Tout savoir sur le rutabaga

Souvent oublié, le rutabaga, croisement entre un chou et un navet est le légume d’hiver idéal à cultiver. Parfait au potager, il s’adapte dans un environnement froid et humide. Affiché à la liste des “légumes anciens”, il a été énormément consommé durant la seconde Guerre Mondiale et revient aujourd’hui sur le devant de la scène. Continuez pour tout savoir sur le rutabaga.

Tout savoir sur le rutabaga : caractéristiques

  • Noms communs : Rutabaga, Chou-navet, Chou de Laponie, Navet de Suède
  • Nom latin : Brassica napobrassica
  • Famille : Brassicacées, Crucifères
  • Type : Légume racine
  • Hauteur : 30 à 40 cm
  • Exposition : Ensoleillée à mi-ombragée
  • Sol : Riche en humus, humide
  • Plantation : printemps
  • Récolte : automne, hiver
  • Fleurs : jaunes
  • Résistance au froid : résistante

Cultivé depuis le Moyen Âge, il combine les goûts du navet et du chou frisé. Associé aux périodes de disette, tout comme le topinambour, il a malheureusement une mauvaise image. Il s’accommode en cuisine comme un navet. Vous pouvez également en consommer les feuilles, en soupe ou cuisinées comme des épinards.

Tout savoir sur le rutabaga : semis et plantation

Prévoyez de mettre en place vos semis dès mars sous abri ou directement en place à partir de mai. Le rutabaga supporte le gel si la terre est bien drainée et humide et s’adapte à des températures allant jusqu’à – 20°C.

  • Paillez le sol pour conserver l’humidité si vous avez un sol qui a tendance à s’assécher
  • Espacez les ranges de 40 centimètres
  • Semez tous les 30 centimètres sur le même rang
  • Enfouissez vos graines à 2 centimètres de profondeur
  • Couvrez les délicatement
  • Arrosez en pluie fine par micro-aspersion
  • La levée se fait au bout de dix jours
  • Ne gardez que le plus beau plant

Accompagnez vos rutabagas au potager de laitues, ails, oignons, carottes ou haricots. Cependant, évitez de les avoisiner avec d’autres plantes de leur famille afin de contourner un possible déséquilibre minéral : radis, navets, choux…

Tout savoir sur le rutabaga : entretien

L’entretien du rutabaga reste assez simple dû à la rusticité du légume racine. Seuls quelques gestes essentiels sont à retenir

  • Désherbez régulièrement
  • Arrosez par temps sec, le rutabaga se plaît dans une terre humide mais pas détrempée
  • Faites attention aux engrais utilisés, le rutabaga ne supporte qu’un faible taux d’azote
  • Paillez le sol en hiver
  • Écartez la terre autour du collet des rutabagas, de façon à ce que seules les petites racines soient couvertes de terre

Tout savoir sur le rutabaga : récolte

Comptez trois à quatre mois après le semis pour que le rutabaga arrive à pleine maturité. Cependant, pour les consommer, récoltez-les environ dix semaines après leur plantation pour une chair plus tendre. La récolte à maturité sert à l’alimentation animale. Récoltez par temps sec pour plus de facilité. Conservez vos rutabagas dans un lieu frais et aéré ou alors ne récoltez qu’au fur et à mesure de vos besoins : ils se conservent mieux s’ils sont laissés en terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *