Soigner les vivaces

Plantes aux vertus thérapeutiques, c’est maintenant à votre tour de vous occuper-d’elles et de les soigner ! Les vivaces sont des plantes connues pour leur nombreuses floraisons magnifiques mais elles demandent beaucoup d’entretien. Continuez pour tout savoir sur comment soigner les vivaces.

Les vivaces sont des plantes capable de vivre au moins deux ans en fleurissant et produisant à plusieurs reprises. Il en existe plus de 600 dont les plus connues sont l’ail, l’ananas, le bambou, le charme ou la capucine par exemple. 

Pour soigner les vivaces, les techniques les plus utilisées sont la taille et le grattage. 

Étant donné la variété des espèces, nous allons prendre comme exemple 3 plantes : la fougère, la sauge et la santoline. 

Soigner les vivaces : la fougère

Dans le cas de la fougère, les gelées de l’hiver ont abîmé les feuilles et les ont brûlées. Pour éviter que la plante ne pourrissent et ne meurent, il va falloir couper les feuilles anciennes au profit des nouvelles feuilles. Techniquement, la nature peut le faire tout seul, mais le fait de prendre de cours ce phénomène, permet à la plante de se régénérer plus vite.

Une fois les feuilles coupées, disposez-les au pied de la plante pour faire une sorte de paillage naturel qui gardera l’humidité du sol. 

Soigner les vivaces : la sauge

La sauge, elle, résiste mieux aux baisses de températures. Cependant, des gelées tardives peuvent nuire à la santé de la plante. Alors, pour savoir si votre plante est en bonne santé, la seule solution est de gratter l’écorce et de voir la vitalité de la plante. 

Pour la protéger de toute éventualité, n’hésitez pas à rabattre les tiges jusqu’à la souche et à pailler tout autour de celle-ci.

Soigner les vivaces : la santoline

La santoline est sensible au froid et va réagir assez violemment. En cas de gelées tardives, la plante peut réagir. Son feuillage va alors se mettre à griller. 

Dans ce cas, qu’une seule solution : faire une taille des rameaux abîmés à 10 cm du sol pour faire repartir la plante sur de nouvelles bases saines. 

Au beau jour, si elle ne repart pas, c’est qu’il était trop tard… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *