Tout savoir sur le Chimonanthe

Le chimonanthe est un arbuste rare généralement recherché pour sa floraison incroyablement parfumée de début d’hiver. De plus, ses fleurs en clochettes jaune pourpre illuminent le jardin en hiver. Continuez pour tout savoir sur le Chimonanthe.

Tout savoir sur le Chimonanthe : caractéristiques

  • Nom commun : Chimonanthe
  • Nom latin : Chimonanthus
  • Famille : Calycanthacées
  • Type de plante : arbuste à fleurs
  • Feuillage : persistant, semi-persistant, caduc
  • Hauteur : jusqu’à 10 mètres
  • Multiplication : semis, bouturage, marcottage
  • Résistance au froid : élevée
  • Type de sol : argileux, calcaire, sableux, caillouteux, humus
  • PH : alcalin, neutre, acide

Le chimonanthus est originaire des montagnes de Chine et comprend six espèces. Le nom commun se prononce “kimonante”. Naturellement en altitude, le chimonanthe supporte des températures allant jusqu’aux -25°C. Il forme une touffe de branches raides et anguleuses qui s’étendent en tous sens. Le feuillage fin se trouve à l’extrémité des rameaux et les fleurs se regroupent juste en dessous. La floraison a lieu en hiver et se caractérise par de petites clochettes cireuses jaune pâle au bouquet d’étamines rouges. Les fleurs aux pétales multiples n’apparaissent qu’après deux ou trois ans de culture et répandent des parfums intenses aux notes fleuries et au miel épicé. Les fruits de couleur brune sont des capsules allongées à la peau dure et à l’intérieur rempli de graines. Attention, ces fruitsr enferment une toxine provoquant des convulsions.

Tout savoir sur le Chimonanthe : planter

  • Faites attention au gel tardif qui peut endommager les jeunes pousses malgré la rusticité du chimonanthe
  • Installez le idéalement dans les zones au climat océanique avec des étés prolongés mais pas trop secs
  • Préparez un sol drainé et fertile, même calcaire
  • Choisissez un emplacement ensoleillé ou mi ombragé mais abrité du vent dans les deux cas
  • Evitez la culture en bac qui le rend peu esthétique
  • Plantez au printemps, juste après sa floraison
  • Cultivez le en isolé, en massif ou encore palissé contre un mur ou dans une haie libre
  • Distancez le de 2 mètres des autres arbustes
  • Ameublissez la terre
  • Creusez un large trou
  • Mélangez à votre terre de jardin un amendement organique et une poignée de corne torréfiée

Tout savoir sur le Chimonanthe : entretien

  • En été, maintenez le sol frais avec un paillage
  • Taillez après la floraison
  • Effectuez une taille légère
  • Supprimez les tiges les plus faibles
  • Raccourcissez si nécessaire les plus vigoureuses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *