de bord de mer.

Sol / Exposition : Perméable, frais, ou modérément sec, à exposition ensoleillée.

Culture : Les plants ont besoin d’une période de 6 semaines à basse température (5/8°C) pour obtenir une bonne floraison. L’astéricus apprécie les conditions de culture aérée et lumineuse. Il est idéal en bord de mer ou en situations très ensoleillées et sèches.

Utilisation : Pour bacs et rocailles. A protéger du froid dans les régions à hiver rigoureux.

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Astilbe

Plante touffue, au feuillage élégant, duquel émergent des tiges feuillées, surmontées de grandes panicules en pyramides de fleurs blanches, roses, ou lilas, très petites, apparaissant en juillet-août.

Attrait : Feuillage décoratif. Légèreté des inflorescences en panicules. Aptitude à fleurir en situation ombragée dans des lieux humides.

Sol / Exposition : Sols légers et frais, acides (terre de bruyère) à mi-ombre. Redoute le calcaire et la sécheresse.

Culture : Facile. Les astilbes se multiplient par division des touffes au printemps ou à l’automne. La plantation s’effectue à 30 ou 40 cm d’écartement, de préférence en terre de bruyère et en situation ombragée. Le sol doit rester frais pendant toute la durée de la végétation.

Utilisation : Décoration du bord de pièces d’eau, d’endroits ombragés, humides. L’astilbe sert aussi de plante de bordure pour les massifs d’arbustes de terre de bruyère (azalées, rhododendrons).

L’abécédaire des principales espèces et variétés de fleurs : A comme Aubriète

Plante vivace, de 10 à 15 cm de haut. Tiges très ramifiées, rampantes, gazonnantes, à feuilles persistantes, portant d’avril à juin des fleurs, de coloris bleu, lilas, pourpre et rouge, et groupées par trois ou quatre en petites grappes dépassant à peine le feuillage.

Attrait : Plante très tapissante, sans exigence particulière et extrêmement florifère.

Sol / Exposition : Sols sains, même secs et calcaires, à exposition ensoleillée. Supporte le climat maritime. Redoute l’excès d’humidité.

Culture : Facile. La multiplication se fait pas semis en mai. Repiquage en pépinière ensuite. Mise en place en septembre-octobre à 20-25 cm de distance. La multiplication par boutures ou éclats de touffes est également possible de septembre à mars.

Utilisation : L’abrietia est, avec l’alysse corbeille d’or et l’arabis, une des plantes vivaces tapissantes les plus remarquables par sa floraison de premier printemps. Employez-la en bordures ou pour décorer les rocailles, murets et talus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *