Préparer l’hiver des lapins

Préparer l'hiver des lapins

À ce stade de l’année, nous sommes tous d’accord : l’hiver arrive et rapidement. Si vous êtes le nouveau propriétaire d’un ou plusieurs lapins, vous devez sûrement vous poser plein de questions. Craignent-ils le froid ? Faut-il modifier leur alimentation ? Peuvent-ils rester à l’extérieur ? Continuez pour savoir comment préparer l’hiver des lapins.

En savoir plus

Préparer l’hiver au jardin

Préparer l'hiver au jardin

Les premières neiges ralentissent le pays et il faut se rendre à l’évidence : l’hiver est à notre porte. Ne vous laissez pas dissuader par les mauvaises conditions. Différentes tâches vous attendent pour vous assurer de retrouver un beau jardin à la reprise de la végétation. Rappelez-vous le proverbe : la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin alors il est temps de préparer l’hiver au jardin.

En savoir plus

Choisir son sécateur

Choisir son sécateur

Au jardin ou au balcon, le sécateur fait partie des indispensables du jardinier. Amateur ou endurci, cet outil vous servira pour tous vos travaux de taille au jardin. Beaucoup sont ceux qui ignorent qu’il existe quatre types de sécateurs conçus pour différentes tâches. Ainsi, il est primordial de choisir son sécateur en fonction de vos végétaux, de leurs besoins et de votre fréquence au jardin.

En savoir plus

Choisir une bâche pour votre piscine

Choisir une bâche pour votre piscine

Nous sommes à la période de l’année où le temps s’est décidément rafraîchi. Finit les dernières baignades hors saison, c’est le moment de préparer votre piscine à l’hiver. Il existe plusieurs modèles de bâches sur le marché qui ont chacune des spécificités différentes pour s’adapter au mieux à votre piscine. De nombreux points sont à prendre en compte pour faire votre choix : quels sont les différents modèles ? A quoi sert-il d’avoir une bâche ? A travers cet article, nous vous aiderons à choisir une bâche pour votre piscine.

Pourquoi choisir une bâche pour votre piscine

Il vous sera nécessaire d’acquérir une bâche pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la loi impose que toutes les piscines soient équipées d’un des quatre dispositifs de sécurité obligatoires :

  • barrières (NF P90-306)
  • abris de piscine (NF P90-309)
  • alarmes (NF P90-307)
  • bâche de piscine (NF P90-308)


Possédez une bâche pour votre piscine afin de prolonger sa durée de vie en la protégeant de tous types d’agression, et ce en toute saison. Votre piscine ne sera plus exposée aux intempéries et vous gagnerez en temps et énergie pour l’entretien de votre eau. Moins de temps passé avec l’épuisette et un bassin presque prêt à l’emploi au retour de la belle saison !

Choisir une bâche pour votre piscine : les bâches à barres

Les bâches à barres ont l’avantage de s’enrouler et de se dérouler facilement grâce à la sangle dont elles sont équipées. Vous pourrez vous en servir en été comme en hiver pour l’hivernage de votre piscine. Elles peuvent également avoir un intérêt sécuritaire si elles sont conformes à la norme NF P90-308, vérifiez avant d’en faire l’acquisition.

Choisir une bâche pour votre piscine : les bâches filets

La bâche filet est à privilégier si vous vivez dans une région où la pluie est souvent au rendez-vous. Avec son maillage robuste et fixé à la piscine à l’aide de sangles, elle protège votre piscine de toute pollution extérieure (insectes, branchages, feuilles,…). Elle laisse passer l’eau de pluie, évitant la formation de poches d’eau sur votre bâche. Cependant, le majeur inconvénient de cette bâche est qu’il faudra surveiller attentivement la qualité de votre eau pour éviter l’apparition d’algues.

Choisir une bâche pour votre piscine : la couverture d’hiver

Vous manipulerez votrecouverture d’hiver que deux fois dans l’année, à la pose et au retrait. Fabriquée en PVC et opaque, elle empêche la formation d’algues et limite la baisse de température de votre eau pour vous permettre une remise en marche sans embûche une fois le printemps arrivé. Vous serez également dispensé de la vidanger, veuillez cependant noter que son utilisation n’est possible que dans les régions tempérées. Ne laissez pas votre eau tout l’hiver si votre zone d’habitation est régulièrement sujette au gel, cela représenterait un risque pour vos parois. Votre bâche devra être munie d’un système de filtrage afin d’éviter l’apparition de poches d’eau à sa surface qui détérioreraient sa qualité au fil du temps.

Utilisable uniquement en hiver, vous devrez vous munir d’une autre couverture de piscine une fois les beaux jours de retour. Une bâche à bulles serait idéal en été. De plus, la plupart des couvertures d’hiver répondent à la norme de sécurité. NF P90-308.

Avantages et inconvénients du filet anti-grêle

Avantages et inconvénients du filet anti-grêle

Endommageant voitures, habitations et toitures, il suffirait d’une averse de grêle, même petite, pour détruire toutes les cultures de votre jardin. Fabriqués en polyéthylène, les filets anti-grêle peuvent protéger vos exploitations. Protection souvent utilisée sur les grandes exploitations pour pouvoir faire valoir l’assurance, quels sont les avantages et inconvénients du filet anti-grêle ?

Avantages et inconvénients du filet anti-grêle : caractéristiques

Les filets anti-grêle répondent à la demande croissante des horticulteurs, maraîchers, arboriculteurs, viticulteurs et peu à peu des amateurs en jardinage. Ils s’adaptent de mieux en mieux aux cultures par leurs différentes déclinaisons de poids, taille et épaisseur des mailles. Ils constituent la principale assurance pour lutter contre toutes intempéries. Découvrez notre filet anti-grêle -50gr/m² et ne craignez plus pour vos plantations.

  • Mailles : 8 x 5mm
  • Couleur : Vert
  • Largeur : 4m et 6m
  • Poids : 50gr/m²
  • Matière : PEHD
  • Maille : Carré
  • Brise-vent : 18%
  • Ombrage : 16%
  • Traitement anti UV : 320 Kly
  • Tricoté mono fil
  • Résistance au poids : 350Kg/m²

Avantages et inconvénients du filet anti-grêle : avantages

Munissez-vous d’un filet anti-grêle pour combiner plusieurs utilités. Utilisez votre filet pour protéger vos cultures des intempéries et des attaques d’oiseaux. Vous pourrez également vous en servir en tant que filet d’ombrage de 16% pour assurer une meilleure croissance à vos plantes.

Vous remarquerez dans les régions viticoles les larges filets positionnés pour recouvrir les vignobles. Allié de vos plantations, le filet anti-grêle est également le seul moyen de protection reconnu par les compagnies d’assurances dans les exploitations agricoles. Notez cependant que dans le cas d’un jardin amateur, seuls les dégâts matériels seront indemnisés.

Avantages et inconvénients du filet anti-grêle : inconvénients

Comme tout moyen de protection, le filet présente également sa part d’inconvénients :

  • coût
  • installation délicate
  • Baisse de la part d’ensoleillement sur vos végétaux protégés
  • la chute du filet entraîne des conséquences : replantation complète de la parcelle touchée par l’écroulement du filet

Le potager d’automne

Potager d'automne

L’été est terminé ; au-revoir les lourdes chaleurs et longues journées au jardin et bonjour le temps frais et le brouillard du matin. Votre potager a été bien généreux pendant la chaude saison en vous fournissant fruits et légumes ensoleillés, sachez cependant que fin de saison ne veut pas dire fin de vie au potager. Avis à tous, sortez vos outils, il y a encore plein de choses à faire dans votre potager d’automne !

Quels légumes pour le potager d’automne ?

En automne, il est temps de semer les salades d’hiver, les légumes bulbes et les légumes racines. Voici pour vous inspirer, une liste non exhaustive des légumes d’automne, à semer dès la fin de l’été :

  • ail
  • oignon
  • oseille
  • roquette
  • radis
  • carottes
  • navets
  • épinards
  • choux
  • poireaux
  • citrouilles

Les vivaces du potager d’automne

Vous venez de retirer toutes les annuelles de votre potager, il est temps de préparer vos vivaces à l’hiver. Cependant, toutes ne réagissent pas pareillement aux baisses de température. Les rustiques, comme la rhubarbe peuvent survivre seules mais les vivaces douteuses comme vos artichauts, nécessiteront un coup de pouce. Pour protéger les douteuses, rassemblez les feuilles mortes offertes par la saison pour protéger les pieds des plantes des premiers gels.

Quant aux vivaces rustiques, pour les préparer à la saison froide, arrêtez l’engrais : elles doivent arrêter leur végétation avant afin de devenir plus résistantes. Si le feuillage disparaît, pas de panique ! Les racines sont peut-être en repos mais elles n’ont pas dit leur dernier mot, au printemps, elles se réveilleront comme si de rien n’était.

Entretien des parcelles vides du potager d’automne

N’oubliez pas les parcelles vides de votre potager. Nourrissez votre sol à l’aide d’engrais verts hivernaux. Ils vous apporteront humus et azote. Bêchez fin octobre après avoir passé la tondeuse pour une terre fertile et sans mauvaises herbes au printemps. Attention à la quantité, il sera plus facile d’en rajouter si pas assez que le contraire. Sinon, paillez vos parcelles avec des feuilles mortes et autres matériaux compostables.

Au potager d’automne, on prépare les semis d’hiver

Nous sommes déjà fin octobre et la majorité des légumes ne peuvent plus être plantés. Pensez aux légumes d’hiver ! Nous sommes dans la période idéale pour préparer les semis de la prochaine saison. Encore une fois, ne sous-estimez pas les salades d’hiver, entre mâches, épinards et roquettes, vos assiettes se parent de verdures, même par les temps les plus froids. C’est également le moment pour planter fèves et pois, qui se développeront doucement tout l’hiver pour vous offrir une belle moisson au printemps.

En préparant vos semis, prenez soin de votre terre. Après avoir récolté les fruits de votre labeur cet été, votre sol est épuisé. Engraissez votre potager de fumier sans paille, lui laissant tout le loisir de se décomposer dans une terre humide durant tout l’hiver.

On débute par un potager d’automne

Pour terminer, même si cela peut vous sembler incongru, l’automne est la saison idéale pour mettre en place votre potager si vous suivez nos recommandations au niveau des engrais et fumiers. En préparant votre sol en automne, vous vous ôtez une quantité de travail incroyable au printemps et créez un écosystème propice qui vous le rendra bien à travers tout son potentiel.

Alors n’attendez pas le printemps et les étalages de fruits et légumes pour vous y mettre et équipez-vous dès maintenant !

Entretenir son bassin en automne

Entretenir son bassin en automne

Les beaux jours ont filé, votre jardin se pare de belles couleurs chatoyantes et le crépitement des feuilles qui tombent est d’un agréable familier. C’est l’automne et le cycle de vie de votre bassin change avec les saisons. C’est le moment idéal pour préparer votre bassin et ses habitants à l’hiver afin qu’il soit resplendissant au printemps. Adoptez les bons réflexes et découvrez comment entretenir votre bassin en automne.

Entretenir son bassin en automne : Pompe et filtres

Arrêtez la filtration de votre bassin avant les premières gelées, vidangez et purgez le circuit d’eau. Enlevez de votre bassin ce qui ne survivra pas au gel, notamment les filtres. Vérifiez les caractéristiques de votre pompe, certaines pourront rester dans le bassin, et ce malgré les températures en baisse.

Saisissez l’opportunité pour nettoyer tout votre matériel avant de le stocker dans un bac d’eau, à l’abri du gel.

Entretenir son bassin en automne : la surface

Vous avez déjà intériorisé le fait qu’il faut ratisser toutes ces feuilles orangées de votre pelouse, il en sera de même pour votre bassin. Tâche fastidieuse mais nécessaire, les feuilles mortes dégagent un bio-gaz nuisible à l’écosystème du bassin et bouchent et encrassent le matériel d’entretien. Pour ramasser les feuilles, vous avez le choix entre l’utilisation d’une épuisette ou d’un aspirateur à bassin . Une fois le gros du travail fait, vous pourrez installer un filet de protection à la surface de l’eau.

Ne laissez pas l’eau de votre bassin geler. Installez une cloche antigel qui assurera l’oxygénation de l’eau. Cette cloche, par son tuyau, permettra également d’évacuer les gaz de décomposition et évitera que la glace, par son volume plus important, n’abîme les parois.

Entretenir son bassin en automne : les poissons

Au début de l’automne, nourrissez plus régulièrement vos poissons, ils embrasseront un rythme différent pour l’hiver. Passée la barre des 8°C, le métabolisme des poissons ralenti et il est important de drastiquement réduire leur ration alimentaire. Certains ne se nourriront plus de tout l’hiver alors que d’autres n’ingurgiteront que des quantités réduites. Renseignez-vous, toutes les espèces ne fonctionnent pas de la même façon.

Attention à ce que vos poissons ne manquent jamais d’oxygène grâce à la cloche antigel. Si vous vous y prenez un peu en retard et que la surface de l’eau est gelée, pas de panique. Ne frappez pas dans la glace au risque de léser l’appareil auditif des habitants du bassin, libérez un espace à l’aide d’eau chaude et installez votre cloche.

Entretenir son bassin en automne : les plantes

Un seul mot d’ordre : coupez ! Alors que les plantes aquatiques hibernent, le plus gros du travail sera au niveau des plantes autour du bassin. On coupe toute partie non immergée et on retire les fleurs fanées. Sinon, les plantes se décomposeront dans l’eau en diffusant un bio-gaz toxique pour vos poissons tout en provoquant un déséquilibre qui se traduira par une pullulation d’algues.

Evidemment, les soins dépendent de la nature. Certaines plantes ne résistent pas au gel, ainsi, retirez les pots et paniers de cultures des plus fragiles et gardez-les dans un local chaud pour l’hiver.

Les équipements de protection du jardinier

Les équipements de protection du jardinier

Que vous soyez un professionnel ou un particulier, travailler la terre doit rester un plaisir et pour cela il est nécessaire d’être en sécurité. Certains travaux peuvent se révéler hasardeux, spécialement lorsque l’on utilise des outils mécaniques. Protégez-vous des possibles projections et autres agressions sensorielles en découvrant quels sont les équipements de protection du jardinier.

Les équipements de protection du jardinier : les EPI

Un équipement de protection individuelle (EPI) est le terme qui regroupe tous les équipements permettant de protéger les individus contre un ou plusieurs risques pouvant dégrader sa santé et sécurité. Les risques encourus peuvent être de nature chimique, mécanique, électrique, thermique, biologique…

La réglementation européenne classe les EPI en trois catégories :

  • Equipement de travail couvrant les risques mineurs (classe 1)
  • Equipements de protection spécifique pour les risques importants (classe 2)
  • Equipements de sécurité pour les risques graves à effets irréversibles ou mortels (classe 3)

Les équipements de protection du jardinier : articles basiques

Choisissez votre matériel en fonction des tâches que vous effectuez. Appropriez-vous l’équipement de base en priorité :

  • Une tenue adaptée pour vous protéger du froid, du soleil, de la pluie et des ronces.
  • Des gants pour vous éviter des mains sales et lacérées à la fin de chaque séance de jardinage. De plus, nous vous conseillons d’en choisir des imperméables pour plus de confort.
  • Bottes ou sabots, selon vos goûts. Vos chaussures doivent être imperméables et elles vous protégeront les pieds et surtout les orteils.

Les équipements de protection du jardinier : accessoires particuliers

En fonction de vos besoins, il arrivera peut-être que vous ayez besoin de protections plus spécifiques pour effectuer vos tâches au jardin. Vous ne les utiliserez pas à chaque fois comme les protections basiques mais ils vous seront indispensables pour des travaux un peu plus poussés.

Que faire à la serre en automne

Que faire à la serre en automne

Une serre a traditionnellement pour objectif de protéger vos plantes une fois l’hiver arrivé, pourtant, cela ne se suffit pas et vous aurez toujours quelques tâches à effectuer en serre. Pas d’inquiétude, bien entretenir sa serre n’est pas si compliqué, adoptez quelques gestes malins et continuez votre lecture pour savoir que faire à la serre en automne.

Que faire à la serre en automne : nettoyer

Il est important d’entretenir une serre propre pour éviter de futures maladies.

  • Retirez orties et plantes attaquées par les acariens.
  • Dépoussiérez vos étagères.
  • Utilisez une solution d’eau de javel pour désinfecter vitres, gouttières, tablettes, terrines et pots.
  • Pulvérisez une solution à base d’orties sur vos plantes pour éloigner les parasites.
  • Nettoyez régulièrement vos vitres au vinaigre blanc pour éliminer le calcaire.
  • Rincez le sol à grande eau pour évacuer les résidus de sels minéraux et engrais.

Que faire à la serre en automne : le chauffage

En journée, si le temps le permet, aérez la serre et enclenchez votre système de chauffage lors des nuits froides.

Les serres amateurs ne sont pas forcément dotées d’un système chauffant et ne permettent de ne gagner que quelques degrés. Il existe des solutions pour ne pas voir l’intérieur de sa serre geler lors des périodes les plus glaciales. Équipez-vous de matériaux isolants : voile d’hivernage, paillasson, plastique à bulles,… . Couvrez vos plantes et isolez vos parois extérieures pour conserver l’intérieur de votre serre du grand froid.

Que faire à la serre en automne : Inspecter, nettoyer et rentrer les plantes frileuses

Avant de rentrer vos plantes dans la serre, assurez-vous qu’aucune n’est infectée, prenez garde à l’épidémie ! Le caractère clos d’une serre est propice à la duplication des cellules infectieuses. Taillez vos plantes et installez-les dans des grands pots espacés pour qu’elles puissent accéder à tout l’oxygène qui leur est nécessaire.

Qui dit arrivée de l’automne, dit également arrivée de parasites de saison tels que les araignées rouges, les cochenilles, les mouches blanches et pucerons. Attirés par l’air renfermé, redoublez de vigilance et traitez vos plantes aux premiers signes de colonies d’insectes.

N’arrosez pas toutes vos plantes de la même façon, certaines sont au repos quand d’autres continuent leur croissance. Ouvrez la porte de votre serre au moins une heure par jour afin de faire circuler l’air. Le confinement et l’humidité sont propices au développement de champignons.

Que faire à la serre en automne : les plantes vivaces

Enlevez les fleurs basses de vos vivaces avant de les introduire dans votre serre. Cela limitera les risques de contagion par la maladie cryptogamique. Rempotez vos annuelles pour les préparer à leur hibernation et bouturez de leurs bacs les semi-rustiques avant de les rempotez à leur tour.

Avoir une serre est un travail quotidien de toute saison. Le mot d’ordre en automne est l’entretien, sinon vos plantes, même abritées du vent et des intempéries, risqueraient de ne pas survivre.

Préparer le poulailler à l’hiver

Préparer le poulailler à l'hiver

L’automne est annonciateur de l’hiver. Les jours raccourcissent et les températures baissent. Si vous avez commencé à préparer votre intérieur pour l’hiver, n’oubliez pas vos poules ! Pour leur bien-être, une vérification du poulailler et l’adaptation de quelques réflexes sont essentiels. Pour les aider à traverser l’hiver, étanchéité, sécurité et alimentation saine sont les mots d’ordre pour préparer le poulailler à l’hiver !

Préparer le poulailler à l’hiver se fait dès sa conception

Si la conception de votre poulailler est bien pensée, vous n’aurez qu’à vérifier que tout va bien à la mi-automne. Bien des personnes font l’acquisition de poules en été et ne pensent pas forcément à l’hiver lors de la conception de leur poulailler. Ne faites pas cette erreur. Pensez sur le long terme.
Surveillez le long de l’année l’état du sol de votre poulailler. S’il est humide, il y a un problème d’isolation. Privilégiez des sols en ciment, béton ou même en bois traité, plus isolants et plus simples à entretenir que de la terre battue.

Votre poulailler est mobile ? Pensez à le changer d’exposition et rapprochez-le d’une haie ou d’un mur. Ainsi, vous le protégerez un peu plus des vents et intempéries.

Préparer le poulailler à l’hiver : l’étanchéité

L’humidité, vecteur du développement rapide des germes, est l’ennemi numéro un de vos poules. Cause fréquente des maladies et décès en hiver, offrez à vos poules la protection dont elles ont besoin. Vérifiez que le toit ne présente aucune perforation, que l’air circule correctement sous l’abri et mettez en place une gouttière si ce n’est pas déjà fait.

Placez une couverture thermique ou une bâche sur le toit de votre poulailler en cas de températures extrêmes mais veillez à ce que cette solution n’encombre pas tous les points d’aération. Des aérations bouchées mènent à de la condensation, donc à de l’humidité.

Isolez vos parois à l’aide de plaques de plexiglass mais ne couvrez pas la totalité de la hauteur des ouvertures pour ne pas altérer l’aération du poulailler. Attention au polystyrène, toxique pour vos poules, si vous en utilisez, faites en sorte qu’elles ne puissent pas le picorer.

Préparer le poulailler à l’hiver : l’alimentation

Une bonne alimentation est un coup de pouce non négligeable pour aider vos poules à passer l’hiver. Veillez à ce que vos aliments pour poules soient riches en blé et apportent les vitamines nécessaires.

Ne négligez pas la quantité et qualité d’eau donnée à vos poules. Vérifiez qu’elle ne gèle pas en installant un chauffe abreuvoir ou en remplissant leur réserve d’eau tiède pour en retarder le refroidissement.

Préparer le poulailler à l’hiver : parcours extérieur

Même lorsqu’il fait froid, il vous est toujours agréable de sortir prendre un peu l’air. C’est la même chose pour vos poules. Aménagez-leur un parcours extérieur protégé du temps par des bâches transparentes et des prédateurs par un grillage. Vous pourrez installer mangeoire et abreuvoir dans cet espace dédié à leurs gambadements. Veillez à ce que votre grillage ne présente pas de trou tout au long de la saison et gardez vos poules à l’abri.

Installez-leur un bac à sable dans leur abri extérieur pour qu’elles puissent prendre leur bain de poussière même par temps humide et n’hésitez pas à mettre des jeux à leur disposition.