Tout savoir sur le noisetier

Le noisetier saura vous combler de bonheur au jardin. Décoratif, utile, jamais malade, ce dernier demande peu d’entretien et a la faculté de s’adapter à tous types de sol. De plus, les noisettes regorgent de nombreux bienfaits. Continuez pour tout savoir sur le noisetier. 

Tout savoir sur le noisetier : les caractéristiques

  • Noms communs : Noisetier, coudrier
  • Nom latin : Corylus avellana
  • Famille : Bétulacées 
  • Type de plante : Arbre, arbre fruitier, arbuste, arbuste fruitier
  • Feuillage : Caduc
  • Hauteur : 2 à 5m
  • Multiplication : Semis, division, bouturage, marcottage
  • Résistance au froid : Résistante
  • Type de sol : Sol argileux, calcaire, sableux et humus
  • PH : Neutre, acide ou alcalin

Saviez-vous que la noisette regorgeait de nombreuses qualités nutritionnelles ? En effet, cette dernière est très riche en oméga 3, en vitamine E et en magnésium. Adieu, le stress, la fatigue et le mauvais cholestérol ! 

Apparu dès le XVIème siècle, le noisetier est un arbuste caduc pouvant aller de 2 à 6m de haut. Ils donnent naissance à des fleurs mâles, qui s’épanouissent très tôt dans l’année, et des fleurs femelles, qui elles, se feront plus discrètes. 

On vous fait part d’un petit conseil ! Pour s’assurer d’une bonne récolte, il est conseillé de planter plusieurs variétés aux floraisons compatibles ! 

Tout savoir sur le noisetier : le planter

Le noisetier n’est pas si compliqué ! Il se plaira et poussera aussi bien au Nord qu’au Sud. Cependant, pour une belle floraison et jolie récolte de fruits, privilégiez les endroits lumineux et pas trop froid. 

  • De novembre à mars, plantez-le à racines nues. 
  • Pour les sujets en conteneur, plantez-les de septembre à mai. 
  • Si votre sol a tendance à être lourd, plantez-le plutôt au printemps. 

Pour le planter : 

  • Coupez ou recoupez les extrémités des racines du noisetier. 
  • Pralinez-les. Autrement dit, trempez-les dans de la boue liquide afin de leur assurer une meilleure reprise. 
  • Faites un trou de 50 à 60 cm. 
  • Réalisez un mélange de terre extraite du sable, de terreau et d’une pelletée de compost ou de fumier. 
  • Rebouchez une partie du trou avec ce mélange et formez un monticule au milieu. 
  • Positionnez le noisetier de sorte que les racines soient étalées sur le monticule de terre et le collet positionné au niveau du sol. 
  • Remplissez le trou avec le reste du mélange. 
  • Tassez, formez une cuvette et arrosez abondamment pour assurer une bonne cohésion entre la terre et les racines. 

Tout savoir sur le noisetier : l’entretenir

Pour son entretien, rien de plus facile ! 

  • Pendant 2 ans (et notamment les deux premières années), en été, arrosez tous les 15 jours. 
  • Veillez à ce que votre sol soit propre en cours de végétation. 
  • À l’automne, tous les ans, ajoutez une ou deux pelletées de compost. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *