Maladies et parasites

Si ce n’est pas encore arrivé, sachez que ça ne saurait plus tarder. Tout jardinier a vu au moins une fois un de ses arbres ou arbustes présenter une anomalie. Continuez pour savoir comment reconnaître et lutter contre les principales maladies et parasites pouvant attaquer vos arbres.

Maladies et parasites : champignons

Retrouvez notre liste non-exhaustive de différents types d’attaques que peuvent subir arbres et arbustes.

  • Armillaire couleur de miel : vous pourrez voir apparaître de larges bouquets de champignons jaunes au pied des arbres touchés après de longs épisodes pluvieux. Délogez-les afin de sauver votre arbre.
  • Le Chancre : survenant à la suite d’une blessure de l’écorce, de multiples plaies se développent en suivant, accompagnées de gomme sombre. Le rameau touché se meurt rapidement. Nettoyez la plaie et appliquez du mastic.
  • La chlorose ou jaunisse : si votre feuillage devient jaune pâle, cela signifie que vous cultiver votre arbre dans un sol calcaire qui ne lui convient pas. Prévenez cette maladie en cultivant dans des sols adaptés aux espèces plantées.
  • La cloque : les jeunes feuilles se replient sur elles-même avant de tomber. Retirez les feuilles touchées et pulvérisez du purin d’orties et de consoude une fois par mois. Vous pouvez également traiter l’arbre à l’aide de bouillie bordelaise.
  • Le mildiou : causée par un champignon pathogène, cette maladie se caractérise par l’apparition de tâches graisseuses et de moisissures sur les feuilles. Traitez avec de la bouillie bordelaise.
  • La Moniliose : les fruits de l’arbre se mettent à pourrir et se maculent de tâches blanches. Retirez les fruits malades et taillez les rameaux touchés. Traitez avec un mélange de kaolinite et de permanganate de potassium.
  • L’Oïdium : le feuillage de l’arbre devient grisonnant, rigide et parfois même poudreux. Pulvérisez du souffre tous les mois pour y remédier.

Maladies et parasites : insectes

  • La maladie Carpocapse des fruitiers : un papillon pique les fruits où se développeront de petits asticots. En résulte une tâche colorée entourée de gomme. Les fruits tombent et pourrissent. Posez des pièges sur vos troncs en y installant des bandes de glu.
  • La maladie Cécidomyie : causée par la ponte d’un moucheron dans les boutons floraux, les larves s’immiscent dans les fruits. Ainsi, en ouvrant vos fruits, vous trouverez une multitude d’asticots blancs. Brûlez tous les fruits qui vous semblent parasités et vérifiez que votre sol est assez meuble.
  • L’hoplocampe : les poiriers et pommiers sont les principaux concernés. Des asticots viennent ronger les fruits qu’il faudra éliminer.
  • L’hyponomeute : tout comme l’hoplocample, l’hyponomeute attaque les poiriers et pommiers. Des cocons se logent sur les jeunes pousses et rameaux pour ensuite délivrer des chenilles qui dévoreront les feuilles. Pulvérisez les cocons avec du Bacillus thuringiensis.
  • La mouche : maladie à l’origine d’un papillon qui pond une larve qui se développe au cœur du fruit touché. Posez des bandes de glu sur le tronc dès le début du printemps.
  • Le puceron lanigère : un amas floconneux apparaît et enserre les rameaux entre eux, ce qui entraîne le déclin de l’arbre entier. Traitez en hiver à l’aide de paraffine.
  • La cochenille : vous repérerez des amas blancs et autres incrustations brunes puis les feuilles jaunissent et la plante dépérit à cause de cet insecte suceur.
  • L’araignée rouge : ces petits acariens causent des marbrures sur les feuilles qui ternissent et dépérissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *