Principes et utilisation de la fertilisation

Savez-vous ce qu’est la fertilisation ? La fertilisation consiste à apporter aux sols, les éléments nécessaires au développement de la plante et à l’entretien de la vie du sol. Par exemple, vous pouvez utiliser de l’engrais ou de l’amendement comme fertilisant. Continuez pour tout savoir sur les principes et utilisation de la fertilisation. 

Principes et utilisation de la fertilisation : c’est quoi ? 

Tout d’abord, il est important de savoir que la fertilisation permet de préparer au mieux votre sol pour la culture des végétaux. 

En jardinage, il existe deux types de fertilisation : les engrais et les amendements organiques. 

Les engrais, car ils apportent des nutriments dans le sol et les amendements organiques, eux, améliorent la structure physique du sol. 

Mais attention, sachez qu’il existe aussi des produits qui sont à la fois destinés à la fertilisation et aux amendements organiques. C’est le cas, par exemple, du compost, du terreau ou du fumier ! 

Principes et utilisation de la fertilisation : l’engrais comme fertilisant

Vous n’aurez que très peu recours à la fertilisation si votre sol est bien préparé et enrichi avec un engrais de fond. 

Notez que, pour le jardinage, la fertilisation vous assure une bonne croissance pour vos plantes, une bonne fructification ainsi qu’un bon fleurissement. 

Pour l’agriculture, la fertilisation servira à augmenter le rendement. 

On distingue deux types d’engrais pour la fertilisation. L’engrais de fond, qui offre une action lente et progressive et qui prépare la terre, de l’engrais d’entretien, qui lui, offre une action rapide et soutient la croissance des plantes. 

Principes et utilisation de la fertilisation : les amendements organiques comme fertilisants

L’amendement organique à pour objectif de : 

  • Faciliter le travail du sol.
  • Augmenter les capacités de stockage ou de drainage d’eau.
  • Limiter les pertes en nutriments.
  • Améliorer la circulation de l’air.
  • Faire un apport en calcaire.

Utiliser de l’amendement organique comme fertilisant, dépendra avant tout, de la nature de votre sol. Pour se faire, il existe trois techniques bien distinctes : 

Pour les sols argileux, ajoutez du fumier, du compost ou du sable. Votre terre sera alors plus aérée, plus drainée et facile à travailler. 

Pour les sols sableux, ajoutez du fumier, de la terre argilocalcaire et du compost. Votre terre retiendra davantage l’eau et les nutriments. 

Pour les sols acides, il vous faudra apporter du calcaire à votre terre, sous forme de chaux éteinte. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *