Tout savoir sur le pissenlit

Le pissenlit ordinaire est une plante indigène que l’on rencontre communément dans les prairies fraîches ou au bord des chemins. Vous souhaitez tout savoir sur le pissenlit ?

Feuilles radicales dentées, disposées en rosette. Tige florale fistuleuse, terminée par une capitule de fleurs jaunes. Les fruits sont des akènes, en aigrettes, dispersés facilement par le vent. Le pissenlit que l’on récoltait jadis dans les champs et les prés fait l’objet aujourd’hui de cultures importantes.

Tout savoir sur le pissenlit : Graines

Type de graines : comprimées, oblongues, garnies de petites épines à leur sommet.

Nombre de graines au gramme : on en compte 900 à 1700 au gramme. 2 grammes suffisent pour ensemencer 1 m² de pépinière.

Temps de levée : la levée s’effectue entre 15 et 21 jours selon la température du sol au moment du semis.

Tout savoir sur le pissenlit : Sol – Fumure

Bien que rustique et peu exigeant, le pissenlit préfère une terre fraîche et substantielle. L’application d’un engrais potager à la dose de 50 g au m² avant le repiquage, assurera un bon départ de végétation.

Tout savoir sur le pissenlit : Culture

Semez de mars à juin en pépinière. Plombez et terreautez mais ne recouvrez pas la graine de plus de 1 cm. Bassinez pour activer la germination. Arrachez les plants lorsqu’ils ont 5 à 6 feuilles pour les mettre en place, après en avoir rogné l’extrémité des feuilles et des racines.

Tracez à la serfouette des rayons de 6 à 8 cm de profondeur et espacés de 30 cm et repiquez au plantoir, à 10 cm les uns des autres, les jeunes plants préparés. Arrosez pour assurer la reprise. Binez après une quinzaine de jours puis ensuite régulièrement, pour maintenir le sol propre et aéré.

De novembre à mars, on procède à l’étiolement. Il peut se faire par buttage sur place des plantes lorsque la terre n’est pas trop lourde, ni compte. Pour une petite consommation, on se contente de recouvrir, avec des pots renversés, une quinzaine de pieds à la fois, qui seront consommés successivement après avoir blanchi.

Il est nécessaire, avant le buttage ou la mise en place des pots, de nettoyer les plants à recouvrir en enlevant les feuilles jaunies ou séchées.

Tout savoir sur le pissenlit : Forçage des racines

Il s’effectue en cave, à la manière de l’endive, et permet d’obtenir rapidement un produit tendre, de saveur délicate.

Les racines, arrachées au début de l’hiver, sont mises en jauge après que les feuilles ont été coupées à 2 cm au-dessus du collet. Elles sont rentrées en cave obscure au fur et à mesure des besoins et plantées dans du sable.

Selon la température du local, mais en général après 15 jours ou 3 semaines, des feuilles étiolées se seront développées et seront bonnes à récolter.

Tout savoir sur le pissenlit : Récolte

Lorsque la base des feuilles commence à blanchir. Si l’on peut se permettre de laisser la culture en place, il suffit de couper les feuilles juste au-dessus du collet pour s’assurer d’une production soutenue l’année suivante.

Tout savoir sur le pissenlit : Utilisation

On consomme les feuilles du pissenlit en salade, soit à l’état naturel, soit blanchies par étiolement. Cuites, elles sont utilisées à la façon de l’épinard.

Tout savoir sur le pissenlit : Variété

Pissenlit à cœur plein amélioré : grosses touffes très serrées, de la grosseur d’une chicorée, feuilles extrêmement nombreuses et découpées, blanchissant par buttage et constituant une excellente salade d’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *