Qu’est-ce que le marcottage ?

Le marcottage consiste à provoquer l’émission de racines sur un rameau sans détacher celui-ci de la plante dont il est issu. Il reste ainsi nourri par sa “plante mère”, tant qu’il n’est pas capable de s’alimenter seul. C’est seulement à ce moment qu’il est “sevré”, c’est-à-dire détaché et mis en place. Mais alors qu’est-ce que le marcottage exactement ?

Qu’est-ce que le marcottage : Multiplication sans risque

Ce procédé ressemble donc au bouturage mais il présente beaucoup moins de risques.

Il est surtout utilisé pour les espèces émettant difficilement des racines, spécialement les plantes ligneuses.

Il ne peut toutefois fournir qu’un nombre limité de nouveaux sujets mais ceci est secondaire en culture amateur.

Comme le bouturage, il conserve intégralement toutes les caractéristiques génétiques, même si celles-ci ne sont pas fixées par la sélection.

Qu’est-ce que le marcottage : Réussite assurée

Chez nombre d’espèces, le seul fait qu’une branche soit enterrée suffit à lui faire émettre des racines. Vous accélèrerez toutefois ce phénomène en contrariant la circulation de la sève au voisinage du point où vous souhaitez les voir naître.

Ce résultat peut être obtenu en entaillant profondément la branche, et en étranglant au moyen d’un fil de fer fortement serré ou en décortiquant un anneau d’écorce préalablement délimité par deux incisions parallèles.

Ce dernier procédé est le plus efficace mais dans tous les cas, la sève descendante qui circule dans les vaisseaux périphériques du bois se trouve arrêtée.

Il se forme alors un bourrelet de tissus analogue au “cal” des boutures, où abondent les hormones qui provoquent l’émission des racines.

Faites toujours les entailles ou incisions juste en dessous d’un oeil. Afin de transplanter ultérieurement en motte, vous pouvez faire enraciner les marcottes par couchage dans des pots enterrés.

Utilisez alors des godets de tourbe compressée de 10 cm que vous échancrerez de façon à y faire pénétrer la branche cintrée.

Effectuez toutes les marcottes d’avril à juillet. L’enracinement est plus ou moins rapide suivant les espèces et selon l’âge des rameaux utilisés.

Les marcottes “en l’air” faites avec des pousses herbacées peuvent être séparées du pied mère au bout de 6 à 8 semaines.

Les marcottes ligneuses ne sont généralement sevrées qu’en octobre-novembre suivant leur exécution printanière, période d’ailleurs la plus propice à leur transplantation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *