Tout savoir sur le goyavier

En boisson ou dans une recette, la goyave est un fruit d’exception qui fera chavirer vos papilles. Entre nous, rien de plus savoureux à mettre dans un punch ! Le goyavier est un arbre peu commun qu’il faut absolument découvrir ! Continuez pour tout savoir sur le goyavier.

Tout savoir sur le goyavier : les caractéristiques 

  • Noms communs : Goyavier, Goyavier-fraise
  • Nom latin : Psidium
  • Famille : Myrtacées
  • Type de plante : Arbre, arbre fruitier
  • Feuillage : Persistant, semi-persistant
  • Hauteur : 2 à 10 m 
  • Multiplication : Semis, bouturage, marcottage, greffe
  • Résistance au froid : Fragile   
  • Type de sol : Humus, sol argileux, calcaire, sableux ou caillouteux
  • PH : Sol alcalin, neutre ou acide

La goyave la plus commercialisée est la Psidium guajava, elle pousse facilement dans les pays chauds au climat tempéré.

Dans les pays d’Amérique du sud et centrale, elle est cultivée à destination de l’exportation. Cette arbre se forme d’une grosse couronne de maximum 10 mètres de haut. Ses feuilles sont généralement simples et mesurent jusqu’à 5 cm. Elles dégagent une forte odeur de miel et le fruit, lui, fait une quinzaine de centimètres de long pour environ 5 cm de large. Il est assez rugueux et donc, assez compliqué à ouvrir. 

Tout savoir sur le goyavier : le semer 

Tout d’abord, il est assez compliqué de cultiver le goyavier dans nos régions. La température requise pendant la période hivernale doit être au minimum de 10° C. Au-dessous de cette température, le goyavier aura un mal fou à pousser et risque de ne jamais prendre. 

Si ces conditions sont respectées, plantez votre goyavier dans n’importe quel type de sol tant qu’il est humide ou bien drainé. Favorisez la période printanière juste après les dernières gelées. 

Creusez à la pelle un trou d’un diamètre d’environ 70 cm. Ajoutez une couche de graviers sur 20 cm puis une couche de poudre d’os. Rebouchez en apportant de la terre et une couche de matière organique. 

Tout savoir sur le goyavier : l’entretenir 

Pour l’entretien, les seules choses à faire sont d’apporter de la matière organique à l’automne. Pour les jeunes plants, n’hésitez pas à ajouter un cadre recouvert de voile d’hivernage accompagné d’une lampe chauffante ou en paillant le pied. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *