Tout savoir sur le pois

Espèce annuelle, parfois cultivée comme plante bisannuelle dans le Midi et l’ouest de la France. Tiges herbacées grêles et creuses, atteignant de 25 cm à 2 m de long. Feuilles composées, terminées par une vrille ; les fleurs blanches ou violettes naissent à l’aisselle des feuilles ; les fruits en gousse, avec ou sans parchemin, longs de 4 à 11 cm contiennent 5 à 10 graines. Vous souhaitez tout savoir sur le pois ?

Il est d’usage de distinguer, parmi les nombreuses variétés de pois, les pois à parchemin dits “à écosser” dont on ne consomme que les graines, et les variétés “mangetout”, dont on mange les jeunes cosses dépourvues de parchemin.

Les pois à écosser, de beaucoup les plus nombreux, se divisent à leur tour en pois à grain rond et en pois à grain ridé, suivant la forme que présente leur grain mûr. Suivant leur hauteur, et par conséquent leur besoin ou non d’être soutenus, on distinguera les pois à rames et les pois nains.

Tout savoir sur le pois : Graines

Type de graines : Rondes, lisses ou ridées, blondes ou vertes, elles sont toutefois grises, mouchetées de brun, dans les variétés mangetout à fleur violette.

Nombre de graines au gramme : De 2 à 6 par gramme. Il faut environ 20 grammes de semence au m².

Rendement : De 300 à 500 g de pois verts écossés au m².

Tout savoir sur le pois : Particularités de la végétation

Les variétés à grain rond sont plus rustiques au froid et à l’humidité dans la période de la levée et sont plutôt indiquées pour les semis de primeur faits en pleine terre, de novembre à mars. Leur grain est, en général, plus fin après cuisson et s’adapte mieux aux exigences de la fine cuisine et de l’industrie de la conserve qui réclament des petits pois à grains fins.

Les pois à grain ride, par contre, ont l’avantage de rester tendres dans les cosses plus longtemps, d’être de goût plus sucré que les pois à grain rond. Les variétés tardives de pois ridés sont le plus souvent rustiques, résistant bien aux chaleurs et de grand rendement.

Ces qualités des pois ridés justifient la préférence dont ils sont l’objet pour les semis faits à partir de mars, en terres saines.

Tout savoir sur le pois : Sol – Fumure

Pour bien végéter, le pois réclame un climat tempéré, beaucoup d’air et de lumière, une terre fraîche et substantielle. Dans une terre fumée l’année précédente, enfouissez au labour 60 grammes au m² d’engrais de fond.

Tout savoir sur le pois : Culture

Durée de la culture : de 2 mois 1/2 à 4 mois, selon la variété et l’époque du semis.

Le semis des pois nains s’effectue en lignes distantes de 40 cm à 50 cm, dans des rayons profonds de 5 à 6 cm, les grains étant espacés de 1 à 2 cm pour les variétés précoces de petit développement et de 2 à 3 cm pour les variétés tardives. Les variétés à rames sont semées en lignes distantes de 60 à 70 cm.

Autrefois, le semis d’automne s’effectuait même dans des régions à hiver rigoureux, avec des variétés résistantes au froid.

Cette culture ne se fait pratiquement plus, la mise au point des variétés à cycle de végétation court permettant, avec un semis de février-mars, une récolte aussi précoce qu’auparavant.

Pour les variétés naines, on ménagera toutes les 3 lignes un sentier d’environ 50 cm et pour les pois à rames, la plantation sera coupée toutes les 2 lignes par un sentier de 80 cm ou une planche de cultures basses.

Ces séparations permettent une aération indispensable à la bonne fructification des plantes. Cette fructification sera aussi aidée si l’orientation nord-sud des rayons permet un meilleur ensoleillement de la culture. Binez en surface, quelques jours après la levée, et une deuxième fois trois semaines après, en buttant les pieds.

Placez les rames en les disposant tous les 20 cm, en les inclinant vers le centre, de façon que leur extrémité rejoigne celle du rang parallèle, ou les filets à rame.

On peut, pour avancer la récolte et obtenir de beaux produits, pincer l’extrémité des tiges au-dessus des 4e et 5e bouquets de fleurs pour les variétés hâtives, et des 6e et 7e pour les demi-hâtives. Les variétés tardives qui fleurissent dans leurs extrémités ne doivent jamais être pincées.

C’est surtout aux variétés demi-naines, cultivées sans rames, que l’écimage est utile : leurs tiges se trouvent ainsi fortifiées et se tiennent plus rigides.

Tout savoir sur le pois : Fertilisation

Aussitôt après la levée et à l’occasion d’un binage, épandez 10 g/m² d’engrais coup de fouet pour compléter la fumure de fond.

Tout savoir sur le pois : Récolte

Cueillez les pois dès qu’ils remplissent les cosses, en tenant la tige d’une main, pendant que l’autre cueille, afin de ne pas les casser ou les déraciner.

La cueillette s’effectue deux fois par semaine. Les pois en mûrissant en effet, durcissent en perdant leur saveur et leur sucre.

Les pois mangetout sont récoltés juste au début de la formation des grains.

Tout savoir sur le pois : Conservation

Effectuer à cet effet des cultures spéciales qui auront l’avantage d’être réalisées avec des variétés bien adaptées à la conservation, surgelés ou conserves. Il conviendra de cueillir au moment opportun :

  • Insuffisamment formés, les grains se défont à la cuisson.
  • De formation trop avancée, ils sont durs et jaunissent, perdant leur qualité.

Tout savoir sur le pois : Utilisation

On consomme cuites, en vert, les jeunes graines des pois à écosser ou les jeunes cosses de pois mangetout.

Les grains secs, dépouillés de leur pellicule et mis en purée ou en soupe, se consomment sous le nom de pois cassés.

Tout savoir sur le pois : Variétés

Recommandées pour les conserves

Pois rois des conserves : Tardif. De gros rendement mais de qualité moyenne.

Pois nains très hâtif d’Annonay : Précoce, à petit grain, de bonne qualité.

Recommandées pour les surgélations

Pois Proval, pois Arkel, pois Bayard, pois Kelvil, pois Surgevil sont les plus adaptées à ce procédé de conservation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *