La permaculture

La permaculture est dernièrement très présente dans les paroles et actes des jardiniers mais qu’est-ce que c’est ? Est-ce juste des techniques comme le potager sur buttes ou le mulch ? Loin de n’être qu’une pratique culturale, c’est également une façon de penser et de vivre que l’on met en application dans nos jardins.

La permaculture : origine et définition

Elle a fait son apparition dans les années 70, à l’époque de la première prise de conscience massive sur l’écologie et le retour à la nature. C’est un concept qui relie l’Homme et la nature et les Hommes entre eux que l’on applique volontiers au jardin. Ainsi, l’objectif au jardin est de réfléchir aux différents éléments du jardin et les relations qu’ils entretiennent entre eux pour trouver la technique la plus adaptée et la plus respectueuse du cycle naturel afin de préserver et accroître la fertilité du sol.

La permaculture : jardin potager

Au jardin potager, cela consiste à prendre la nature comme modèle durable afin de créer un agro-écosystème qui peut se passer au maximum de l’intervention du jardinier. En permaculture, chaque élément profite aux autres et tout ce qui se trouve dans votre jardin interagit, que ce soit les espèces végétales ou animales. En effet, les déchets de l’un peuvent être les ressources de l’autre. Autre exemple, il existe dans la nature des principes actifs pour lutter contre les ravageurs, ici, on va prendre exemple sur cela et essayer d’introduire ces principes dans notre jardin.

La permaculture : des techniques

Voici une liste non exhaustive d’actions que l’on retrouve dans la pratique de la permaculture.

  • Du design et de la planification poussée : les tomates sont de ce côté de la parcelle pour une raison bien précise
  • Associer les cultures afin d’augmenter la production totale de la parcelle tout en protégeant les différentes plantes avec l’exemple des 3 sœurs (courges, haricots, maïs) : le maïs va pousser et servir de tuteur aux haricots, la courge, quant à elle, va couvrir le sol avec ses grandes feuilles, stopper l’évaporation et donc retenir l’humidité.
  • La culture sur buttes
  • Le jardinage bio-intensif : préparer la terre par un double-bêchage
  • Couvrir le sol d’un mulch de paille, de feuilles, bois fragmenté, cartons

La permaculture : des avantages

  • Efficacité énergétique
  • Reconversion des déchets
  • Travail rationnel et moins pénible
  • Moins de suivi et de soins pour les vivaces
  • Préservation des ressources
  • Maintien des espèces végétales et animales
  • Culture biologique économique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *