Lutter contre la processionnaire du pin

Ces petites chenilles sont appelées processionnaire du pin en raison de leur manière de se déplacer. Mais ne sous-estimer pas ces petites bêtes qui peuvent causer de fortes réactions allergiques chez les hommes. Continuez pour tout savoir sur la processionnaire du pin. 

Lutter contre la processionnaire du pin : ses caractéristiques 

Méfiez-vous de ce petit parasite ! La chenille processionnaire du pin appelée aussi chenille défoliatrice attaque les aiguilles des résineux comme le pin ou autres. Ce lépidoptère extrêmement urticant est reconnaissable grâce à sa couleur : la chenille a un corps noir recouvert de tâches rouges. 

Lutter contre la processionnaire du pin : les dégâts

Cette chenille n’est appréciée par aucun jardinier. En effet, elle est dévastatrice pour la majorité des arbres à aiguilles. Si votre arbre commence à perdre ses aiguilles de pin, c’est le moment de se poser des questions. 

Commencez par lever la tête et observez la cime des arbres ou des branches hautes. Si les chenilles ont envahit votre arbre, vous y verrez les nids tissés. Attention, une fois votre arbre malade, il est très rapidement fragilisé et sera nettement plus réceptif aux parasites et maladies. 

Sachez aussi que sans une intervention humaine pour retirer la colonie de chenilles, votre arbre pourrait trouver la mort. 

Alors, un conseil, si vous constatez que votre arbre commence à perdre ses aiguilles, ne cherchez plus, les chenilles processionnaires y ont sûrement installé leur nid !

Lutter contre la processionnaire du pin : traiter son arbre

La chenille processionnaire est aussi dangereuse pour les arbres que pour les hommes et certains animaux. Elle libère de nombreux poils urticants qui ont tendance à créer des réactions allergiques chez les individus. 

Il n’existe pas un milliard de solutions pour éradiquer ce parasite. 

Une des méthodes les plus radicales reste, sans conteste, le feu. Les poils urticants de la chenille sont actifs pendant plusieurs mois. Pour stopper l’invasion, il faut : 

  • Enlevez les nids en hiver à l’aide d’un échenilloir. 
  • Brûlez les nids. 

D’autres solutions sont tout de même envisageables, telles que : 

  • Utilisez un insecticide à base de toxine Bacillus thuringiensis. 
  • Pulvérisez sur les pins en automne. 

Dans un second temps, vous pouvez faire en sorte que des mésanges ou des espèces de la famille des paridés viennent dans votre jardin. Ces dernières, insensibles aux poils urticants, se feront un plaisir de déguster vos chenilles ! Attention, pour que cette astuce soit réellement efficace, ne négligez pas les mésanges… Il vous en faudra un sacré nombre !

Pour finir, vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, installer des pièges. Il existe deux sortes de pièges : 

  • L’écopiège à chenilles, à mettre en place dès février. 
  • Le piège à phéromones, à installer dès le mois de juillet. 

Ces deux pièges n’ont pas les mêmes fonctions et sont certes moins efficaces que la destruction des nids par le feu. L’écopiège, détruira les chenilles une fois les avoir capturées, tandis que le piège à phéromones capturera seulement les chenilles mâles afin de limiter la reproduction. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *